(Test FG) Dakar 18 (PS4)

 
Bigmoon Studios nous propose Dakar 18, le jeu officiel de la course annuelle de rallye raid qui se déroule en Amérique du sud.

Impression avant de jouer :

Lors d’une réunion de Facteur Geek, Dom m’a dit :

  • J’ai un jeu pour toi, Dakar.
  • D’accord Dom je te fais ça, mais c’est quoi le jeu?
  • Dakar!!!
  • Oui, je suis d’accord pour faire une autre critique, mais c’est quoi le jeu?
  • C’est Dakar maudit innocent, Dakar 18 le jeu sur la course de rallye….

Bon la pause humour est terminée. Passons maintenant aux choses sérieuses. C’est BigmoonStudios qui a produit le jeu.  Premier questionnement sur ce studio… Quand je regarde leur mince catalogue, je ne vois pas d’autre jeu de course.  Toutefois, donnons la chance au coureur et espérons être agréablement surpris.

Impression en jouant :

Dès que l’on commence, on doit passer au travers du tutoriel, qui nous explique les bases du jeu et la navigation.  Très important de comprendre que ce jeu ne s’adresse vraiment pas à tout le monde et c’est plutôt un jeu pour une clientèle très précise.

Ce jeu n’est pas vraiment un jeu de course.  Oui, il faut faire le meilleur temps entre le départ et l’arrivée de la course, mais entre le départ et l’arrivée il y a beaucoup, mais beaucoup de navigation à faire. Le but de la course est d’arriver à la fin en passant par plusieurs points de navigation.  Exemple : continuer tout droit pour 5 km, puis tourner à gauche et suivre le cap 121 durant 4 km.   Pour nous aider, on a un copilote qui va nous dire la direction à prendre.  Mais malheureusement malgré que le jeu soit en français il faudra lire les sous-titres, car notre copilote ne parle pas français. Au niveau de la direction, il y a un mode facile qui nous indiquera toujours la bonne direction à prendre et le mode normal ou on devra se fier à notre indicateur de chemin à suivre qui sera affiché dans le bas à droite de l’écran.

Comme le jeu est officiel, on aura toutes les licences reliées au Dakar 18.  Les voitures officielles et les pilotes qui ont participé au Dakar 18.  On aura 5 classes de véhicules :  les voitures, les motos, les gros camions, les quads (4 roues) et les Sxs (un 4 roue avec une cabine).

Le jeu offre 5 leçons pour maîtriser le jeu et la navigation, mais je dois être cabochon en tabarnouche car je n’ai pas vraiment vu la différence entre les leçons, et je ne peux pas dire que le jeu m’a appris beaucoup de choses. C’est vraiment à force de conduire qu’on apprend par nous-mêmes.

Il y a un mode chasse aux trésors où l’on doit trouver des trésors cachés.  Après trois minutes, je quittais ce mode, car ce n’est pas vraiment amusant.

Maintenant, passons au mode principal qui est la course du Dakar réparti en 14 étapes et qui traversera trois pays c’est-à-dire le Pérou, la Bolivie et l’Argentine.  On devra choisir dans quelle classe on veut faire la course et ensuite choisir pour quelle équipe nous voulons conduire.  Cela doit être une question de licence, mais il nous est impossible de créer notre propre personnage.  Les étapes dans le jeu sont immenses.  La deuxième étape est de 271km, cela m’a pris 47 minutes pour la compléter.  Impossible de sauvegarder durant l’étape.  Donc, ce n’est pas un jeu que l’on peut jouer lorsqu’on a 15 minutes de libre.  Non, ce jeu est un investissement de temps. Sur les 14 étapes, il y a seulement 4 étapes qui sont plus petites que la deuxième qui m’a prise 47 minutes.  La plus longue est de 900km !!!  Et comme c’est un jeu de navigation, si on se perd cela va nous prendre encore plus de temps. Comme je disais au début, ce jeu est vraiment pour un public cible.

Le gros problème du jeu est dans la conduite avec une manette.  En faisant des recherches pour confirmer mes dires, certaines personnes disent que le jeu est super bien avec un volant et pourri avec une manette. Je ne peux pas confirmer, car je n’ai pas de volant.  Cependant, je peux confirmer qu’avec une manette ce n’est pas fameux.

