(Test FG) Shovel Knight: Treasure Trove

 
Après une campagne Kickstarter et un long parcours en termes de développement soit une expérience qui aura duré un peu plus de six ans, Yacht Club Games a finalement traversé la ligne d’arrivée. Il serait intéressant de revoir le parcours de ce titre qui mérite vraiment tout notre respect. Ainsi, un retour sur l’ensemble de Shovel Knight incluant les critiques de King of Cards et Showdown afin de boucler la boucle.

Le jeu de base a été testé à l’origine en juillet 2014 sur 3DS et Wii U. En 2015, ce fut la même chose pour Plague of Shadows. En 2017, Specter of Torment fut testé sur PC. Cette année, King of Cards fut joué sur PC et 3DS. Le mode Showdown fut bien entendu évalué sur PC. Les fonctions amiibo sont disponibles seulement sur 3DS, Wii U et Switch. Le testeur ne possède que l’amiibo de Shovel Knight pour le moment. Les jeux ont été achetés par l’auteur qui n’a pas financé le jeu sur Kickstarter.

Ça a commencé avec une idée d’un jeu 8-bit où le personnage utiliserait une variété de coups pour le combat et l’exploration mais rien ne semblait cliquer avant que quelqu’un propose l’idée d’une pelle et en faire un chevalier pour en faire une histoire où celui-ci doit retrouver une partenaire de combat. C’est ainsi qu’est né Shovel Knight, jeu financé par des membres Kickstarter. Bien que ce jeu n’ait pas battu les records en termes d’argent reçu, c’est le titre qui aura eu la bonne équipe, la bonne direction mais surtout les bonnes idées à concevoir.

Facteur Geek avait eu le privilège, en octobre 2013, de jouer à divers titres durant un événement sous le thème des Fêtes organisé par Nintendo Canada afin de permettre aux médias de découvrir les titres à venir. Parmi les quelques titres indépendants, Shovel Knight était celui qui sortait du lot. Bien sûr, on se disait que c’était un autre jeu à saveur rétro de type 8-bit à la NES comme si on n’en avait pas assez mais on a finalement joué à cette démo.

Shovel Knight fut un jeu de plateforme qui a évolué au fil du temps et, grâce à ses campagnes supplémentaires, s’est diversifié sans devenir un épuisement vidéoludique. Avec des coups de pelle, des bombes, des assauts avec un faux et des charges avec des sauts toupie, le tout regorge de niveaux colorés et intéressants à naviguer sans oublier les défis supplémentaires à accomplir faisant de ce jeu un véritable titan.

Avec les buts établis lors de la campagne Kickstarter pour un montant de 311 502 dollars américains de la part de 14 749 donateurs pour un but initial de 75 000 dollars américains, les membres avaient donc une idée de ce qui était possible. Ils ont vite donné car chaque but a été une étape ajoutée dans le développement de Shovel Knight. Les membres ont aussi voté pour des campagnes supplémentaires sous le thème Dig Your Vote en plus de l’ajout d’un mode multijoueur de type baston. Les campagnes supplémentaires allaient nous permettre de jouer des rivaux de Shovel Knight et les voici : Plague Knight, Specter Knight et King Knight. Specter Knight fut le plus populaire dans les votes mais Plague Knight avait le plus de première place parmi les trois. Dans le cas de King Knight, il a réussi à se faufiler selon les chiffres. Les campagnes sont sorties dans l’ordre que voici : Plague of Shadows, Specter of Torment et King of Cards. Le mode baston est intitulé Showdown.

Voici tous les buts :

  • 80 000 : Extras et bande originale dans le jeu.
  • 90 000 : Accomplissements.
  • 100 000 : Nouvelle Partie + (New Game+).
  • 115 000 : Boss Chevalier jouable.
  • 130 000 : Versions pour Linux et Mac.
  • 145 000 : Deuxième Boss Chevalier jouable.
  • 160 000 : Mode pour changer les genres des personnages.
  • 180 000 : Mode Défi.
  • 200 000 : Mode Baston jusqu’à quatre joueurs.
  • 225 000 : Version physique en boîte.
  • 250 000 : Troisième Boss Chevalier jouable.
  • 300 000 : Tous les boss jouables en mode Baston.
  • ??? ??? : Mode Butt (Certains mots sont changés par Butt).

