(Aperçu) Resident Evil 2 (2019 – PC)

Depuis la nuit de jeudi 24 et vendredi 25 janvier, les fans de l’industrie vidéoludique ont l’opportunité de replonger dans l’univers de Raccoon City grâce à Resident Evil 2. Oui, le jeu de 1998 complètement reconstruit pour l’adapter à la réalité de 2019.

Avis de divulgation: l’aperçu est publié suite à une session de quatre heures sur la campagne de Claire Redfield en mode Hardcore sur PC via une copie Deluxe achetée par l’auteur.

Resident Evil 2 nous plonge deux mois après les événements du jeu original de 1996 refait en 2002 pour Gamecube. Si le jeu de 2002 était une refonte totale de type « remake », on peut facilement s’entendre sur le fait que Resident Evil 2, celui de 2019, est une réimagination totale du titre de 1998. Pour plusieurs, les changements seront notés rapidement alors que d’autres qui n’ont jamais à l’original y vont d’un coup d’oeil frais. C’est mon cas alors que j’avais 9 ans quand Resident Evil 2 était sorti sur PlayStation. Non seulement j’étais trop jeune mais j’avais vu la boîte de la version Nintendo 64.

Dans ce jeu, nous avons Leon Scott Kennedy et Claire Redfield. Le premier est nouveau policier pour le département de police de Raccoon City alors que la deuxième est à la recherche de son frère Chris. Leon, le rookie, ne connaît pas encore les Redfield ou les exploits des membres de S.T.A.R.S. alors que Claire prend une pause de l’université à cause des événements dont Chris a été plus qu’un simple témoin. Les deux ne sont pas entraînés pour l’épidémie de zombies et auront leur propre histoire chacun de leur côté avec plusieurs différents personnages. On verra le Lieutenant Marvin Branagh tôt dans la partie bien que l’introduction se fait dans un dépanneur sans briser la surprise.

La version PC souffre de problèmes graphiques apparents à l’occasion et, quelque chose que j’ai noté, les zombies ont leur fréquence d’images réduites lorsqu’ils sont loin ce qui affectent la jouabilité lorsqu’on veut les atteindre avec nos armes. Il est possible de les contourner si on est bons. Le jeu est bien optimisé pour les contrôles clavier-souris mais je devrai vous recommander d’utiliser une manette de jeu comme la Xbox One (360) ou PlayStation et je n’ai pas d’autres choix que de vous l’expliquer un peu plus tard. Toujours concernant le jeu sur PC, il est possible que vous faisiez face à des problèmes graphiques et ça va de jeu en jeu. En ce qui me concerne, j’ai désactivé les reflets car ils présentaient des effets de pixelation gâchant l’immersion.

Ce n’est pas parfait sur PC pour les graphiques mais c’est mieux que rien. Direct X12 est moins efficace, allez savoir pourquoi… Soyez certains d’avoir les derniers drivers optimisés que ce soit AMD on NVidia (le jeu est optimisé pour AMD).

C’est dans le reste du jeu que le tout devient intéressant et comme le tout sera joué en mode Hardcore pour les besoins de la critique, je peux vous dire que Resident Evil 2 casse la compétition et même son prédécesseur dans les sorties en importance: Resident Evil 7. C’est un vrai retour de l’horreur-survie mais quand je dis vrai, je dis que c’est exactement Resident Evil comme ce fut à l’époque. On ne parle pas d’une caméra fixe mais bien l’importance de CHAQUE décision prise au courant de la partie. Quelles sont les décisions? Tirer une balle, utiliser une trousse de premiers soins, mixer les herbes et se frayer un chemin à travers la horde de zombies qui peuvent se balancer sur votre personnage. Mais la plus importance est celle-ci: quand serez-vous en mesure ET devez-vous sauver votre partie? Oui: en mode Hardcore, le jeu vous force à trouver les rubans encreurs et… Oh… mon… dieu… Oui, Alien Isolation avait ramené le sujet de sauvegarde manuelle mais revoir les sauvegardes limitées dans un mode de difficulté optionnel dans Resident Evil sans l’obligation de terminer le jeu (sauf sous certains éditions de Resident Evil 7 pour la difficulté Madhouse) fait chaud au coeur comme j’ai adoré Resident Evil Remake.

