(Test FG – Jeux vidéo) Masquerada: Songs and Shadows – Nintendo Switch

 
La mascarade se définit de plusieurs façons. Selon la culture occidentale, il s’agit d’une manifestation festive regroupant des personnes dotées de masques et de déguisements. Certaines autres cultures désignent la mascarade comme étant une parodie du domaine social, politique et religieux qui permet à ceux-ci de camoufler régulièrement leurs émotions et ainsi la vérité. Masquerada : Songs and Shadows sur Nintendo Switch se veut un savant mélange des deux avec cependant un léger handicap au niveau de la jouabilité.

Witching Hour Studios nous apporte Masquerada sur la Nintendo Switch, une console parfaite pour ce type de jeu, un jeu de rôle tactique mélangeant un univers très victorien, un fond de magie et une histoire très bien écrite par les créateurs. Ombre, une citée victorienne bien définit par les classes sociales. Au sommet trônent les Masquerada qui ont accès à ces masques qui leurs permettent d’absorber différents pouvoirs magiques. Cyrus était l’un d’eux jusqu’aux événements de cette rébellion qu’il orchestra et qui fût de courte durée. Cinq ans plus tard, nous retrouvons son unique frère Cicero qui doit inspecter la cité et qui se retrouve aspiré dans ce qui reste de cette rébellion commencé quelques années plus tôt.

Masquerada04

Si ce résumé peut vous sembler complexe c’est qu’il l’est un peu en réalité et ce même après plusieurs heures de jeux. Plusieurs fois il vous faudra vous rendre dans le codex du jeu pour savoir de qui ou de quoi nos personnages sont-ils en train de discuter. J’aime les jeux avec un univers riche et intéressant mais j’aime aussi quand on ne nous oblige pas à fouiller toutes les cinq minutes pour comprendre ce qui se passe. Outre ce petit point négatif, le récit raconté ici est réellement de qualité et vous plongera dans diverses émotions tout au long de la dizaine d’heures de jeu. Un rebondissement par-ci et un par-là sans oublier ce personnage qui viendra vous couper les deux jambes lors d’une déclaration choc.

Si l’histoire est un plus, il m’est difficile d’en dire autant de la jouabilité et plus particulièrement du système de combat. Un système qui vous demande de choisir l’option d’attaque, de défense ou de magie, rien de bien révolutionnaire. Certains sorts offerts par vos masques sont également assignés et sont facilement exécutables. Cependant, il vous demande dans le feu de l’action de contrôler leurs trajectoires à l’aide d’un stick beaucoup trop nerveux et qui vous offrira quelques moments de frustrations pendant votre aventure. Un mode pause vous permet aussi de peaufiner votre tactique, car il ne faut pas oublier que vous aurez jusqu’à quatre compagnons pour vous sortir du pétrin, à moins que ce soit leur intelligence artificielle qui ne vous y mette. Un mode facile vous permet de profiter selon moi du jeu comme il devrait être, c’est-à-dire un titre narratif avec quelques interactions et combat par-ci et par-là qui ne vous frustrera pas à toutes les dix minutes. Au final, le système de combat est terne, sans saveur et nerveux.

Masquerada03

Si les combats sont répétitifs et sans saveurs, le visuel et l’audio est quant à lui d’un professionnalisme et d’une beauté indéniable. Un style dessin à la main vient agréablement nous caresser les yeux lors de chacune de nos sessions de jeu, et oui j’ai bien dit caresser les yeux car ce visuel ne vient pas nous agresser par des couleurs trop voyantes ou bien par trop de détails superflus à l’écran et le tout fait un énorme bien. Un ajout majeur est aussi que la plupart des dialogues importants sont doublés et que le jeu des acteurs est d’une très bonne qualité pour un studio indépendant comme celui-ci. Je lève mon chapeau.

Une autre petite faiblesse est que le titre est plutôt linéaire, ne serait-ce que les masques cachés à quelques endroits, il n’y a rien pour nous faire explorer. Vous vous rendrez du point A au point B pour avoir droit à une interaction de personnage, la continuité de l’histoire et par la suite faire quelques combats et recommencer le même manège. Vu la grosseur du studio, il n’est cependant pas surprenant de voir le peu de contenu supplémentaire à faire dans ce monde pourtant très intéressant.

Masquerada02

Masquerada n’est pas mauvais en soi, il possède un monde très complexe, une histoire qui m’a captivé mais souffre de combat sans arômes qui sont inintéressants et ce sans exception. Je vous recommande personnellement d’attendre une baisse de prix sur le eshop et de vous le procurer ne serait-ce que pour cet univers fascinant lorsqu’on le fait au mode facile.

7/10

Twitter : @jackgerms