Depuis, Shovel Knight est sur presque toutes les plateformes imaginables incluant certaines n’étant même pas dans les plans comme ce fut une exclusivité Nintendo et PC. En mars 2017 pour le lancement de la Nintendo Switch, Shovel Knight est rebaptisé Shovel Knight : Treasure Trove afin de complémenter la présence des campagnes supplémentaires. La campagne de Shovel Knight est aussi renommée Shovel of Hope. Tous les détenteurs du titre avant la sortie officielle sur Switch de Specter of Torment auront eu accès au titre complet tel que lancé en juin 2014. Les campagnes peuvent aussi être achetées individuellement (même chose pour Showdown). Le prix de l’ensemble Treasure Trove a aussi vu le prix de base de Shovel Knight augmenter (voir doubler).

C’est ce niveau qu’on a joué la première fois en 2013.

 

C’est le 26 juin 2014 qu’on a eu Shovel Knight et ce fut un succès immédiat. Des niveaux inspirés des classiques comme Mega Man mais avec la touche moderne nécessaire pour éviter les pièges techniques des jeux rétro. Ni facile ou difficile, Shovel Knight a réussi à établir un standard pour les campagnes Kickstarter à venir. Armé de sa pelle, Shovel Knight creuse et frappe à travers les plaines et cavernes pour retrouver Shield Knight, une alliée tombée au combat contre l’Enchanteresse dans la Tour du Destin. Il est confronté au Black Knight et à l’Ordre des Sans-Quartier, une compagnie menée par huit rivaux uniques : King Knight, Specter Knight, Mole Knight, Treasure Knight, Plague Knight, Polar Knight, Tinker Knight et Propeller Knight. Cette campagne est maintenant intitulée Shovel of Hope.

Aucune image ne peut représenter à merveille le chaos que peut offrir Plague Knight avec ses déplacements de sauts avec bombe.

C’est le 15 septembre 2015 qu’on aura eu le lancement de Plague of Shadows. Une histoire qui expose le réclusif Plague Knight avec un récit qui détonne dans les petits détails. Armé de bombes et mélanges chimiques, Plague Knight saute de manière explosive dans un défi de plateforme qui vous force à bien composer avec la mobilité du personnage dans un épisode alternatif à la progression de Shovel Knight.

Les coups de faux sur certains objets envoient Specter Knight dans toutes sortes de direction. Faire une capture d’écran sur le coup peut être difficile.

En mars 2017, la campagne la plus attendue (si on se fie aux résultats du Dig Your Vote) fut lancée. Specter of Torment nous offre un antépisode à la première campagne jouable alors que Specter Knight est chargé par l’Enchanteresse de recruter les Boss Chevaliers pour l’Ordre. On explore aussi le véritable passé du personnage et ce qui l’a poussé à devenir un avec les damnés. Le mode pour changer les genres est aussi inclus mais uniquement pour la campagne Shovel of Hope. Cela inclut de nouveaux noms et nouveaux modèles en pixel pour les chevaliers titulaires et certains boss.

« Hee hee hee! Sup! »

En décembre 2019, le projet arrive à sa conclusion avec le lancement des modes Bataille et King of Cards. Également présenté comme un antépisode, King of Cards démontre l’ascension de l’usurpateur King Knight alors qu’il veut devenir le Roi des Cartes. Le Mode Showdown est le fameux mode Bataille attendu et permet aux joueurs de tester bons nombres de personnages et cela inclut tous les boss (certains débloquables). L’option pour changer les genres inclut maintenant une option non-genrée.

Durant le tout, nous avons eu aussi le lancement des amiibo pour Shovel Knight en plus d’un ensemble contenant les trois Boss Chevaliers jouables dans leur propre campagne soit Specter Knight, Plague Knight et King Knight. Un Shovel Knight doré est aussi disponible. Cela permet aux détenteurs des versions Nintendo de débloquer des costumes alternatifs.

Maintenant que nous avons le résumé hors du chemin, parlons de King of Cards.

King of Cards est évidemment un antépisode tel que mentionné dans le long résumé. En tant que King Knight, nous naviguons des niveaux retravaillés mais au lieu d’arriver directement à un boss, on a un système très similaire à Yoshi’s Island avec l’anneau à franchir mais le monde est, encore une fois, similaire à Super Mario Bros 3 lors de la navigation.