« Re-enter the Survival Horror! » est la phrase qui peut définir Resident Evil 2. Avec un système de visée à la Resident Evil 7 (où marcher doucement ou s’immobiliser nous permet de faire des tirs plus précis) sans oublier son interface et un des meilleurs designs pour une carte sur vue supérieure renforce la qualité du titre en terme de jouabilité et d’angoisse ce qui rend chaque munition, peu importe l’arme, importante. Le retour des boîtes pour stocker notre équipement? Présent! Les zombies qui se balancent et qui ont l’intention de vous consommer? Présent! Mais ce qui rend les zombies si intéressants, c’est la mécanique de démembrement.

La désactivation de l’interface d’utilisation enlève aussi le réticule de visée. Avis aux intéressés et véritables Hardcore!

En visant les jambes ou les bras des zombies, vous pourrez limiter leurs actions. C’est bien leur tirer une balle dans la tête mais en difficulté Hardcore, les démembrer pour mieux les contourner devient plus facile que de leur faire sauter le crâne même si cela reste possible. Il est aussi possible que deux zombies s’acharnent sur vous en même temps et les rapprochements sur vos assaillants mettent en valeur la qualité de présentation même si certains modèles de personnages se répètent à l’occasion. Vous avez toujours la possibilité de faire un pivot à 180 degrés et rester mobile tout en payant attention à vos déplacements garantiront vos chances de survie.

Qui dit Resident Evil dit aussi exploration et si vous détestez retourner en arrière pour trouver des objets tout en sachant que votre inventaire est limité, ce jeu va certainement vous déplaire puisque vous devez prendre en compte la présence des zombies et le fait qu’ils vont ouvrir les portes s’ils le souhaitent. Ainsi, combiner divers éléments pour obtenir d’autres objets, armes, etc… le tout devient extrêmement complexe et vous serez probablement obligés à prendre des notes sur un papier.

Bravo à l’auteur qui a réussi à se mettre dans de beaux draps. Et voyez donc cette magnifique créature…

Ce qui m’amène à vous parler du Licker, l’ennemi phare de Resident Evil 2. N’ayant jamais joué à l’original de 1998 mais ayant vu des extraits, j’avais des attentes mais j’ai été excessivement comblé par la présentation du premier Licker. Si vous lisez les documents et voyez les renseignements sur le Licker, vous saurez comment vous en débarasser ou même comment les contourner. Cependant, c’est plus difficile sur un clavier car on ne peut marcher « sur la pointe des souliers ». C’est pour cela que je suis obligé de recommander une manette pour Resident Evil 2 si vous souhaitez survivre en jouant sur PC.

Resident Evil 2 est un des jeux que, si vous ne pensez pas et que vous tirez toutes vos munitions, vous pourriez briser votre partie. C’est un jeu qui prend compte les décisions prises non pas par un choix de dialogue (je mets au défi le premier journaliste à chialer sur le fait qu’il ne peut raisonner avec un zombie) mais bien par un choix avec une conséquence directe de par sa mécanique. Les sentiments de satisfaction et de désespoir sont donc vrais. Non seulement Resident Evil 2019 pourrait se retrouver parmi mes candidats au jeu de l’année mais ce titre a tous les ingrédients pour percer mon Top 10 à vie. Restera à terminer le jeu avec l’ensemble des histoires en plus d’un petit détour sur The 4th Survivor et Tofu.

Avis de divulgation: l’aperçu est publié suite à une session de quatre heures sur la campagne de Claire Redfield en mode Hardcore sur PC via une copie Deluxe pré-achetée par l’auteur.