Hunted: The Demon’s Forge – la critique


Ce titre je l’attendais depuis la première annonce qui date de deux ans. Il faut dire que j’aime bien ce style de jeu ou pour avancer il faut tout buter autour de soi. J’étais conquis d’avance. Mais nouvelle franchise rime avec nouvelle peur d’être déçue. Alors est-ce que mes attentes ont été récompensées ou bien ce titre pourrait sombrer rapidement dans l’oubli. Je vous invite à continuer pour vous forger (sans jeu de mots) votre propre idée.

L’histoire:

D’entrée de jeu, Hunted: The Demon’s Forge est un jeu de style « heroic fantasy ». C’est-à-dire un jeu d’action/hack n’ slash doublé de quelques éléments de RPG. Déjà bien des titres du même style « dungeons crawler » sont déjà sur le marché. Alors pourquoi un autre me direz-vous? La réponse est fort simple. Ce jeu est une bouffée d’air frais dans ce paysage déjà trop nombreux. La prémisse vous fait camper le rôle de Caddoc ou E’lara. Vous devrez traverser des villages assiégés par l’ennemi, des sous-terrains lugubres où résident des créatures pour le moins effrayantes. Tout ça entremêler d’énigmes et de trahison pour enfin élucider le mystère de la forge du démon.

La durée de vie et modes de jeu:

Comme dans tout bon jeu de ce style qui se respecte, il renferme une campagne solo ou si vous préférez une quête principale décente. Il vous faudra une vingtaine d’heures pour connaître le dénouement de cette histoire prenante. Mais, attention 20 heures si vous êtes comme moi, un accro de la recherche. Car ce titre renferme une panoplie de quêtes secondaires qui sont plus souvent qu’autrement intéressantes. Il y a des énigmes et plusieurs items de cachés comme des coffres, des armes puissantes, etc. Vous devez vraiment explorer tout ce qui vous entoure. Mais, si vous vous contenez seulement de la quête principale, vous y arriverez en un peu plus de dizaines d’heures. Le jeu est parsemé de cache d’armes ou vous pourrez changer très facilement pour une arme plus avec de meilleurs caractéristiques, car oui vos armes deviennent usées avec l’utilisation. Vous pourrez faire le même procéder en prenant les armes de vos ennemis vaincus. À plusieurs reprises, vous aurez une espèce de halo qui vous ouvrira un accès à augmenter vos capacités tant qu’en armement qu’en magie. La monnaie d’échange pour y arriver, on doit amasser des cristaux qui sont parsemés dans les niveaux. L’aventure solo est intrigante et intéressante, mais à deux c’est mieux. Vous pouvez vivre cette aventure en duo en mode local ou en ligne. Parlant duo, le personnage contrôlé par l’intelligence artificielle vous servira vraiment. J’ai joué le jeu en entier avec Cadoc alors qu’E’lara m’assistait au front. Je vous donne un exemple, si vous allez vous cacher dans une partie du niveau et que vous laissez E’lara seule. Elle fera un carnage et vous pourrez toujours lui prêter main-forte. On est loin d’un Resident Evil 5 par exemple. En plus, du mode solo et en ligne ou local à deux, vous avez droit aussi au mode Crucible. Celui-ci nous permet de créer des donjons afin de les rendres disponibles aux autres joueurs. À noter qu’en terminant le jeu une première fois, vous débloquerez le mode Aventure+ qui vous permettra de rejouer avec un armement amélioré ainsi qu’avec le dernier mode de difficulté. Gros bémol sur les sauvegardes. Elles n’arrivent tout simplement pas assez souvent. Elles ont l’air aléatoire et vous pouvez jouer souvent 15 à 20 minutes sans en avoir une. Pas que le jeu soit difficile, mais je n’ai pas toujours le temps de jouer un niveau presque complet.

Le graphisme:

Alors là on est loin, très loin de ce qui se fait de mieux sur le marché. C’est loin d’être enchanteur, disons. Bon, okay ça se passe dans des sous-terrains la plupart du temps, mais, est-ce une raison pour nous envoyer dans la gueule un jeu qui date de 2008. L’engin graphique souffre clairement de vieillissement. Pourtant, les décors sont bien dessinés, mais vides de détails. Pour ce qui est des animations faciales, elles ne sont qu’un échec. Il arrive de temps à autre des bogues visuels, des problèmes de caméra et de nombreuses collisions entre les deux protagonistes. Parfois, les mouvements sont saccadés. Les cinématiques quant à elles sont très bien faites et s.v.p. ne les passer pas, car vous manquerez une très grande partie de l’histoire. Mais ce sont toujours les mêmes pour ouvrir une porte ou lancer une flèche sur un objet. J’ai fait le test et installer ou non le disque ne changera pas grand-chose. Point positif par contre, les temps de chargements sont très courts.

