(CRITIQUE) Gears Of War: Judgment (ça va Bairder)

 

Dès l’annonce du développement du prochain épisode à la franchise Gears Of War, j’étais fort sceptique. Avec raisons d’ailleurs, le risque était très grand du côté d’Epic Games. Trois raisons principales me viennent en tête : le court laps de temps entre le troisième et celui-ci, l’absence de la figure emblématique en Marcus Phoenix et ce n’est pas une suite, mais bel et bien un prologue. Est-il donc, le chapitre de trop? Est-ce que l’absence des personnages auxquels on s’était attachés depuis le début forcera le détachement à cette licence? Pour en avoir une bonne idée, je vous invite à lire ce qui suit.

GOW: Judgment, prend place 15 ans avant le premier volet et 30 jours après Le Jour de l’Émergence qui a vu surgir les Locustes des entrailles de la planète Sera. À l’intérieur d’un tribunal, l’escouade Kilo du Lieutenant Baird est jugée pour désobéissance militaire. Tout au long du jeu, le joueur revit ce qui a mené l’escouade à cette audience. Les quatre membres: Damon Baird, Augustus Cole, Sofia Hendrik et Garron Paduk pourchasseront le Général Karn et ses hordes de Locustes pour tenter encore une fois d’enrayer la menace d’éradication de la race humaine qui plane.

(CRITIQUE) Gears Of War - Judgment #1

Certes il s’agit d’un scénario pas très élaboré, par contre j’ai adoré faire le jeu en style «flashback». Je serai franc avec vous, l’absence de Phoenix se fait sentir, mais le fait de jouer plusieurs protagonistes lors de l’aventure fait oublier quelque peu cet aspect. À la fin, j’espérais vraiment en savoir plus sur les Locustes et enfin savoir d’où ils viennent, mais non absolument rien. J’avoue ne pas comprendre la décision des développeurs de ne pas en dévoiler un peu plus.

Un jeu de tir demeure un jeu de tir avec une faible durée de vie. Ah oui? Pas dans le cas de Gears Of War et surtout pas avec Judgment. Tout d’abord, la campagne solo prend entre 10 à 12 heures tout dépend le niveau de difficulté sélectionné. Je peux mentionner cependant qu’au niveau Normal, je ne suis mort que 2 fois. Donc, je vous conseille de sauter dans l’action en mode Vétéran. Il s’agit du plus facile de la franchise. Je n’ai jamais été réellement mal pris ou pris au dépourvu. Il y a encore des plaques de la CGU de dissimuler un peu partout dans le décor. Un petit indice : repérez les logos de Gears Of War et c’est clair qu’il y aura un item pas très loin sur le sol. Parlant logo, une nouveauté fait son apparition avec les Missions Déclassifiées: ce sont des dossiers judiciaires délibérément ignorés lors du procès. Le principe est simple, repérez un logo de GOW rouge sur les murs au début de chaque mission. Vous aurez le choix de l’activer ou pas. Il s’agit de faire la même mission, mais via une nouvelle difficulté, un choix d’arme unique, des ennemis plus puissants, etc. Tout ça dans le but d’obtenir le plus d’étoiles possible à chaque fin de mission et grimper de niveau. Comme dans les autres, on peut compléter la campagne en coopération soit en local en duo et en quatuor en ligne. Lors de la campagne sera déverrouillée la suite de Gears Of War 3 avec Conséquences. On suivra l’escouade de Baird tentant d’aider les troupes de la CGU avec à son bord Monsieur Marcus Phoenix. Prévoyez environ une heure pour en voir la scène finale.

(CRITIQUE) Gears Of War - Judgment #2

Viennent ensuite les modes en ligne traditionnels auxquels on est habitué et le Mode Horde qui prend le nom dorénavant de Survie et Invasion avec des vagues de larves qui attaqueront de plus en plus nombreuses. Évidemment, il y a un système de points d’expérience encore présent qui permet d’acquérir de nouveaux costumes, de nouvelles armes et capacités.

Je me dois de glisser quelques lignes sur l’intelligence artificielle autant du côté de nos soldats que des ennemis. Pour ce qui est des membres de notre équipe, ils sont vachement réveillés, ce qui faisait cruellement défaut dans les autres opus. Chaque fois que vous tombez au combat, vous ne compterez jamais plus que quelques secondes avant d’être réanimé, ce qui est une excellente chose. Côté aide, ils sont vraiment efficaces, vous ferez un test pendant le jeu, demeurer à l’écart et laisser aller vos alliés, ils pourront pratiquement nettoyer la zone au complet sans vous. Point de vue ennemi, c’est inégal. Parfois, ils fonceront sur vous un à l’arrière de l’autre, ce qui vous facilitera la vie grandement et à d’autres occasions, ils tenteront de vous contourner et de vous prendre en souricière. Bref, encore du bon travail des développeurs.