King Knight, tout comme Specter Knight et Plague Knight, se distingue du personnage de base qu’est Shovel Knight. Afin de diversifier les niveaux, Yacht Club a repensé les diverses sections comme Plains of Passage et Lost City afin de complémenter les capacités de l’usurpateur. Ce que King Knight offre en tant que mécanique principale est une charge d’épaule. Selon les surfaces et les ennemis, King Knight aura un effet supplémentaire alors qu’il sautera comme une toupie pour rebondir sur d’autres surfaces. Après un rebond depuis les pieds à la suite d’un plaquage, King Knight peut réutiliser la charge (possible d’utiliser dans les airs) afin de créer des combos pour éviter le sol. Le tout est agréable à utiliser puisqu’on doit penser à ce qui va se passer avant et après. Chaque erreur, au risque de me répéter depuis les trois dernières critiques des campagnes de Shovel Knight, est la vôtre bien qu’on ait l’impression que le jeu soit un peu injuste même si c’est faux.

Des cheminés, du feu… ça rappelle quelque chose si vous avez joué à la SNES.

Beaucoup de défis de plateformes mettent en valeur les mécaniques de notre avatar et ceux-ci mettent en situation des éléments déjà vus dans les autres campagnes. Ces éléments peuvent aussi changer les règles établies mais elles démontrent leur contexte avant que les défis s’imposent. Bien sûr, il suffit de s’y adapter et repenser les règles établies. Plains of Passage, le premier secteur, fait encore un travail formidable pour enseigner sans réellement nous le dire et c’est là la marque d’un excellent tutoriel.

Certaines nouveautés s’ajoutent comme les capacités qui dépensent une jauge Vigor. Ces pouvoirs sont en fait calqués sur ce que King Knight effectue en tant que boss comme des frappes accélérées, des bombes avec ses rats et des nouveaux trucs comme un bouclier qui retourne les dégâts absorbés. Tout comme pour Shovel Knight, Plague Knight et Specter Knight, ces pouvoirs Vigor sont optionnels mais vous aidera pour des défis spécifiques si vous souhaitez obtenir un peu plus d’or afin de payer pour des augmentations supplémentaires mais optionnelles.

Bien sûr, divers boss sont repensés afin de complémenter King Knight et le meilleur exemple est Mole Knight, la taupe de Lost City. Celui-ci fait ses attaques habituelles mais il y a moins de surfaces de magma et une de ses attaques générales nous envoie une autre version ce qui force à repenser la navigation à même la salle du boss. Bien sûr, le combat contre Plague Knight est toujours aussi chaotique comme tu ne peux pas changer une formule gagnante à moins d’ajouter un ingrédient supplémentaire.

À la différence de toutes les autres campagnes où plusieurs petits détails sont combinés pour offrir un ensemble complexe, les niveaux de base sont divisés comme des sous-niveaux et chacun représente un élément de plateforme exploité au maximum que ce soit la navigation sous-marine avec des plateformes ascendantes ou descendantes. On peut aussi penser au Lich Yard avec des plateformes qui nous empêchent de sauter nous forçant donc de plaquer certains murs et vous pourrez apercevoir King Knight ayant de la difficulté à marcher ce qui rappelle les niveaux de ruche dans Donkey Kong Country 2 (le miel étalé nous empêchait de marcher de gauche à droite). C’est sans oublier l’Explodatorium où on a des fioles et les bouchons servent de plateforme. Un passage mettant de nouveau en place des brûleurs rappelait un niveau bien spécifique de Donkey Kong Country (Oil Drum Alley). Mais chaque truc que je vous ai mentionné n’est pas un élément d’un niveau complet. Il s’agit de son propre élément dans un sous-niveau qui est mis au maximum dans son contexte jusqu’à ce qu’on trouve l’anneau doré qui nous permet de passer au suivant. Il y a aussi des anneaux cachés pour de la monnaie supplémentaire ou encore des badges de mérite pour acheter les pouvoirs Vigor. Et si je vous disais que, pour la première fois, Shovel Knight a des sorties cachées? Oui!

On a droit à des sorties cachées comme dans Super Mario World et, tout comme dans Super Mario World, une sortie cachée est déterminée par la couleur rouge. Dans Mario World, un niveau avec des sorties multiples était présenté sur la carte avec un point rouge. Dans King of Cards, le chemin est déjà mis en évidence avec la couleur rouge sur la carte du monde et trouver l’anneau rouge est un autre défi. Parfois, vous aurez à trouver un badge de mérite sur ce chemin vous forçant donc de chercher les petits détails ou simplement essayer de trouver les coins évidents auquel vous pouvez accéder.

