(Aperçu FG – Jeux Vidéo) Pokémon X

Nous voici, déjà, à la sixième génération de la célèbre licence créée en 1996 et lancée, en Amérique du Nord, en 1998. En 17 ans, Pokémon est devenu une mine d’or pour Nintendo. Chaque jeu de la série principale a cumulé des ventes et un succès critique même si certains continuent de regarder Pokémon avec la tête basse avec l’argument : c’est un jeu pour les enfants… Après quelques heures de jeu, que peut-on dire du nouveau Pokémon? (version X en aperçu, termes du jeu évalué en anglais)

Pokémon est un jeu de rôle sous sa forme la plus simple : vous capturez des monstres et les utilisez pour combattre, résoudre des énigmes et devenir le champion parmi les dresseurs. Oui, on voit les mascottes mais au-delà du célèbre aspect enfantin avec des petits monstres adorables (Pikachu pour ne pas le nommer), il y a des bêtes monstrueuses qui sont si puissantes que vous ne voudriez pas que la licence devienne une réalité dans notre monde (pensez à Mewtwo).

Pokémon X ne fait pas exception et après une bonne dizaine d’heures à explorer la nouvelle région proposée, j’ai pu faire l’expérience de nouvelles fonctions intéressantes tout en appréciant une évolution graphique qui, franchement, est difficile à détester surtout si on a joué à ces jeux depuis ses débuts en 1998. Bien sûr, il y a toujours de nouveaux joueurs et Pokémon nous offre donc de revivre l’expérience de recevoir le premier monstre.

C’est difficile pour moi, en ce moment, de trouver un problème dans le jeu jusqu’à présent puisque je joue à ces jeux depuis 2008 (si je considère les jeux principaux) seulement. Je citerai toujours l’excellence ou la quasi-perfection amenée dans Pokémon Platinum, la combinaison de Diamond & Pearl avec l’amélioration de l’après-jeu qui ajoute des dizaines voire des centaines d’heures et c’est sans oublier l’exploration du Distortion World pour aller combattre Giratina et le boss de la Team Galactic dans ce que je qualifie le moment le plus sérieux… non… le meilleur moment de la licence! Pour l’instant, j’ai l’impression de renouer avec Pokémon, de jouer à une relecture de celle-ci grâce à l’évolution graphique. On voit maintenant les personnages s’animer et les Pokémons aussi. Bien qu’on s’éloigne des traditions visuelles, le tout reste aussi charmant. J’ai hâte d’atteindre ce point où je verrai des monstres gigantesques afin de voir s’ils ont vraiment mis les efforts au niveau des perspectives.

Avec les fonctions de Super-Training (qui permettent aux Pokémon de gagner en statistiques sans gagner d’expérience grâce à un mini-jeu) et Pokéamie (qui permettent aux Pokémon de devenir amical plus rapidement et ainsi accroître les chances qu’un de ceux-ci évolue selon les bases du jeu), les plus jeunes verront en cet épisode un jeu plus accessible que Platinum en 2009 mais le défi n’en reste pas moins délicat puisqu’il faut toujours lire afin de découvrir des indices et savoir où aller et c’est là que réside, pour moi, l’intérêt du jeu pour le public aguerri. Je m’attends à un jeu immense et il était, selon moi, nécessaire de vous faire part de mon expérience à l’aide un petit aperçu.

Ceci était un aperçu du jeu Pokémon X. La critique de Pokémon X sera disponible sous peu avec le maximum de détails sur les nouvelles fonctions et, surtout, sur la qualité générale et le temps de complétion du jeu initial.

Merci à Nintendo-Canada de rendre possible cet aperçu/critique.