Avec les voitures, lorsqu’on prend de la vitesse, la voiture va soudainement déraper à gauche ou à droite.  La première fois, je croyais que c’était parce que j’avais frappé une lame de sable.  Mais, après plusieurs minutes de jeu, j’ai bien réalisé qu’effectivement, il y a un gros problème avec la conduite. Comme c’est un jeu de navigation, la vitesse n’est pas importante. Par contre, c’est de bien s’orienter et éviter les pièges de l’étape.  Mais quand tu as une grosse dune de sable à franchir, il faut de la vitesse pour monter.  Il n’y a rien de plus frustrant qu’être près du sommet et là, la voiture dérape pour aucune raison ou on se retrouve sur une vraie route et on veut aller vite, et encore une fois la voiture dérape pour aucune raison.  Le même phénomène se retrouve dans la conduite des quads et des SXS.  Juste en appuyant sur le gaz avec le quad celui-ci commence à tourner en rond de tous les côtés. C’est vraiment inacceptable pour un jeu de conduite.

Cependant, je n’ai pas eu les mêmes problèmes en conduisant la moto et les gros camions.  J’ai choisi de courir la course avec les gros camions, car la conduite est plus agréable.  Dommage, car ce sont les voitures qui sont les maîtres de cette course. Je veux courir avec une voiture, mais c’est impossible avec si mauvaise conduite.  Pour ce qui est de la moto, la conduite est bien. Toutefois, les animations de conduite sont vraiment au minimal. On est sur PS4, j’aimerais voir le pilote bouger de gauche à droite, avoir une réaction lors d’un saut.

Il aurait été bien que les développeurs se concentrent sur la conduite avec une manette au lieu d’animer des détails non importants comme lorsqu’on sort de notre véhicule, notre pilote peut enlever son casque et mettre une calotte. Peut-être que Bigmoon avait un stagiaire et il lui a dit de faire cette animation. Je dirais good job le stagiaire, mais vous auriez dû lui faire tester le jeu. Alors, vous auriez su qu’il y a un gros problème avec la conduite.

La musique est bien dans le menu, c’est un peu plus rock donc j’aime bien.  Mais en course, il n’y a aucune musique. Le son des véhicules est bien, mais on ne le remarque pas vraiment.

Le graphisme est bien également. On se croit vraiment dans le désert. Mais rien n’a été poussé au maximum.  Nos traces dans le sable disparaissent très rapidement.  Comme on est souvent dans le sable, les véhicules ne soulèvent pas vraiment le sable dans les airs. Quand on suit un autre véhicule, notre visibilité n’est pas couverte par le sable provenant de l’autre véhicule.   C’est également difficile de voir la différence dans le sable.  Parfois, on roule bien et tout à coup on est enlisé dans le sable mou, mais on n’a eu aucun indicatif visuel entre le sable mou et le sable dur.

Quand on est enlisé, on peut sortir de notre véhicule et prendre une pelle pour le dégager.  On peut même faire des signes à un autre véhicule comme quoi on a besoin d’aide et on peut arrêter aider les autres. Nos véhicules vont s’endommager, et on aura parfois à les réparer durant la course.

Il y a un mode multijoueur en ligne et local en écran partagé.  Je ne l’ai pas essayé, car avec la longueur des étapes cela ne m’intéressait pas vraiment de faire une course de 47 minutes en ligne.

Impression après avoir joué :

Je suis vraiment tiraillé sur ce jeu.  Il y a une partie de moi qui a bien aimé la course avec tout ce qu’elle comporte comme navigation :  monter une dune de sable pour s’apercevoir qu’on ne sera pas capable de la franchir et soit réessayer ou s’allonger et passer à côté. Par contre, la conduite horrible avec une manette pour certains véhicules est inacceptable.

Pour les amateurs de course et d’action, vous devez éviter à tout prix ce jeu.

J’ai aimé le principe de cette course, mais les problèmes de conduite, les étapes longues où il nous est impossible de sauvegarder durant l’étape font en sorte que je ne peux pas recommander ce jeu.

Le jeu a beaucoup de potentiel. C’est un style de course que je ne connaissais pas vraiment et que j’ai bien aimé, mais faut-il encore être capable de conduire notre véhicule.  Et il faut vraiment faire la différence entre un véhicule qui est techniquement difficile à conduire versus un véhicule qui dérape pour aucune raison et un quatre roues qui tourne en rond.

Note FG: 3/10