(Test FG) The Disguiser of Fate

Lorsque Dom, alias Jedysim, m’a offert l’occasion de tester un JRPG, ce qui m’est immédiatement venu en tête, c’est la phrase suivante : « Moi, tsé, les jeux +4.. –3… ».

Disons que cette opportunité a éveillé certains souvenirs … Contrairement au très célèbre Denis Talbot (auteur de la citation ci-haut), moi j’aime bien les RPG et les JRPG. Donc M. Talbot, si vous souhaitez procéder avec de la sous-traitance à très peu de frais, je suis prêt à me rendre disponible au nom de Facteur Geek, pour procéder à vos critiques de RPG et JRPG ou si vous préférez, des jeux +4…-3…!

Maintenant que la « plug » est faite, revenons à nos moutons, c’est-à-dire, le jeu The Disguiser of Fate. Ce jeu est un JRPG dans la plus pure tradition… Enfin, presque!

  • Développé par Windward_Birds et XNZONE
  • Édité par XNZONE
  • Disponible sur PC (Steam)

Histoire

On personnifie un chevalier vêtu d’une armure noire. Ce dernier trouve un mystérieux masque, également noir, en début de jeu et finalement le protagoniste a comme mission de changer le destin d’un monde voué à la destruction. Voilà! Pas besoin d’en savoir plus… Évidemment, l’histoire, sans être mauvaise, aurait pu être développée davantage (J’ai terminé le jeu après seulement 5hrs). Elle aurait pu être plus complexe et digne des grands JRPG.

Comment ça marche

Honnêtement, je ne prendrai pas trop de temps à expliquer le fonctionnement du jeu The Disguiser of Fate, car j’aurais l’impression de répéter ce qui a été fait des milliers de fois. Étant un JRPG de style classique, si vous avez déjà joué aux premiers Final Fantasy ou Phantasy Star ou Ys, etc. Vous savez comment fonctionne The Disguiser of Fate. De plus, le jeu débute avec la possibilité de lire les instructions avant de débuter la partie. Il est également possible de les relire à presque tout moment du jeu, puisque le livre d’instruction se trouve dans votre inventaire.

Ce que mes yeux et mes oreilles en pensent

Le graphisme est bien, il rappelle l’époque des jeux 16 bits. Les personnages sont facilement identifiables, bien que cela n’ait aucune importance, puisque vous n’aurez à contrôler que 2 personnages en tout. La durée de ce jeu est un problème, l’autre est celui de l’environnement sonore et musical du jeu. La musique n’est pas toujours présente, donc parfois on se demande si le jeu n’est pas sur le point de nous présenter un « blue screen ». Pour ce qui est des effets sonores, c’est la même chose. Comme si les développeurs s’étaient dit : « Bon, on en a assez, le jeu roule bien, Fu/$%?ck les sons et la musique… C’est l’heure d’aller au lit et demain on met le jeu en ligne! ». Dernier problème noté, la police utilisée pour le texte ne reconnaît pas le signe $ ou du moins le G pour représenter l’argent ou l’or (Gold). De plus, le texte s’étend parfois au-delà de la boîte dans laquelle il devrait être contenu, donc, la fin des phrases est parfois illisible, car elle sort de l’écran…

Résumé

The Disguiser of Fate est un jeu correct en lui-même. Une histoire correcte, mais qui aurait pu être développée davantage ou, du moins, agrémentée de quelques missions secondaires. Il comporte également quelques petites erreurs ici et là, surtout au niveau de la traduction ou de la police utilisée pour le texte et au niveau sonore. Le jeu offre un aspect visuel digne de l’époque 16 bits. Seulement pour les amateurs de JRPG qui désirent une aventure rapide à peu de frais (moins de 3$) ou pour ceux qui veulent vivre un +4… -3… pour la première fois sans se ruiner.

Tranche de vie

Bref, puisque les développeurs n’ont pas cru bon offrir une création de plus de 5hrs, j’ai cru bon leur rendre la pareille en faisant une critique de moins de 650 mots!!!

Pour voir un aperçu du jeu en vidéo :

Points Forts

  • Histoire intéressante
  • l’aspect visuel digne de l’époque 16 bits.

Points Faibles

  • Trop court pour un JRPG
  • Quelques bogues mineurs de traduction
  • Texte sortant de l’écran, donc illisible

Note FG : 5/10