(Test FG) V-Rally 4 (Xbox One)

 
Après WRC5-6-7 KT Racing (Kylotonn Games) nous revient avec V-Rally 4 leur nouveau jeu de rally.  Après 16 ans, KT Racing ressort des boules à mites cette franchise culte..

Pour les plus vieux comme moi, V-Rally est une franchise importante.  J’ai fait mes premières courses de rallye grâce à cette franchise. Alors, j’étais bien heureux de revoir revenir cette franchise.

V-Rally 4 se veut maintenant multidisciplinaire. Il y a maintenant 5 disciplines dans le jeu : Rallye, V-Rally Cross, Hillclimb, Buggy et l’Extreme-Khana.  Malgré 5 disciplines, le rallye reste l’épreuve reine avec 6 régions pour faire du rallye.  On en compte 5 pour le V-Rally Cross, 3 pour le Hillclimb, 4 pour le Buggy et 4 pour l’Extreme-Khana.

V-Rally 4 nous propose 3 modes de jeu soit le mode V-rally (carrière), la partie rapide qui nous permet de choisir l’épreuve que l’on veut faire parmi les 5 disciplines proposées et le multijoueur (en ligne et le multijoueur local en écran partagé).

On compte une cinquantaine de voitures, on retrouve les classiques comme Lancia, Renault, Citroën, Mitshubishi.

Côté graphisme le jeu est beau, les environnements sont bien modélisés. Les effets d’éclairage sont bien.

Passons maintenant au mode carrière. On passe rapidement de pilote à propriétaire d’une équipe de course.  Après une première épreuve de mise en place et mini-tutoriel, on doit acheter notre première voiture pour participer à des épreuves et ainsi gagner de l’argent. Avec cet argent, nous pourrons ensuite acheter d’autres voitures qui vont nous permettre de participer aux autres disciplines proposées dans le jeu.  Toutefois, on doit également engager un agent qui nous permet de faire différentes épreuves, des ingénieurs, des mécanos, et trouver des commanditaires. Tout ce beau petit monde que l’on va devoir payer. On nous propose un mode carrière, mais c’est très linéaire et simple comme mode.  On va engager du meilleur personnel au fur et à mesure que l’on progresse dans notre carrière.  Honnêtement, il n’y a rien de vraiment excitant dans ce mode.

Passons maintenant à la conduite sur la piste.  Il n’y a que 3 aides au pilotage soit, les freins ABS, le contrôle de traction et boîte de vitesses automatiques ou manuelle. Je suis un habitué des jeux de courses et je dois dire que j’en ai arraché pas mal au début pour contrôler ma voiture.  La courbe d’apprentissage pour maîtriser la voiture est vraiment très grande.  Je trouve à la base que les voitures souffrent de beaucoup de survirages, c’est-à-dire que le derrière de la voiture glisse beaucoup et veut carrément passer devant.  Je n’ai vraiment pas aimé ma première mise en main avec ce jeu. Au niveau de la conduite, le jeu ne pardonne pas et comme il n’y a pas de retour en arrière lors des courses, cela a créé beaucoup de frustrations de mon côté.  Il faut rester concentré pour contrôler notre voiture et beaucoup de pratique.

Les circuits de courses sont bien construits et offrent un bon challenge.  On peut paramétrer l’IA contre qui nous allons courir de façon à avoir un défi à notre hauteur.

V-Rally 4 est un jeu qui veut se diversifier en offrant plus que la simple course de rallye.  Cependant, je trouve que la conduite peut repousser les gens moins habitués avec les jeux de courses.  Je ne recommanderais pas V-Rally à quelqu’un qui voudrait essayer un jeu de rallye ou de courses pour la première fois.  Je me questionne beaucoup sur la longévité du jeu.  Le mode carrière ne m’a vraiment pas impressionné et il ne contribue pas vraiment à la longévité du jeu.  Il se résume à on course, on gagne de l’argent, on engage du personnel plus qualifié et on recommence.  Il manque un côté narratif dans ce mode qui ferait en sorte qu’on voudrait passer plusieurs heures dans ce jeu.

Note FG: 6/10