Comment résumer King of Cards? King Knight a ses propres mécaniques et chaque obstacle clé des campagnes précédentes a été adapté. Si c’était juste ça, on aurait un très bon jeu mais ça s’appelle King of CARDS.

Place au mode Joustus!

Ce passe-temps du royaume est un jeu de cartes et Yacht Club Games a donc amené un concept bien différent des titres comme Hearthstone ou Gwent. Il s’agit un jeu de cartes de type conquête où vous devez dominer certains points sur la planche avec des gemmes placées parfois au hasard. Vous pouvez pousser certaines cartes et d’autres ont des attributs supplémentaires dont la possibilité d’être joué sur des cases cimetières (plus foncées) ou forcer un changement d’équipe. Bien sûr, il est toujours possible de consulter les nouvelles cartes obtenues et voir leurs attributs exacts. Avec divers niveaux pour les cartes (elles ne peuvent être augmentées), il est donc possible d’ajuster notre paquet afin de compétitionner contre les champions. Ceux-ci peuvent être pitoyables si on ne connaît pas les règles mais les champions ne peuvent être affrontés avant d’avoir gagné contre les aspirants.

Lorsqu’on a nos cartes, les trois premières sont toujours visibles pour les deux. Bien qu’il soit possible de bluffer afin de forcer la main d’un joueur pour qu’il pousse une de nos cartes vers une gemme sur la planche, il est tout à fait possible que le hasard ne vous aide pas. Vous avez donc compris : vous ne pouvez placer une de vos cartes directement sur une gemme. Vous devez donc pousser une carte vers la case de la gemme. Bien sûr, vous devez respecter les flèches et les attributs des cartes. Le jeu offre tout de même une démonstration des effets avant l’utilisation d’une carte lors de votre tour.

Prenez en considération toutes les règles et vous serez le Roi des Cartes!

Prenons comme exemple une simple carte qui possède deux flèches standards en horizontal, une double-flèche sur la portion du haut mais rien sur la portion du bas. Cette carte peut donc être poussée vers la gauche ou la droite ou vers le haut. Mais la double-flèche en haut peut permettre à cette carte de pousser les cartes avec une flèche unique vers le bas. Vous devez ainsi prendre connaissance des vulnérabilités et forces de chacune des cartes.

Vous pourrez trouver certaines cartes dans les maisons Joustus ou encore les acheter depuis Chester qui vous vendait des reliques ou pouvoirs Arcana dans les autres campagnes. Il est aussi possible de récolter les cartes de vos adversaires en les battant mais ils peuvent prendre les vôtres si vous perdez (Chester peut vous aider là-dessus aussi). Si vous jouez votre main à la perfection et placez vos cartes sur chaque gemme, vous ferez un « Gem Sweep » ce qui vous permettra de prendre trois cartes. Certaines cartes sont rares et les aspirants et champions pourraient posséder une carte à leur effigie. C’est le cas de Specter Knight qui, un peu plus tard, sera disponible pour une partie et possédera des cartes uniques qui représentent des personnages de Specter of Torment. Si vous souhaitez maximiser l’acquisition de reliques ou monnaie, il sera nécessaire de parfaire vos habiletés dans le mode Joustus comme il est possible de réaffronter les aspirants et champions. Vous serez toujours en mesure de récolter des médailles de mérite ce qui est toujours agréable à savoir. Le seul véritable défaut, à mon avis, est le fait que le hasard joue contre vous et vous pourriez être forcés de perdre. Évidemment, il n’y a pas de microtransactions.

Si vous consultez les accomplissements, vous saurez que vous pourrez finir le jeu en faisant le moins de niveaux possible et qu’il y a certains adversaires Joustus cachés. Il n’y a malheureusement pas d’accomplissements pour remplir votre collection mais cela vous permettra de réexplorer certains personnages, ennemis ou boss oubliés durant les campagnes du produit complet. Vous pourriez mettre une bonne dizaine d’heures pour y arriver à bout et ce fut mon cas en finissant tous les niveaux, en trouvant toutes les sorties et en vainquant tous les boss sur la carte du monde.

Sachez que la progression du jeu Joustus de King of Cards est complètement optionnelle!

Et si je vous offrais mes impressions sur le mode Showdown?

