(Test FG – Jeux vidéo) Chibi-Robo: Photo Finder (Une de prise, dix de ratées)

Chibi-Robo est le personnage qui était probablement le moins attendu de la part des fans qui souhaitent un retour de certaines franchises. Et avec ce volet intitulé Photo Finder… c’est encore plus vrai et peut-être plus insultant!

Chibi-Robo : Photo Finder est un jeu… si vous pouvez appeler ça un jeu, où vous êtes Chibi-Robo qui sera assigné à certaines tâches. Le petit succès qu’a rencontré Chibi-Robo sur Gamecube était qu’on pouvait faire beaucoup dans un grand monde tout en étant petit mais là… Photo Finder est vraiment à côté de la prise. Quand j’ai vu ce titre, je m’attendais à ce que la réalité augmentée soit enfin mise à contribution et qu’il y aurait un certain potentiel à admirer… mais je crois que moi-même je fus à côté de la prise.

Photo Finder plonge Chibi-Robo dans un « musée » où il reçoit la « mission » de récolter des NostalJunks pour un conservateur (du musée, pas un député) à l’aide de Telly qui vous expliquera un peu le processus. Les NostalJunks sont des objets dans la réalité que vous devrez prendre en photo avec votre Nintendo 3DS/2DS/3DS XL afin de remplir le musée. STOP! Toi le parent qui veux acheter une 3DS/2DS ou souhaite offrir ce jeu téléchargeable à ton enfant, viens ici que je t’informe. Tu es bien assis? Ok!

La qualité de l’appareil photo intégré à la Nintendo 3DS est déjà exécrable et cela rend la mécanique principale, le vrai point d’intérêt de ce jeu, absolument horrible pour ne pas dire brisée! Non attendez… elle EST brisée! Au lieu de miser sur le gyroscope et peut-être jouer dans un environnement à la « Where’s Waldo » pour chercher l’objet et ainsi le prendre en photo ce qui aurait permis au jeu d’être un tantinet jouable, on nous propose donc d’avoir l’air idiot et sortir sa 3DS dans un restaurant pour prendre en photo un verre avec une paille… Ça frôle le ridicule! Certains objets sont faciles à identifier comme la prise de courant ou encore un disque ou même un rouleau de papier de toilette et un oeuf… mais attention! Je vous explique POURQUOI la mécanique principale est brisée.

Il faut absolument que le joueur se positionne correctement face à l’objet et l’éclairage doit être optimal POUR la 3DS et non pour vous! Vous pensez souvent avoir l’objet dans l’objectif mais très souvent, le résultat ne fonctionne pas. Il faut aussi juger l’angle, la dimension et parfois, vous devrez prendre des photos dans un genre de « Guess Who » alors qu’une pièce de monnaie pourrait devenir… un macaron? L’autre problème,  c’est que vous devez avoir un minimum de qualité de 60% ET vous devrez vous positionner pour que votre 3DS puisse bien prendre la photo dans un endroit éclairé ce qui fait en sorte que ça peut marcher pour un alors qu’un autre aura beaucoup de problèmes et ce n’est pas du tout acceptable! Oh et vous avez un nombre limite d’essais et, comme si ce n’était pas assez, le sentiment d’accomplissement devient plutôt un juron. 2014!!! Ça fait trois ans que la Nintendo 3DS est sortie et tout le monde sait que la caméra de la console est sa pire fonction! J’ai dû déplacer ma lampe de travail pour photographier une prise de courant! C’était impossible de le faire ailleurs dans ma maison parce que l’éclairage n’était pas à point POUR la console et imaginez que vous placiez la source de lumière… et là, OUPS! Vous faites de l’ombre… Quand votre seul espoir de trouver les objets via votre ordinateur pour photographier les objets de façon optimale, cela enlève tout sentiment de vouloir rechercher ou un simple sens d’accomplissement et prouve que la mécanique est brisée!

AwYgoFVuoPz9Ckvfp6t7C2A0iTFE7CST
Certains designs sont évidents à prendre en photo mais parfois… il ne semble y avoir aucune logique…

Une fois la photo prise si vous êtes chanceux, l’objet devient un NostalJunk et vous le transporterez dans un « portail » et vous retrouverez le Curateur (oh non pas lui) qui vous proposera d’observer vos Nostalkjunks. Cependant, vous ne pourrez faire que deux NostalJunks dès le départ car le jeu vous invite ensuite à jouer à des mini-jeux. Le but de réussir ces jeux nous donnent des « Happy Points » à dépenser pour acheter D’AUTRES filtres pour vos NostalJunks que vous devez prendre en photo! Et une fois que les mini-jeux sont faits, ils disparaîtront pour revenir un peu plus tard mais vous n’aurez juste pas le goût de les refaire. Les mini-jeux disparaissent pour mieux revenir ne laissant place à aucune créativité. L’un de ces jeux nous demande de tirer sur un ruban à mesurer pour avoir la mesure exacte ou la plus près mais la qualité visuelle nous donne l’impression d’avoir la grandeur exacte mais… non. Cela devient presque de l’essai-erreur.  D’autres nous présentent des mécaniques d’arcade-shooting ou du Whack’em-Up de La Ronde mais sans réel sentiment de s’amuser. Le shooting est dégueulasse et fera rire les joueurs de Resident Evil Revelations puisque la visée est imprécise et les mouvements qu’on doit faire si on choisit l’option du gyroscope est aussi pire que Sonic Lost World. Bref… un time-wall et une perte de temps!

