(Test FG – Jeux vidéo) Triton Survival (Accès Anticipé sur PC)

On reçoit beaucoup de code pour les jeux en accès anticipés (AE) à Facteur Geek. Il est toujours difficile d’en faire une « critique » puisque le jeu n’est pas fini. Un autre facteur, c’est que tous les jeux en AE ne sont pas rendus au même stade de développement. Aujourd’hui je vous parle de Triton Survival un jeu qui en est encore à ses balbutiements. À vous de décider si la participation dans la conception du jeu vous intéresse.

Cette superbe base lunaire n’est que décorative, alors on se demande pourquoi ils on mit autant de temps là dessus, quand les arbres de l’image ci-dessous ont encore l’air de barbe-à-papa.
À noter que j’ai changé de résolution à mi-chemin, l’ultrawide n’étant pas supporté.

Triton Survival est un jeu de survie de science-fiction. Eh oui, le millième jeu de survie en Early Access sur Steam. Comme je mentionne dans l’intro, le développement est encore extrêmement jeune. Le jeu suit la recette habituelle : extraire des ressources, fabriquer des bidules simples, utiliser lesdits bidules pour construire des trucs plus complexes. Habituellement, ce type de jeu nous pitre contre un environnement hostile (PvE) ou d’autres joueurs (PvP). Le concept de Triton est de vous envoyer des vagues d’ennemis à certains intervalles (que vous pouvez devancer) un peu comme dans un « Tower Defence ».  Qu’est-ce que les vagues de monstre attaquent? Votre portail. Le portail est ce qui vous permet d’accéder à d’autre lune de Neptune, où, semble-t-il, il y a d’autres ressources. Je ne suis pas rendu là, mais pas du tout.

Deux façon de construire: le réacteur et votre inventaire.

Le jeu n’est pas facile à comprendre dans sa forme actuelle. Malgré des boite de texte explicatives, vous devez figurer beaucoup par vous-même. Ce qui n’aide pas, c’est que la construction d’item est séparée en deux endroits : directement dans votre inventaire, ou dans le réacteur qui est à côté du portail. De plus, l’accès à certaines technologies est bloqué par une série de niveaux que vous devez débarrer et il y en a plusieurs; confection, technologie, arme, etc. Donc, vous pouvez avoir tout le matériau pour construire un mur en acier, mais sans le niveau confection 3, il vous est impossible de le faire. Le jeu offre à peu près tout ce que vous pouvez attendre d’un jeu avec des vagues d’ennemis soit : tourelle, mur, arme, etc., en plus des nécessités de base, filtration d’eau, générateur, production d’oxygène, etc.

Oui monsieur, j’ai fait ça moi-même!

Qui dit survie, dit nourriture, oxygène, etc. Ici, le jeu nous rend la vie assez facile. On ne meurt pas comme une mouche en hiver au premier tour. Notre personnage semble consommer peu de ressources et les 3 premières vagues sont faciles à neutraliser, alors il est facile de mettre son attention sur les outils qui nous rendront la vie facile, comme un générateur d’oxygène et un extracteur de métaux. Les matériaux sont très faciles à trouver dans la petite carte. De plus ils s’autorégénèrent après un certain temps. Pouf! Une belle roche de carbone qui vient de réapparaitre où l’ancienne était il y a 5 minutes.

L’exaltation de réussir à construire un extracteur d’oxygène après avoir perdu 2 sauvegardes et son inventaire.

Maintenant que vous avez une idée de ce qu’il y a dans le jeu, parlons de tous les problèmes auxquels les joueurs font face dans cet pré-Alpha. Il y a une immense base lunaire et des chars d’assaut qui sont purement décoratifs. Dommage. Il y a le graphisme sorti de l’étape wireframe. Il y a les ridicules lapins rebondissants qui virevoltent dans les airs lorsqu’on les frappe. Il y a le maudit « jet pack » qui est incontrôlable. Le lance-missile qui tire on ne sait où. La progression sous l’eau qui est visuellement pénible. Miner des ressources à coup de poing (jusqu’à ce que l’on possède l’extracteur) est d’un ennui total. Perdre son inventaire après une mise à jour, si ce n’est pas une sauvegarde qui est manquante, etc. Ça vous donne le portrait.

La horde de…. je ne sais quoi qui nous attaque. En plus on doit se battre avec son propre lance-missile qui tire n’importe où.

En revanche, les créateurs sont hyper présents, chacune de mes interventions sur le forum Steam, résulte en une réponse dans les 24h et souvent, une rustine dans les 48h. Un exemple: le jeu ne supportait pas ma résolution, ce qui m’empêchais de voir le menu « settings » et donc de changer la résolution, après un message ils ont fait un correctif. Si vous achetez le jeu en espérant jouer sans problèmes, oublier cela. Le jeu nécessite des joueurs une grande implication pour soumettre des bogues, et offrir des commentaires pour aider au développement. Dans les deux courtes semaines de jeu que j’ai eu, il y a déjà eu 4 correctifs. Il est clair que la petite équipe a encore son projet à cœur et on devrait leur donner le plus d’encouragement possible, car il y a là un concept intéressant. J’apprécie la présence de l’équipe, ça aide beaucoup à progresser malgré les difficultés. J’ai eu quelque moment de joie, comme quand j’ai enfin réussi à construire mon générateur d’oxygène. Disons que ça m’a donné un nouvel air d’aller, sinon c’est quelque peu ardu. Les déplacements ne sont pas naturels, et le combat contre la horde, qui est l’objectif ultime, n’est pas encore assez développé et souffre d’une mécanique de base digne d’un FPS sur écran tactile. Si l’état dans lequel un jeu comme Ark était en AE vous repousse, attendez encore avant de vous lancer dans Triton. Ceux qui ont la patience de supporter le développement du jeu auront surement encore un an avant de voir quelque chose de jouable et l’implémentation du multijoueur. Le jeu est présentement 15$ ce qui est raisonnable.

Site Officiel de DreamsSoft Games

Page Steam avec 10% de rabais

 

-Eric Chamberland

Twitter @chambee