Deus Ex: Human Revolution – la critique

Après Invisble War, il aura fallu près de 10 ans avant d’être témoin d’une suite à la saga Deus Ex. Ce nouveau chapitre du nom de Human Revolution, se veut un prologue aux deux premier Deus Ex. Très attendu de par ses fans, ce jeu saura-t-il livrer la marchandise et même attirer une nouvelle base d’amateur? Je vous invite à lire mes impressions et mes commentaires sur ce jeu cyberpunk « Made in Québec ».

L’histoire:

L’action se déroule aux États-Unis en 2027, donc 25 ans avant le tout premier Deus Ex. Nous incarnons le rôle de Adam Jensen, responsable de la sécurité pour Sarif Industries et ancien policier des forces spéciales de Detroit. La compagnie pour laquelle nous sommes employé se veut une entreprise des plus importante dans le domaine de la cybernétique et du transhumanisme. Malheureusement, cette compagnie d’envergure qui se porte à l’assaut des percées technologiques dans un monde où le chaos semble vouloir émerger, se veut une cible de choix pour plusieurs groupes terroristes et anti-technologie de bioconversion. Lors d’une attaque, notre personnage est pratiquement tué, mais survivra grâce à l’aide d’augmentations physiques. Le jeu annonce ses couleurs à partir de ce moment. Nous sommes disposé à enquêter, démanteler des groupes terroristes, effectuer des tâches périlleuses et biensûr, découvrir toute la vérité. Tel un bon film de science-fiction et de suspense, l’univers de Deus Ex Human Revolution à tous les ingrédients de base pour faire lever la pâte. Le scénario est béton et l’intrigue demeure. L’univers de ce cyberpunk nous envahie et se veut immersif. L’histoire en général est très bien dirigée et les quêtes sur le côté surprennent par leur intelligence. Immersion assurée !

Les contrôles:

De façon furtive ou agressive, l’action peut s’avérer différente d’un joueur à l’autre. C’est pourquoi, les contrôles dans ce jeu paraissent plutôt complexes au début et non accessibles pour les joueurs débutants. D’un autre côté, si un jeu nous propose plusieurs couches de jouabilité, il est évident qu’il nous présentera également plusieurs types de contrôles. Rassurez-vous, tous les morceaux se mettent bien en place et la peur de ne pas tout piger des commandes s’estompe rapidement. Avec ou sans armes, les méthodes de combat nous offres plusieurs possibilités. Bien qu’il soit bien pensé et stressant par moment, le seul hic selon moi, est la facilité du système de piratage à la longue. Du côté des commandes au niveau du personnage, c’est A-1. J’adore la façon dont Jensen peut fermer les lumières d’un ennemi lors d’une attaque au corps-à-corps. Malheureusement, nous ne sommes que spectateur du moment. Pour ce qui est du mode tir, c’est impeccable! La façon de tirer aveuglément et caché derrière un mur ou une poutre est efficace et bien rendue. Grâce à cette méthode, il est intéressant de voir à quel point il nous est possible de renverser une situation où l’ennemi nous domine ou « bunk ». L’agresseur devient alors agressé. Pour ce qui est des deux points de sauvegarde, c’est parfait ! Plus le jeu avance, plus notre personnage se perfectionne. Grâce à des points d’expérience acquis lors de missions, nous pouvons procéder à des augmentations corporels qui améliorent Jensen en efficacité et habileté à faire rêver n’importe lequel d’entre-nous. Ces augmentations prennent tous leurs sens lorsque vient le temps de passer à l’action et qu’il est nécessaire de posséder une amélioration bien précise. Soyez stratégique!

Le graphisme:

Au niveau graphisme, c’est très intéressant. Bien évidemment, pour mieux apprécier la qualité visuel du jeu, je vous conseil d’y jouer sur PC. Avec une bonne carte graphique, les gains visuels au niveau de la tessellation y seront supérieurs, donc par conséquent plus réaliste que sur console. Ceci dit, le jeu est impeccable de ce côté. Les décors sont bien représentatif du genre et les teintes sombres, mais propres donne beaucoup de cachet aux environnements. Sûrement dû à des difficultés lors de l’optimisation des niveaux, les temps de chargement sont malheureusement trop long. Portez attention à des petits détails incorporés dans les environnement, comme par exemple un match de baseball entre Montréal et Detroit que regarde notre patron dans son bureau. Quelques petits flash plaisants qui rendent le jeu encore plus intéressant. Pour leur part, les personnages sont solides et réalistes au niveau des mécaniques de mouvements. Quelques légers bogues de collision sont à noter, mais riens e dommageable sur la jouabillité. Lorsque notre personnage passe en mode furtif, l’illusion est parfaite et le challenge de ne pas se faire prendre se tient et nous envahie. Un autre petit détails me dérange, c’est qu’il n’y a parfois pas de différences entre les ennemies. Un espèce de copier-coller avec le même linge et la même attitude. Malgré ces petits accros acceptables, le jell-o est bien figé et le graphisme est digne d’un jeu à grand budget.

Musique et sons:

La trame sonore de Deus Ex va dans la même direction que tout le reste. Rien n’est laissé au hasard.  Dans le rayon du doublage, c’est l’acteur montréalais Elias Touxefis, qui prête sa voix au personnage de Adam Jensen. Son ton de voix calme et posé apporte un trait de personnalité assez intimidant au personnage. Pour le reste, les effets sonores dans l’environnement sont plausibles et envahissantes. Le suspense connait son apogée lorsque l’ambiance musicale change dans cette même direction. Ces chansons inquiétantes se marient bien avec les sentiments éprouvés et les situations vécues par notre personnage. Il n’y a pas d’éclat et l’enrobage musicale concorde avec le tout. C’est solide.

Les modes de jeu et la durée de vie:

Le jeu solo possède un mode histoire assez imposant qui possède des missions offrant de très bons défis. Ajouter au fait que ce monde quasi-ouvert offrent beaucoup de possibilité avec ces quêtes sur le côté. On parle d’un peu plus de 20 heures pour la campagne principale et près du double en incluant les missions secondaires. Grâce à des degrés de difficulté relevé, ce jeu offre tout de même, une belle option de rejouabillité. Bien qu’il n’y aie pas de mode multijoueurs en ligne, Deus Ex Human Revolution possède un niveau de durabilité intéressant à tous les joueurs.

En conclusion:

Human Revolution était un chapitre très attendu par les fans de la série des Deus Ex. Je ne peux parler en leur nom, mais je dois avouer que pour moi, ce fût une révélation. Il y a beaucoup de plaisir à tirer d’un jeu qui nous donne autant de latitude dans nos choix et nos actions tout en nous gardant dans l’intrigue. Le scénario est efficace et se positionne bien par rapport aux version antérieures. La qualité visuel des environnements ainsi que la trame sonore impeccable nous immerge de belle façon dans cet univers futuriste et intriguant.  Pour les amateurs du genre, c’est un achat les yeux fermés et pour les autres, il est évident que vous devez mettre ce jeu dans votre liste à découvrir !

Note: 9/10

Points positifs:

  • Les techniques de combats variées
  • Solidité du scénario
  • Bande originale épique
  • Excellents niveaux de difficulté

Points négatifs:

  • Longueur des temps de chargements
  • Les designs d’ennemis dupliqués

Caractéristiques:

  • Jeu développé par Eidos Montréal
  • Publié par Square Enix
  •  Jeu d’action, RPG
  • Disponible sur Mac, PC, PS3 et Xbox 360
  • Version anglaise ou française intégrale
  • Mode solo seulement
  • Contenu téléchargeable

Collaboration spéciale de Yannick Dupuis @yanofthewell