(Test FG – Jeux vidéo) Swag & Sorcery

 
Avant de jouer à ce jeu, je ne m’étais jamais posé la question sur la signification du terme «grinding» en français. Une rapide recherche du verbe «to grind» m’a révélé que ce concept signifie broyer… Ça, je le savais déjà… Mais quel est le rapport avec le fait de répéter une action encore et encore pour accumuler des pièces d’or, des items ou, encore, pour augmenter les niveaux de nos personnages ? Hé bien en cherchant un peu plus, j’ai finalement trouvé : GRIND = CORVÉE !!! Une corvée… Voilà qui résume à la perfection le jeu Swag and Sorcery créé par Uroboros Games et Lazy bears, publié par tinyBuild.

Swag and Sorcery est un jeu de rôle léger avec une touche particulière d’originalité, car le terme SWAG doit bien être dans le titre pour une bonne raison ! (Nous verrons plus tard si cette originalité est une bonne ou une mauvaise chose…)

La version essayée l’a été sur PC (Steam) puisque ce jeu n’est disponible que sur cette plateforme. La dernière mise à jour apporte le jeu à la version 1.025 et occupera 307 Mo sur votre disque dur. La copie du jeu a été offerte par tinyBuild, mais sachez que cela n’oriente en rien mes commentaires à son propos.

L’histoire:

Dans un royaume où la mode est essentielle et le prêt-à-porter est réservé à la classe paysanne, la situation n’est pas au beau fixe. La guerre est proche et les coffres sont vides. Le roi possède un plan infaillible pour remédier à la situation. Revêtir les plus beaux atours magiques de son arrière-arrière-grand-père. Malheureusement ceux-ci ont été volés. Il en revient donc à vos héros de les retrouver pour que soient réglés par magie tous les problèmes du royaume.

La gestion de votre village:

Le premier type d’activité qu’il vous sera possible de faire est la gestion de votre village. Cette portion de gestion s’avère simple, mais plaisante. La construction de bâtiments ou la mise à niveau de ces derniers permet par la suite la création de nouveaux items, nouveaux costumes, pièces d’équipement ou sorts.

Il vous sera possible aussi de recruter de nouveaux héros et d’améliorer aussi bien les niveaux de ces derniers en échange de pièces d’or ou d’améliorer des statistiques spécifiques pour un coût moindre, quoique toujours en pièces d’or. J’ai trouvé cette possibilité très intéressante, car ainsi il est possible d’orienter à votre guise chacun de vos personnages vers une spécialisation particulière : Guerrier, archer ou sorcier.

Différentes missions secondaires vous seront attribuées, le résultat peut parfois s’avérer infructueux dépendamment du choix que vous faites. Êtes-vous du genre à condamner un pilleur de tombe ou plutôt allez-vous tenter de le réhabiliter?

Les combats:

Le second type d’activité est selon moi, la portion la plus importante du jeu, malheureusement, celle-ci est la plus faible. Laissez-moi vous expliquer. Premièrement, il faut équiper vos héros : armures, épées, arbalètes, potions de guérison, etc. Ensuite, vous devez choisir l’endroit que vos héros devront explorer. Une fois l’exploration lancée, vous attendez… attendez… attendez encore. Heureusement, l’attente n’est pas si longue pour que l’exploration arrive à son terme, ou que vos héros soient vaincus si vous ne brandissez pas le drapeau blanc. Cette dernière action sera l’une des rares que vous pourrez faire lors de cette phase d’exploration. Il vous sera possible aussi de jeter des sorts d’attaque à vos ennemis ou de guérison à vos héros. Cette portion relativement passive du jeu, attendez-vous à la vivre et revivre et revivre encore, car elle compose l’une des activités principales. Sa répétition est malheureusement trop nécessaire pour accumuler des pièces d’or ou des ingrédients indispensables à la création de nouvelles pièces d’équipement.

Personnellement, après environ 7 heures de jeu, mon quota était atteint.

Les défilés de mode ! oui, oui!:

Le troisième type d’activité est votre participation à des défilés de mode !!! Cela peut sembler hors norme pour ce type de jeu et selon moi, elle n’apporte que trop peu au jeu. Évidemment, pour laisser de côté cette portion, il faudrait retirer le « Swag » du titre. Probablement que les créateurs n’étaient pas prêts à cette éventualité. Donc, pour remporter les concours, il faut s’inscrire à ce dernier en échange de pièce d’or. Habillez vos héros avec les atours qui selon vous permettront de remporter la faveur des juges, ou offrez des cadeaux à ces derniers pour ainsi en connaître davantage sur leurs goûts vestimentaires pour ainsi vous aider à dominer le podium.

Ces concours de mode n’apportent rien de particulier au jeu. Ne pas y prendre part ne semble pas nuire au déroulement de l’histoire. Cette portion n’est selon moi qu’une tentative des créateurs d’apporter une dimension nouvelle à un jeu de rôle. Malheureusement, cette idée aurait pu être plus intéressante.

Qu’en pensent mes yeux et mes oreilles?:

En bref, ces deux sens ont été comblés. Le graphisme est agréable et les animations, quoique redondantes, sont bien rendues. Autant la qualité de la musique que celle des bruitages me rappellent mes heures passées à apprécier les Phantasy Star III et IV à l’époque de la Genesis de Sega. Ce que je considère être un très bon signe.

Verdict:

Ce jeu est somme toute plaisant, mais devient rapidement lassant. Selon moi, les créateurs avaient dans l’idée de créer un jeu pour Android ou Apple, mais ont, pour je ne sais quelle raison, décidé de le lancer sur PC. Probablement pour tester ce dernier via la plateforme de Steam, avant de le rendre disponible sur d’autres plateformes. Si vous aimez les jeux de rôle un peu simple et surtout un jeu qui ne demande pas une attention de tous les instants, ce jeu pourra vous permettre d’avoir du plaisir pour un certain temps ou vous permettra de mettre à rude épreuve votre patience lors des combats qui deviennent rapidement lassants, répétitifs et interminables.

Positif:

  • La fabrication d’équipement.
  • Musique typique d’un RPG rétro.
  • L’aspect visuel qui apporte un sentiment de nostalgie.
  • La gestion du village.
  • L’amélioration des héros de par leur niveau ou caractéristiques individuelles.
  • Le narrateur.

Négatif:

  • Les corvées répétitives.
  • Les concours de mode.
  • Les corvées répétitives.
  • Les écarts irréguliers de difficulté entre les niveaux.
  • Ai-je parlé des corvées répétitives ???
  • Les dialogues des personnages lors des cinématiques.

Note FG : 6/10