(Test FG – Jeux vidéo) MLB: The Show 19

 
Ahhhhhh enfin le printemps. La plus belle saison de l’année pour plusieurs raisons. La nature reprend vie, les couleurs reviennent, le soleil recommence à briller et il marque le retour des deux plus beaux sports: le foot (soccer) et le baseball. Comme chaque année, Sony revient avec sa mouture annuelle de sa franchise MLB: The Show et 2019 n’y échappe. Est-ce que cette fois, il en vaut l’achat ou s’agit-il d’une simple mise à jour de l’année dernière? Je peux vous dire que tel un match parfait, il frise la perfection et voici pourquoi.

Certes, MLB: The Show profite d’un marché dénué de compétition. Outre-le très de base R.B.I Baseball, le fan de balle, n’a pas grand-chose à se mettre sous la batte. On est loin de l’époque de 2K Sports et de son excellent et réaliste MLB 2K. Même s’il jouit d’un quasi-monopole, les développeurs ne s’assoient pas sur cet aspect et tente, année après année d’innover et prouver qu’il en vaut l’achat annuellement. Cette année, le jeu fait encore mieux que ses prédécesseurs. Les petits détails, oh oui les petits détails poussent le réalisme encore plus loin. On ne tente pas de prendre la clientèle en otage sans offrir un produit digne de ce nom comme le ferait une autre compagnie de deux lettres bien connues.

Comme le jeu sort chaque année, je vais m’attarder dans ce test sur les principales nouveautés et améliorations en débutant avec les deux nouveaux modes de jeux. Le premier se nommant « Moments » qui permet de revivre les grands moments de l’histoire du baseball majeur. Ce mode étant présent dans de nombreuses autres simulations sportives, il fallait bien qu’il apparaisse dans celle développée par SIE San Diego Studio. Une excellente occasion de replonger dans la nostalgie pour les plus vieux et de vivre des moments qui ont marqué l’histoire de la MLB pour les plus jeunes.

De l’autre côté, sort de l’enclos pour sa première présence dans les majeures, le mode « March To October ». À l’instar du mode « Franchise », ce dernier vous permet de prendre le contrôle d’une équipe de la MLB et de l’amener aux plus grands honneurs: le titre de champion de la Série Mondiale. Les principales différences résident dans une interface très épurée et simplifiée et son accessibilité. Dès vos premiers pas, le jeu propose de choisir entre différentes équipes classées selon les résultats obtenus la saison dernière, mais également des attentes fondées sur la saison à venir. Une fois votre choix effectué, ne reste plus qu’à jouer les parties de votre choix et de simuler les autres. Voilà une bonne alternative à ceux qui ne veulent avoir le contrôle total de l’équipe sans avoir à se taper les 162 parties d’une saison, car selon plusieurs, peu d’élus passent au travers d’une saison complète. Une excellente pour attirer de nouvelles recrues sans y passer sa vie entière de joueur.

Ce qui m’amène au premier aspect revampé et corrigé: l’intelligence artificielle. Certes, le jeu peut paraître plus accessible, mais ne paniquez pas, les développeurs ont tout de même pensés aux joueurs voulant encore plus de réalisme comme je le suis. Je me souviens que l’équipe de développement avait envoyé un sondage dans l’entre saison demandant aux joueurs quels points seraient à améliorer. Bien que trop souvent ces sondages tombent dans l’oubli, cette fois l’équipe a lu et pris en compte les différentes doléances exprimées. La première qui m’a le plus frappée, et ce, après quelques parties, c’est l’intelligence artificielle. Toujours voulant offrir une simulation encore plus poussée, la défense a été retravaillée et offre un produit que l’on retrouve dans une vraie partie. Par exemple, même si certains jeux ont été pratiqués des milliers de fois, la défensive par le passé avait tendance à y aller sans jamais commettre d’impers, maintenant on y voit beaucoup plus d’erreurs commises. De plus, en attaque, j’ai pu voir beaucoup plus de baseball de situation avec des courts et frappe, des frappes et courts, des amortis et des ballons-sacrifices. Merci, j’étais un peu tanné de voir les joueurs arrivés au bâton et tenter de toujours sortir la balle du stade.

Deuxième aspect qui fut passé sous la main développeurs est l’animation globale. Plus d’une centaine d’animations de toutes sortes font leur apparition. Le but encore étant de pousser le jeu vers un réalisme jamais inégalé. De plus, le graphisme est encore une fois superbe et j’ai vraiment hâte de voir jusqu’où on poussera le jeu arrivé sur la PS5. Les joueurs se ressemblent tellement c’est fou. Que dire des différents stades??? Un photo réalisme!

Les jeux de sport veulent toujours offrir plus et c’est tant mieux. Depuis plusieurs moutures, on a eu droit à l’apparition du mode « Road To The Show ». Et ce dernier a eu lui aussi droit à quelques améliorations. Ce faisant, après la création de votre joueur, on vous demandera maintenant d’effectuer le choix de trois traits de personnalités qui vous définiront à long terme. Choisissez bien, car ces choix vous suivront tout au long de votre carrière et serviront à déverrouiller des primes selon le niveau de votre personnalité. Votre personnalité ressortira le temps de répondre à votre gérant, vos coéquipiers ou aux journalistes dans les différentes phases de dialogues.

Malheureusement, bien que cette option semble faire le travail sur papier, ça ne fonctionne pas vraiment en situation réelle. Manque de profondeur, dialogues redondants, absence d’options., etc. Trop souvent ces choix n’ont pas vraiment d’impact et c’est encore le cas ici. Une belle innovation qui devra être revue pour l’an prochain. Il me semble que je répète de jeu de sport en jeu de sport, mais bon c’est un bel effort initial.

De plus, trop souvent, on a droit au fameux système de microtransaction et le sport n’y échappe pas. Par contre, ici c’est un système de récompenses qui est mis en place. Peu importe le mode qui sera joué, vous cumulerez des éléments pouvant être utilisés dans l’entièreté du jeu. Vous aimez le mode « Diamond Dynasty » et bien sachez que cette année, il se veut plus généreux. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à accomplir certaines tâches ou réussir divers objectifs dans le but de remporter de nouvelles pièces d’équipement, de nouveaux joueurs ou obtenir de la monnaie… virtuelle. Un petit plus qui peut faire du chemin.

Au final, si vous êtes déjà un fan de la franchise, vous serez conquis et si vous êtes un néophyte du genre, donnez-lui une chance, vous pouvez paramétrer le jeu comme vous le voulez. Un excellent achat pour une longue saison. Play Ball!!!

Cote FG: 9.5/10

Points positifs:

  • Un jeu qui s’améliore sans cesse.
  • Beaucoup qu’une simple mise à jour annuelle.
  • Un réalisme poussé encore plus loin.
  • De belles nouveautés.
  • Plusieurs améliorations notables.
  • Une intelligence artificielle revampée.
  • Des joueurs qui se ressemblent vraiment.
  • Des stades dignes du photo-réalisme.

Points négatifs:

  • Quelques petits bogues sur le terrain, mais sans plus.
  • Le système de choix dans les dialogues… c’est un début.
  • Je n’aime pas vraiment l’interface dans les menus cette année.
  • C’est tout…