Musique et sons:

Je n’ai retiré que du positif ou presque de cet aspect. Tout d’abord, les voix des personnages. Les dialogues sont variés, mais quelque peu répétitifs. La somme des dialogues se rapporte à l’action qui se pose en face de nous. Ils sont clairsemés d’une point d’humour. Surtout le personnage féminin qui y va tantôt de manière coquine et tantôt avec un certain culot faisant partie de sa personnalité. Elle nous confronte constamment. Ressent-elle vraiment de l’amertume envers nous  où elle est maladroitement amoureuse? Je vous laisse le découvrir. Les dialogues des ennemis sont eux par contre aux antipodes, car ils sont redondants à la longue. J’arrive à la musique. Ha la musique. Dans ce jeu, elle est sublime. Bon, c’est certain que c’est semblable d’un jeu à l’autre du même style. Elle est calme durant les phases d’explorations et très entrainante lors des phases de combats intenses. L’ambiance est très bien ressentie. Surtout lorsqu’on s’enfonce de plus en plus dans l’enfer. Les cris, les bruits macabres, ça rajoutent vraiment. Si jamais je vois que la bande sonore est disponible, je vais me la procurer à 100%. Le jeu est totalement en français et j’ai trouvé la traduction particulièrement réussie. Par contre, la synchro des lèvres n’arrive pas toujours en même temps.

Les contrôles:

De ce côté, les contrôles sont simples et ressemblent à ce qui se fait sur le marché comme un Dragon Age par exemple. Ils sont intuitifs et répondent bien. Les ressemblances à un Gears Of War sont frappantes. Le système de combat sans être révolutionnaire se veut tout de même très efficace. La chose à retenir est de toujours penser à parer les attaques. Soit à l’aide d’un bouclier pour vous protégé ou en effectuant une roulade pour contre-attaquer. Chaque personnage a ses forces et faiblesses. Cadoc est beaucoup plus habile avec les armes pour le corps à corps tandis qu’E’lara est une virtuose de la flèche. Qu’elle soit enflammée ou gélée ou même normale. On peut associer 4 magies à chaque personnage. Tout au long du jeu, vous devrez amasser des flacons de mana et de vie. Quand votre santé sera à zéro, vous trainerez par terre jusqu’a votre coéquipier pour qu’il vous lance un flacon qui vous remettra sur pied en moins de deux (ais-je mentionner Gears Of War plus haut). Mais, attention, car si votre réserve n’en contient plus et que vous êtes les deux au sol, c’est la mort assuré. Il faut toujours surveiller sa jauge de mana et de santé. C’est vital. Si vous êtes perdu, ça se peut, car les niveaux sont très longs, vous pouvez appuyer sur le stick de gauche et une flèche vous tracera la bonne direction. On a pas déjà vu ce procédé dans un certain Prince of Persia auparavant?

En conclusion:

Dès le départ, on se dit ah un jeu comme les autres. Mais c’est tout le contraire. Le scénario est particulièrement prenant avec une quête principale où on en redemande et des quêtes secondaires nombreuses et inspirées. Si vous oubliez le graphisme, votre expérience en sera que meilleure. Vous serez plongé dans cette ambiance lugubre et démoniaque par sa musique qui prend aux tripes. Plus vous continuerez le scénario et plus vous serez surpris par ce qui vous sera offert. Le jeu a quelques longueurs, mais pour ceux qui aiment explorer, vous serez aux anges. Bref, un titre a possédé pour les fans de ce style et une très bonne location pour les autres. Un très bon départ pour une nouvelle franchise et ça ne peut aller qu’en s’améliorant.

Cote FG: 7.5/10

Points positifs:  

  • L’intelligence artificielle très réveillée
  • Campagne complète en duo
  • L’ambiance sonore superbe
  • La musique épique
  • Le scénario intéressant
  • La chimie entre les deux protagonistes

Points négatifs:

  • Le graphisme désuet sous l’Unreal Engine 3
  • Les nombreux bogues de collision
  • Les décors souvent vides
  • Dialogues redondants
  • Les cinématiques répétitives
  • Les sauvegardes pas assez présentes

   Caractéristiques:

  • Développé par inXile Entertainment
  • Publié par Bethesda Sotfworks
  • Jeu style Heroic Fantasy/Dungeons Crawler
  • Offert sur PS3 et Xbox 360
  • Version anglaise ou française intégrale
  • Mode solo et mode multijoueur en local ou en ligne
  • Site officiel: http://www.huntedthegame.com/index.php/en/index/agegate