Non disponible sur 3DS et Vita, le mode Showdown est effectivement le mode Baston promis durant la campagne Kickstarter. Il s’agit purement d’un jeu où vous affrontez vos amis dans un mode local (uniquement local) sous les traits des multiples personnages incluant des boss du projet. Et comme le dernier but Kickstarter fut l’inclusion de tous les boss, vous aurez les voyageurs étrangers, les boss de l’Ordre et l’Enchanteresse en plus de Black Knight et Shield Knight. Les quatre personnages principaux soient Shovel Knight, Plague Knight, Specter Knight et King Knight sont adaptés pour le mode en question avec des reliques des ajustements sur les bombes dans le cas de Plague.

Chaque chevalier titulaire a un partenaire que vous pourriez avoir à affronter.

Si vous jouez en solo, vous aurez tout de même accès à un mode Histoire où vous aurez un mode alternatif au récit principal. Ainsi, vous ne refaites pas les campagnes mais vous avez droit à des dialogues intéressants explorant la chimie de certains des membres de l’Ordre ou encore cette fabuleuse histoire entre deux personnages bien attachants. Vous pourrez donc débloquer les boss en question et cela inclut des versions de personnages existants dont Reize qui a un rôle accru dans Specter of Torment. Parmi les personnages inclus mais qui n’a jamais été un boss à affronter : Mona. C’est elle qui vous offre le mini-jeu des potions dans Shovel of Hope et elle est un peu ce qu’on peut identifier comme une zoneure avec les mélanges qu’elle conjure. Chaque personnage peut parer mais tout comme bon jeu de combat (dont Killer Instinct), la conséquence peut être importante si on échoue à parer une attaque. Les personnages ont aussi des provoquations différentes (deux en tout) en tenant une des directions verticales de la croix directionelle (D-Pad).

Avec de multiples modes, on peut dire que Showdown est un Smash Bros sans être Smash Bros. Et, oui, il y a un mode Pratique que vous pouvez sélectionner afin d’essayer les capacités d’un personnage. Cela veut dire que chaque personnage a sa propre petite histoire et c’est la preuve que Yacht Club Games a mis le paquet pour offrir un mode complet. Il serait peu probable de voir des ajustements au niveau de la balance comme ce jeu n’est pas pensé pour de la compétition.

Shovel Knight est, soyons honnêtes, la raison pour laquelle Kickstarter existe: permettre à des développeurs compétents et honnêtes d’offrir un produit intéressant sur le marché. Yacht Club a réussi un tour de force en offrant quatre campagnes différentes, un mode Body Swap pour la campagne principale, un mode baston, un jeu de cartes, des histoires poignantes (pour des platformers) mais le studio a fait une chose en particulier: il a créé une identité à ce personnage. Maintenant aussi important que Mega Man ou Super Mario, Shovel Knight offre une belle compétition aux standards établis par les jeux de plateforme.

Kickstarter réussi, jeu complet, identité du personnage… Peut-on parler de l’un des jeux les plus importants de la décennie? Je ne sais pas pour vous mais c’est mon cas. Je considère Shovel Knight comme étant le jeu le plus important de cette décennie car il démontre l’importance du public et du côté éthique du développement du jeu vidéo. Shovel Knight existe pour nous rappeler que beaucoup de projets Kickstarter ont échoué ou sont restés sous silence à cause d’une mauvaise administration ou simplement des cas de fraude.

Pour Facteur Geek, l’évolution de Shovel Knight est quelque chose d’important puisqu’on y a joué très tôt durant son développement et on a vu les campagnes sortir en plus de voir les nouvelles vidéos au sujet du titre. Ce fut agréable d’y jouer mais surtout d’avoir vécu cette évolution avec les nombreux joueurs en plus de Yacht Club.

Ce que vous retrouvez dans Shovel Knight: Treasure Trove…

  • Shovel of Hope!
  • Plague of Shadows!
  • Specter of Torment!
  • King of Cards!
  • Showdown!
  • Plus de 50 heures de jeux et j’exclue le temps à passer pour les accomplissements!

Le jeu de base a été testé à l’origine en juillet 2014 sur 3DS et Wii U. En 2015, ce fut la même chose pour Plague of Shadows. En 2017, Specter of Torment fut testé sur PC. Cette année, King of Cards fut joué sur PC et 3DS. Le mode Showdown fut bien entendu évalué sur PC. Les fonctions amiibo sont disponibles seulement sur 3DS, Wii U et Switch. Le testeur ne possède que l’amiibo de Shovel Knight pour le moment. Les jeux ont été achetés par l’auteur qui n’a pas financé le jeu sur Kickstarter.