(Test FG – Jeux vidéo) Shadowgate Remake

 
Venu d’un jeu original pointez cliquez en noir et blanc sorti autrefois (1987) sur Mac et ressorti par la suite en couleur sur console NES et plus tard sur pc, Shadowgate remake sorti en avril 2019 sur Xbox One semble un portage d’un remake pc (2014?) avec des graphismes à jour en plus d’une bande narrative à des moments clés mais qui reste un typique jeu pointez cliquez avec une interaction sommaire et des animations fort simpliste. Lisez la suite de mon test ici.

L’histoire en elle-même est plus simple que pourrait laisser croire les noms complexe de tous les personnages dans le récit. Au fond, vous incarnez une personne ayant été appelé de manière spirituelle par Lakmir un sorcier dans une contrée dévasté. Vous êtes le désigné pour vaincre un être maléfique se trouvant dans les profondeurs d’un château.

D’emblée, le jeux commence par le récit d’introduction sous l’une des seules narration qu’il y aura de ce jeux. Les autres moment où il y a narration ce sont des moments clés avec des animations de base. La mécanique de ce jeu est simple une fois habitué aux contrôles qui vous sont offerts. Vous parcourez de scène en scène en regardant les objets, en les prenants, lisez des livres ou des parchemins pour apprendre des sorts et ouvrez des chemins. Et parfois, vous rencontrez des ennemis mais soyez rassuré vous aurez tout le temps de réagir puisque les actions se déroule dans le style tour par tour… donc un jeu relativement relax. La mécanique de puzzle est beaucoup basé sur essais erreurs avec quelques indices ici et là dans des parchemins ou les commentaires agaçants de Yorik un sorcier dont il ne reste que le crâne…

Mon expérience

Ce jeu n’a rien d’un titre moderne et ça se sent dans la manière qu’il faut résoudre les énigmes, le peu d’animation, le ralentissement perceptible du curseur lorsque l’on passe sur un élément avec action, le peu d’indice sur où l’on peut utiliser des objets (exemple : des portes que l’on peut parfois ouvrir avec une clé mais dont aucune action est visible), le déplacement très linéaire. J’aime bien un jeu de logique et contenant une histoire bien ficelé mais j’ai l’impression que les créateurs s’attendent à ce que l’on connaissent ce monde magique et que l’on remplisse l’énorme vide que promet cette histoire par notre imaginaire… en d’autre terme ça manque de profondeur et ça devient lassant d’entendre une histoire où au final on s’en fout.

Au début du jeu j’ai aimé découvrir le style visuel mais rapidement le tout est devenu lassant, les énigmes étant des plus disparates et sans liens apparent. À la fin j’ai dut utiliser un tutoriel pour voir ce que j’avais manqué et terminé la quête. Shadowgate en mode normal ne pourrait prendre que cinq ou six heures mais peut s’étirer si comme moi vous êtes pris sur de petit détails. L’autre mode disponible est pour les habitués du jeu et ajoute un peu d’inconfort dans votre quête, c’est à dire que votre torche doit être constamment renouveler et que vous aurez plus de rencontre d’ennemis.

Conclusion

Je lui donne qu’un malheureux 5/10, ce jeu est nettement dépassé et n’en vaut la peine que pour la nostalgie. Je me demande aussi si ce titre n’aurait pas simplement dut garder sa forme originale et devenir un jeu à 5$ sur gog.com ou une autre plateforme. Il est en vente à 16.99$ sur Steam et cette version même si plus vieille (2014) semble mieux faites avec des voyagements rapide que je n’ai pas vu dans la version Xbox qui se détaille 19.99$.

Source et info sur le jeu original:

https://en.wikipedia.org/wiki/Shadowgate