(Test FG – Jeux vidéo) Assassin’s Creed: Odyssey

Assassin’s creed: Odyssey est le plus récent opus de la série relâché le 5 octobre 2018 et qui est cette fois l’accomplissement du studio Ubisoft Québec alors que le précédent épisode “Origins” avait été lui produit par le studio de Montréal l’année précédente.

Odyssey se déroule cette fois en Grèce Antique au temps des grands noms de la pensée tel Socrate. Vous y retrouverez de nombreux monuments connus ainsi que les légendaires dieux mythique y sont mentionnés.

Histoire

Pour commencer ce jeux vous offre le choix entre deux personnages que vous aurez tout le long de votre quête, un homme ou une femme. Pour le plaisir j’ai décidé de prendre le personnage féminin qui s’appelle Kassandra.

Après cela débute le jeux avec une séquence où vous incarnerez brièvement Leonidas et ses 300 Spartans dans leur combat ultime contre des milliers d’envahisseurs. C’est une scène épique qui met dès lors la barre assez haute pour le reste du jeu.

On comprends qu’elle se déroule loins dans le passé pour nous amener au présent de l’histoire avec Kassandra sur Kephalonia qui semble déjà avoir des trouble avec des brigands locaux. On apprend vite qu’elle n’est pas originaire de ces lieux et qu’elle se serait échoué sur l’île longtemps auparavant.

À partir de là l’histoire évolue rapidement à l’aide de petites séquences dans la quête principale que l’on appellera l’Odyssey. Vous y découvrirez votre passé et ainsi que les instigateurs d’un culte joue un rôle pour contrôler la Grèce. Ces adeptes font parti du culte Kosmo et sont à l’origine de complots qui oppose les deux grandes forces militaires de la Grèce, les Athénien et les Spartans.

Gameplay et le reste de la critique

Pour vous donner une idée du jeux je vous invite à regarder ma critique vidéo.

NOTE: 9/10

Les plus:

  • Des graphismes éblouissants
  • Une mécanique du mouvement fluide pour les déplacement, combats
  • Beaucoup de quêtes secondaires
  • Durée de jeux impressionnante (70h +)
  • Une histoire intéressante
  • Kassandra (en anglais surtout….)

Les moins:

  • Bugs visuels, vraiment mineur (pratiquement inexistants, vraiment)
  • Quêtes souvent répétitives et similaires
  • Dialogues parfois réutilisés qui ne sont pas au même tons que le reste de la conversation (ça surprends un peu)