(CRITIQUE) Gears Of War - Judgment #3

Vous appréciez la jouabilité offerte depuis le début en 2006, vous serez contents d’être heureux d’apprendre que de ce côté rien n’a bougé. La prise en main est toujours aussi facile et le tout répond au quart de tour. Le rechargement éclair répond toujours présent et oui il y a quelques nouveautés côté balistiques. Ce qui s’avère fort plaisant. Au cours du jeu, vous aurez dans les missions un mini mode Horde intégré. C’est-à-dire que vous devrez défendre une zone devant faire face à de nombreux Locustes sanguinaires. Vous devrez vous positionner avec stratégie et bien placer les tourelles qui vous seront d’une aide très précieuse. J’ai bien apprécié, cependant un peu trop présent à mon goût.

Gears Of War troisième du nom se voulait fort bien réalisé visuellement et il en est de même avec cette itération. Toutefois, c’est toujours aussi lugubre et manque cruellement de couleurs. Encore du brun, du gris, du foncé. Bref, c’est plus efficace qu’agréable à regarder. L’engin graphique n’a pas vraiment évolué et j’avoue avoir hâte de voir le résultat avec le prochain moteur graphique dans la prochaine génération. Les décors sont variés et nous transportent dans la ville, dans les bâtiments, dans les sous-sols, etc. Pour la modélisation des personnages, c’est du déjà-vu et c’est bien comme ça. Le point fort vient surtout du bestiaire qui amène avec lui quelques nouvelles unités. Je suis toujours agréablement surpris de voir que les développeurs ajoutent toujours un peu plus au sac de monstres. Les phases de combats étant présentes lors de 90% du temps, la fluidité répond très bien à l’appel. Je n’ai vécu aucun ralentissement et je n’ai pas eu de bogues apparents. Bon, le jeu est scripté, mais ce n’est pas énervant comme certains autres jeux. Les cinématiques sont semblables à ce que l’on retrouve en cours de jeu, donc aurait pu être insérées à même l’action du jeu.

(CRITIQUE) Gears Of War - Judgment #4

La musique a toujours été un point fort dans cette licence et Judgment en renferme une solide en sale. On a droit à une musique très rythmée et empreinte de moments propices à la décapitation des Locustes. Vous ne pourrez faire la sourde oreille devant ces pièces instrumentales orchestralement bien conçues. Le jeu est offert en version intégrale anglaise ou française et dans les deux cas, c’est réussi. Les dialogues sont toujours présents tout au cours de la quête pour sauver l’humanité et même s’ils ne sont pas dignes d’un prix littéraire, c’est amusant d’entendre les coéquipiers se donner la réplique.

Certes, ce n’est pas le meilleur de la série. On n’en connaît pas vraiment plus sur l’historique des Locustes, car il s’agit d’une mission isolée et non à grande échelle. Cependant, j’ai embarqué du début à la fin dans le scénario. Est-ce le début d’une nouvelle trilogie? D’après moi, il est trop tôt pour le savoir, mais les bases sont là. Bref, je recommande un achat à tous les fans de la franchise et une location pour les autres. Ce n’est jamais qu’un autre jeu de tir et il y a sur le marché de meilleurs titres présentement. Cliff Blezinsky n’y est plus et ça se ressent. Place maintenant aux ex Bulletstorm en People Can Fly!

(CRITIQUE) Gears Of War - Judgment #5

Points positifs:

  • Une durée de vie très décente
  • Un mode multijoueur solide
  • Quelques nouveautés bien senties
  • Du non-stop action
  • Les combats stratégiques

Points négatifs:

  • Scénario pas très évolué
  • Un graphisme efficace, mais vieillot

Caractéristiques:

  • Développé par People Can Fly
  • Publié par Epic Games
  • Jeu de tir à la première personne
  • Mode solo et multijoueur
  • Campagne en local et en ligne
  • Contenus additionnels
  • Exclusif à la Xbox 360
  • Offert en version intégrale anglaise ou française
  • Site officiel: http://gearsofwar.xbox.com/fr-CA/