(Test FG – Jeux vidéo) WRC 8

 
Kyloton nous revient cette année avec WRC 8, le jeu officiel du championnat de rallye de la FIA. Comme c’est le jeu officiel nous retrouverons les 14 pistes du championnat ainsi que les différentes équipes participantes aux championnats (WRC, WRC 2 et junior).

Cette année le focus a été mis sur le mode carrière. C’est un tout nouveau mode carrière qui nous est proposé. On n’est simplement pas juste un pilote. On est maintenant le gestionnaire de l’équipe. Il faudra bâtir une équipe compétitive pour améliorer l’équipe et cela va se ressentir sur la piste. Il faudra engager des mécaniciens, des ingénieurs, un directeur financier et même un météorologue. Ici pas question de se fier à météo média. Tout ce monde va nous aider à améliorer notre voiture, aider avec l’entrée d’argent pour l’équipe. On va même devoir gérer la fatigue de notre personnel. Il y a même un petit côté rpg avec un arbre de compétence. L’arbre aura 4 branches très précises : la performance de la voiture ainsi que sa fiabilité et la performance de l’équipe et de l’écurie. On pourra même gérer notre calendrier. Les épreuves du championnat ont des dates très précises. Toutefois, entre deux épreuves on pourra choisir de faire des épreuves spéciales ou tout simplement de reposer l’équipe. Il faudra être prêt en mode carrière de faire de la micro gestion de l’équipe. Il sera important de garder une bonne réputation sinon c’est la porte qui vous attendra.

Eh oui comme on a un météorologue dans l’équipe cela veut dire que la météo sera importante dans le jeu. Une nouveauté est la météo dynamique ; c’est-à-dire que l’on peut commencer une course avec un temps nuageux et après quelques kilomètres plus loin la pluie peut commencer. Il sera important de porter une attention car la météo peut venir gâcher votre course.

Concentration totale.

J’aime bien les jeux de rallye car c’est un défi à chaque fois qu’on est sur la piste. La grosse différence entre un rallye et une course sur circuit fermé (ex : F1) c’est que sur un circuit on peut techniquement se reposer lors d’un tour de piste ou durant une longue ligne droite, ou des virages moins difficiles. Ici c’est 6-7 minutes de concentration totale. Pas de pause, les virages se succèdent à un rythme fou jusqu’à la fin de l’étape. Il est très important d’écouter les instructions de notre copilote sur les obstacles à venir. Et surtout il n’y a pas de pardon car pour une étape de rallye c’est le chrono qui compte. À l’arrivée c’est une question de seconde entre la première position et la dernière. Donc lorsqu’on manque un virage et que l’on sort de piste, le jeu nous remet sur la piste avec conséquence d’ajouter un gros 9 secondes de pénalité à notre temps. Oh boy boy!!! ça fait mal. Ici pas de bouton « rewind » qui nous permet de revenir en arrière et de reprendre le virage. Et quoi de plus frustrant de faire une coure presque parfaite et de manquer le dernier virage. Le rallye c’est ça. C’est le défi de faire la performance de ta vie à chaque étape. C’est d’être capable d’avoir une bonne stratégie entre on fonce ou on se réserve un peu. C’est de choisir les bons pneus pour l’étape. C’est de ménager la voiture pour les prochaines étapes. C’est de savoir quand pousser et quand se retenir. Le jeu nous fait bien vivre l’expérience du rallye.

Mon plus gros bémol sur la piste est le contrôle de la voiture. Je n’ai plus mon volant, je joue avec une manette et j’ai beaucoup de difficulté pour bien contrôler la voiture. J’ai l’impression que pour bien apprécier le jeu c’est avec un volant car la courbe d’apprentissage pour bien maîtriser la voiture avec une manette est pour moi très grande. Dans la classe Junior il est impossible de faire des ajustements au véhicule. Ce qui fait que lors du freinage la voiture est faite pour avoir beaucoup de survirage. Donc le derrière de l’auto veut passer en avant. Donc cela en théorie facilite le dérapage dans les courbes. Mais quand on est habitué au jeu de course de style F1 et que l’on freine en ligne droite avant un virage, avoir du survirage c’est la dernière chose que l’on veut. Donc dans les pistes étroites en rallye cela m’a donné beaucoup de difficultés. Toutefois, tout cela a changé quand j’ai passé à la classe WRC2. Dans cette classe on peut ajuster les réglages de notre voiture. Donc j’ai pu ajuster le freinage à mon goût pour éviter le survirage.

Le jeu est beau. Les voitures sont très bien modélisées. Les circuits sont magnifiques. On a vraiment l’impression d’être dans le pays hôte de l’épreuve. Il y a du monde sur le bord des pistes. Des hélicoptères qui survolent le tracé. J’ai même fait le saut quand j’ai vu passer très près de ma voiture un drone pour la première fois. Pour le graphisme, je n’ai rien n’à redire.

Le jeu offre également un mode pour 2 joueurs sur la même télévision. Les 2 fois que j’ai voulu essayer le multijoueur en ligne je n’ai pas été capable de trouver des compétiteurs. IL y a également un mode simple saison et entraînement.

En conclusion, j’ai bien aimé ce jeu. À la base, je crois qu’il faut vraiment aimer ce style de course. Le mode carrière est bien mais j’ai un petit bémol. On est maintenant directeur d’une équipe de rallye. Pas simplement un pilote. Personnellement, je n’apprécie pas trop. Je veux simplement courir. Mais je comprends très bien que la majorité des gens vont aimer.

Cependant, je crois fermement que pour exceller dans ce jeu cela va vous prendre un volant. La courbe d’apprentissage avec une manette est grande.

Sur la piste, la moindre erreur va nous faire payer très chèrement. C’est un 6-7 minutes de concentration totale et quand on réussit un sans-faute, je vous confirme que vous allez ressentir un moment de fierté. Les sans faute sont très rares.

Le graphisme, le son et l’immersion sur la piste font de ce jeu un des meilleurs jeux officiels de la WRC.

La note FG = 8/10