La mécanique suivante nous propose, une fois un mini-jeu terminé, d’explorer un monde semi-ouvert en « 3D » pour faire le ménage pour récolter des Happy Points, des timbres pour des fonctions à débloquer plus tard dans le gameplay et des pièces nommées les NostalDuds (qui donnent presque l’impression de faire gaspiller les Happy Points au joueur pour tenter de les motiver à rechercher dans ces sections en question) et rencontrer des créatures étranges. Vous explorez des sections plus grandes que nature où vous pourrez grimper et sauter en plus de passer l’aspirateur pour ramasser la poussière, ramasser des objets et les transformer en Happy Points via un bac à recyclage et le tout se résulte à du « platforming » avec un jeu de caméra atroce. Étrangement, j’ai préféré ces moments d’exploration mais le fait qu’on doit toujours y revenir parce que les mini-jeux prennent un temps fou à réapparaître ce qui nous donne presque aucune ressource pour pouvoir avancer rend le tout répétitif mais répétitif mais dans le sens négatif puisqu’on connait le secteur et on sait où aller. Il n’y a aucun réel sentiment d’accomplissement à la découverte. Bref, quelle joie… Ah oui, j’oubliais… Votre Chibi-Robo fonctionne avec une pile et si vous ne rechargez pas à temps, vous perdrez votre progression! Au final, si vous êtes à 0,0 watts et que vous êtes JUSTE à côté de la prise, vous perdrez votre progression. Vous devez donc aller au portail et recharger votre Chibi-Robo dans le lobby pour ensuite revenir dans le secteur mais le secteur que vous avez exploré précédemment est complètement remis à zéro d’où le fait que c’est répétitif à souhait. Vous aurez beau trouvé des piles aux mêmes endroits mais cela ne change pas le fait que vous n’aurez jamais assez de temps pour explorer ou réexplorer à fond ces mêmes endroits.

Mais c’est bien beau recharger notre Chibi-Robo mais c’est là qu’un « quick-time event » a ses avantages au lieu d’une série de manipulation qui n’a que pour but de nous ralentir soit prendre notre adaptateur et aller vers la prise murale… Oh oui et laisser Chibi-Robo immobile draine son énergie et même dans les mini-jeux, vous devrez observer votre jauge de watts donc en plus de trouver les mini-jeux ennuyants, vous accumulerez un stress parce que sinon vous perdez votre progression. Les mini-jeux ne sont pas de réels défis… ils sont d’une frustration incalculable à cause d’un gameplay qui tente de satisfaire tout le monde. Donc en plus de perdre l’énergie de votre robot, vous allez ruiner votre batterie de 3DS. Aucun d’entre eux n’est réellement amusant. Plus vous avancerez dans le jeu, plus vous pourre débloquer des piles et une pile infinie vous sera offerte mais après combien de temps et après combien de photos prises? Je ne souhaite évidemment pas le savoir.

cGK7sXr4e0u63onJE3Gn20vVlTqlTlF6
La qualité de la photo n’est pas absolument pas représentative de TOUS les utilisateurs 3DS!

Bon… graphiquement, c’est pas si mauvais. Cependant, le conservateur semble sorti d’un film d’horreur, c’est pas rien. Ses animations sont horribles et j’ai l’impression de me retrouver dans un mauvais jeu de N64 avec des mouvements incongrus. Mais je dois avouer que les environnements sont bien en général. Essayer de pousser un peu du côté réalisme avec la 3DS est quelque chose et dans le contexte avec les photos dans le monde réel, si on y parvient… c’est pas mal du tout. On sent que l’effort est là et les personnages ne sont pas si pires que ça. Chibi-Robo est adorable mais… c’est pas assez pour vous donner le goût d’y jouer. Mais malheureusement, ce réalisme est tué par la qualité de l’animation qui n’est pas toujours fluide et la 3D vient vraiment tuer le tout. C’est sans oublier les problèmes de caméra durant les phases d’exploration.

Au niveau sonore, c’est inégal. Autant la voix du conservateur semble être un pastiche d’un animateur de radio des années 60… Vraiment, les clips sonores de Banjo-Kazooie, sorti en 1998, sont encore mieux travaillés si on compare à Photo Finder parce que c’est le premier jeu qui me vient en tête pour l’inspiration sonore mais là, oubliez ça. Ce sont les mêmes clips sonores encore et encore et encore et encore et encore. Les musiques sont correctes mais… rien ne justifie l’exploration d’une trame sonore si le jeu en lui-même est décevant.

