(Test FG – Jeux vidéo) Venture Kid (Nintendo Switch)

Recréer ce qui a rendu Mega Man populaire n’est pas difficile. Ce qu’il faut faire, c’est innover ou amener les bases dans une direction différente de ce que nous sommes habitués à voir. Venture Kid ne s’aventure pas en dehors des bases.

Venture Kid est l’histoire d’Andy qui doit arrêter Teklov qui pense pouvoir faire la paix. Dans l’espoir qu’Andy puisse y arriver, un personnage sans nom remet au protagoniste une arme tout en lui proposant plus d’armement au fil de l’aventure. Un homme barbu, un jeu de défilement 2D?

Oui! Venture Kid est en toute définition propre un Mega Man-lite. Un jeu qui se joue comme Mega Man mais a une structure plus linéaire que Mega Man. Il s’agit d’un jeu d’action de type 2D à défilement latéral excessivement rétro au point que la Nintendo Switch prend si peu de temps à le charger qu’on n’a pas le temps de savourer le début de notre tasse de thé.

Avis de divulgation: un code de téléchargement a été remis à des fins critiques. Cela n’affectera pas mon opinion dans cet écrit. Le jeu n’a pas été terminé pour les raisons que vous retrouverez ci-dessous.

Ainsi, on a un bouton pour sauter, un autre pour tirer et une fonction pour activer nos armes secondaires lorsqu’on bat le boss de chaque niveau. La progression se passe dans des niveaux qui sont, admettons-le, génériques alors que les noms des niveaux sont littéralement indiqués. Je me souviens d’avoir critiqué Metroid: Other M pour avoir forcé Samus Aran de naviguer dans un secteur volcanique sans son équipement standard telle une idiote qui veut plaire à son commandant d’office. Venture Kid n’a pas besoin d’équipement pour naviguer un volcan parce qu’il est Andy, le Venture Kid! Il n’a pas besoin que de son arme pour y arriver! C’est comme ça qu’on définit un badass : faire le moins de sens possible tout en faisant cheap! Durant toute mon expérience, je ne voulais pas vous amener cet écrit car j’ai tenté par tous les moyens de rattraper le temps gaspillé.

Je peux comprendre quand c’est Super Mario Bros., mais même Link et Samus avaient besoin d’équipement pour traverser les temples de feu et Norfair respectivement.

Oui, ceci est un jeu que j’ose qualifier de cheap et même demander 10$ est beaucoup trop. Au moins Turtle Tale sur 3DS ne coûtait que 2$ alors que Gunman Clive coûtait 3$ mais ce dernier avait une identité. On dit souvent que la meilleure façon d’honorer un classique, c’est en le copiant mais en sachant le travail accompli dans Mighty Gunvolt et Azure Strike Gunvolt par Inti Creates durant la débandade que fut Mighty Number 9, j’aurais cru qu’on aurait compris comment évoluer le concept de Mega Man. Le produit offert par Snikkabo pour Venture Kid est beaucoup trop flagrant dans sa façon de faire de la copie.

Certains passages de plate-forme semblent plus difficiles qu’ils ne le sont grâce et à cause de contrôles excessivement précis. C’est quelque chose que je peux apprécier : le jeu se joue bien en général mais c’est la progression en elle-même à cause de boss parfois peu originaux ou d’autres excessivement frustrant à affronter. Je n’ai jamais vraiment eu besoin des armes secondaires sauf lorsqu’on m’interrompait pour leur introduction.

Je n’ai jamais été satisfait dans la complétion des niveaux et je dois critiquer le système de jauge de vie. Les boss de fin de niveau utilisent tous le style Mega Man avec une jauge avec de multiples lignes. Andy de Venture Kid a des cœurs en tant que point de vie. Ce que j’apprécie de Mega Man, c’est que l’interface utilise le même système de jauge pour le personnage à jouer et les boss. Tant qu’à copier, autant amener la base telle qu’elle est au lieu de prendre le système de Zelda. Ça fait en sorte qu’on ne peut aussi bien juger la puissance de notre « Pea Shooter » qui fonctionne exactement comme dans Mega Man au point où la munition utilise les mêmes pixels.

Je ne sais pas ce qui me fait le plus peur. L’araignée ou ce qui représente une vie supplémentaire.

Le mode Classic est le mode linéaire de progression alors que le mode Adventure offre un mode très similaire à Mega Man avec une progression sélective même ce sont les mêmes niveaux. Le mode Survival offre des segments aléatoires de chaque niveau. Il y a aussi un petit système d’accomplissement mais ce n’est pas aussi intéressant que dans d’autres jeux qui mettent en valeur ce système. Ah oui, le jeu a un système de vie à la Mega Man mais au moins, on ne recommence pas au début de l’aventure. On ne sait pas où sont nos points de contrôle et les leçons apprises au fil du temps semblent perdues. Si au moins les niveaux étaient intéressants et le jeu amusant en lui-même… Pour toutes ces raisons, considérez ce jeu comme étant abandonné parce que, bien honnêtement, votre temps et votre argent méritent d’être investis ailleurs.

Le problème de Venture Kid, c’est qu’il n’y a rien pour le distinguer. Certains seront satisfaits par le fait que Venture Kid reprend la majorité des mécaniques principales de Mega Man mais nous ne sommes plus en 1987. Même la bande originale qui permettrait au jeu de gagner son identité ne fut captivante. Si Mighty Number 9 était un échec technique, Venture Kid est un imitateur pâle et semble l’assumer. Y’a moyen d’apprécier l’imitation. Je demande où je pourrais trouver un jeu avec un personnage dont son identité a été définie par ses mécaniques tout en ayant un style de progression qui honore les classiques en plus d’avoir une bande originale qui se distingue et offre à chaque niveau une expérience unique et mémorable pour finalement avoir trois jeux uniques au niveau des mécaniques. Pas besoin de creuser très loin à mon avis pour trouver le jeu qui était l’adoubement des développeurs indépendants même si on a encore des pions sur l’échiquier.

Verdict: Je n’ai franchement rien à dire sur Venture Kid car le jeu ne m’offre rien d’unique ou d’intéressant à discuter. Allez jouer à Mega Man 11, les compilations ou, encore mieux… allez essayer Shantae ou Gunman Clive.

Avis de divulgation: un code de téléchargement a été remis à des fins critiques. Cela n’affectera pas mon opinion dans cet écrit. Le jeu n’a pas été terminé pour les raisons que vous avez lu ci-dessus.