Et tout ça pourquoi? Faire en sorte que le musée reçoive de la visite… que vous ne pourrez techniquement contrôler puisque c’est un peu de la chance… parce que si j’essaie de comprendre ceci, la seule explication possible est la qualité des NostalJunks que vous produirez. Et selon la quantité de visites, vous recevrez des améliorations pour votre batterie de Chibi-Robo ce qui vous permettra de vous ennuyer encore plus longtemps. Oubliez le sens de la découverte, la variété, la créativité, l’accomplissement, l’innovation et surtout le plaisir de faire ne serait-ce qu’une tâche. Animal Crossing New Leaf a beau valoir 35$ mais la tonne de contenu et d’interactivité ET de créativité dans un monde que vous possédez et modifierez est au combien plus grandiose en comparaison avec Chibi-Robo qui sont essentiellement le même type de jeu sauf que dans Animal Crossing, vous avez un certain contrôle alors que la seule limite que vous avez, c’est l’horloge… et vous avez le sentiment d’accomplissement lorsque vous réussissez une petite tâche ou d’avoir décoré ou aidé un contact. Et les animaux d’Animal Crossing, bien que certains soient affreux, sont tellement plus agréables à regarder que l’ensemble de cette mauvaise parodie de Banjo-Kazooie.

À 10$, vous trouverez tellement mieux de la part de développeurs qui ont pris le temps de donner toutes leurs ressources pour donner des jeux qui sont bien faits. Le eShop regorge souvent de plusieurs merveilles. Allez voir ma liste des meilleurs jeux du eShop du côté indépendant! Et à 35$, vous avez un jeu qui en offre beaucoup pour votre argent et les mécaniques sont exécutées à la perfection et c’est Animal Crossing: New Leaf ou même Wild World sur la Nintendo DS standard! Chibi-Robo : Photo Finder, malgré une mécanique qui aurait pu être intéressante si elle n’avait pas été poussée par la caméra de la 3DS, est un désastre! Un jeu trop restreint dès le départ qu’il en devient monotone, répétitif et simplement pas amusant. Quand ton principal point d’intérêt est l’utilisation de la pire fonction de ta machine, c’est le résultat d’un très mauvais design. D’autres réussiront à le faire fonctionner mais le fait que la majorité aura des problèmes pour prendre une petite photo et se rabattra sur son ordinateur comme j’ai pu faire pour essayer de gagner un peu de « fun » et scruter l’ensemble de ce que le titre nous offre… c’est inacceptable. J’ai du tricher pour progresser parce que je ne serais jamais parvenu à avancer dans ce jeu! Pas parce que je suis mauvais ou que le jeu est trop difficile, c’est parce que ça marche pas! J’ai essayé pendant 10 heures de trouver un élément qui allait me pousser à avoir une belle expérience. Mission Impossible! Vous me direz : « pourquoi tu critiques un jeu si tu n’as que du négatif? Tu aurais du t’abstenir. » C’est parce que tous les éléments que j’ai énuméré devrait vous faire comprendre que c’est tout simplement un mauvais jeu. Un mauvais jeu, ça existe même si ça porte le nom d’une licence. Je ne me forcerai pas à aimer un jeu qui a un mauvais design dans son gameplay. C’est bien beau faire dans l’originalité et proposer quelque chose qui a un potentiel (pensez à Octodad) mais si ça ne marche pas, y’a rien de plus à dire. La seule chose qui sauve ce jeu d’être pire, c’est de ne pas être un jeu à 30-40$.

Dernier clou dans son cercueil : je comprends qu’il y a un temps où nous avions des jeux unilingue anglais… mais le fait qu’un paquet de dialogues nous expliquent les mécaniques ET que votre enfant ne soit pas totalement bilingue, il aura du mal à comprendre les mécaniques ou même à bouger son personnage et pour moi, sachant que le public visé est le jeune qui veut découvrir la réalité augmentée, ce sera le premier frustré et il va rapidement laisser tomber. Et quand un enfant laisse tomber, c’est signe d’un énorme problème. Un manuel digital en français aurait été le bienvenu mais… Ça suffit, je ne me justifierai plus! Chibi-Robo : Photo Finder est mon premier candidat pour le pire jeu de 2014! À éviter! Et je vous invite à jouer la démo qui est une présentation exacte du jeu en général!

Verdict : 3/10!

Points positifs :

  • L’effort de proposer un environnement se rapprochant de la réalité!
  • Un potentiel énorme pour améliorer le jeu en général!
  • Une démo pour vous éviter de tomber dans le piège!

Points négatifs :

  • Mécanique principale brisée…
  • Jeux de caméra pourris…
  • Mini-jeux plus répétitifs que dans un Mario Party parce qu’on est tout seul pour souffrir…
  • Jeu offert seulement en anglais…
  • Dialogues clichés, mal écrits ce qui rend la lecture difficile même pour moi… Imaginez un pauvre enfant…
  • L’utilisation d’une licence qui aurait tellement pu bénéficier d’un meilleur traitement…