Chronique de jeux croustillants no.1: le but c’est de toucher

 
Cette chronique est une aventure nouvelle débuté dans le tome 8 du podcast l’assemblée vidéoludique et qui risque fort probablement de continuer pour quelques temps. Je vous invite ici à du contenu pour public adulte averti. Les jeux c’est fait pour s’amuser, ils permettent de stimuler les sens et relâcher certaines tensions. Merci de nous lire et de garder en tête que certains divertissements ne sont pas pour tous. Tous les jeux de cette chronique sont classés AO « Adult Only ».

Quoi faire en VR

Tout a commencé par l’achat d’un casque VR, pas que je cherchais ce genre de choses mais tant qu’à avoir la technologie je me suis demandé quel pouvait être l’offre de jeux pour adulte autant en expérience VR que pour les jeux en général.

Aussi, au passage, étant donné que l’offre en jeux de réalité augmentée sur Steam est encore limité, les jeux pour adultes y sont rapidement visible parmi les jeux populaires.

Si vous aviez pas compris, je parle des jeux à nature pornographique. J’ai cherché un peu l’internet pour des recommandations qui puisse satisfaire ma.. eh.. curiosité et en même temps être une expérience nouvelle. Beaucoup de titres reviennent et plusieurs catégories aussi.

Si vous êtes encore en train de me lire c’est peut être que vous êtes intéressé de connaître le fruit de mes recherches ou juste que vous cherchiez aussi un jeux louche pour accompagner vos pulsions… Mouais, allons-y!

Pour cette première chronique, j’y vais de 3 titres VR. D’autres titres tant VR que PC seront à venir.

Jeux réalité augmentée

VR Kanojo (Simulateur de petite amie légale?)

Vous souhaitez avoir une petite amie dont on ne saurait dire si elles est d’âge légale ou qu’elle aime prétendre être une petite écolière. Le jeux en lui-même est simple, vous êtes invités dans la chambre de cette jeune étudiante pour étudier mais disons que ce sera elle que vous allez étudier de très près. Passant par des dialogues très léger vous aurez l’occasion de vous rapprocher d’elle, d’être voyeur ou de tâter celle-ci grâce au contrôleur VR à certains moments clés.

Quand vous aurez passé ces scènes coquettes ce sera enfin le temps de montrer vos talents de séduction et débloquer les scènes pour lesquelles vous avez payé plus de 50$ (je crois que ce prix était en spécial). Je parle bien entendu des scènes de sexe. Fait à noter vous devrez télécharger un patch sur le site officiel du développeur pour enlever la censure mais les parties génitales sont tout de même non texturés après cela, il paraît que certains développeurs Japonais le prévoit ainsi pour se conformer internationalement. (Des moddeurs ont créer des patch pour compléter les parties intimes mais je n’ai pas tenté de les installer) Mis à part cela, la qualité visuelle du jeux reste incroyable, les objets ont l’air un peu comme tiré d’un manga mais le corps est bien rendu et les textures de la peau et des habits ont l’air réalistes.

Les scènes de sexe sont accompagnés de la voix qui semble réagir à la vigueur de la scène (en Japonais bien entendu). C’est une belle attention, puisque bien des jeux que j’ai essayé semblent juste mettre une voix en boucle qui n’a aucun rapport avec ce qui se produit et c’en est… euh.. débandant.

Si vous terminez tout l’arc d’histoire il n’y a pas vraiment de valeur en rejouabilité. Vous pourrez revenir au jeu et choisir un habit différent et refaire les scènes pour débloquer les scènes sexuelles ou de voyeurisme non débloqués. Les scènes de sexe peuvent être rejouée et accessible à partir du menu d’accueil. Il en est de même pour les scènes de l’histoire principale.

En tout je ne regrette pas d’avoir fait cette expérience, le VR est beau et si vous avez de l’espace vous pouvez visiter la chambre comme bon vous semble. J’ai hâte de voir le prochain titre de ce développeur ou toutes les améliorations qu’ils relâcheront pour ce titre.

  • Les plus: Réalisme, voyeurisme, contrôles, graphisme très haute qualité, son et voix
  • Les moins: Censure des parties génitales, histoire courte, interactions limité, touches pour le contrôle ne correspondent pas à ceux du Windows Mixed Reality (WMR) donc petite adaptation pour se retrouver.

(http://illusionvr.jp/index_en.php#conthome)

SinVR (du sex, soyez pas prude)

Ce jeux n’a d’autre but que de vous présenter des femmes digitales dans des décors variés et y aller d’actes sexuel plutôt varier. Le jeux est gratuit pour un modèle de base et un emplacement. Si vous n’aimez pas la démo que vous présente le saloon et les étranges sons en boucle de la fille dites-vous que les autres sont meilleurs mais à un certain prix. Ce jeux peut se jouer sur pc ou en VR debout, il semble que les créateurs ne donnent pas le choix de s’immerger dans le virtuel de manière assise.

“Non! Quand tu fourre virtuellement c’est debout que ça se passe!”, dit le renard louche en moi…

Les contrôles dans ce jeu sont plutôt ordinaire, la physique est n’importe quoi. Tu essaies de toucher les seins et cela peut partir dans tous les sens. Les positions sexuelles semblent ne pas aller avec le décors et quand vient le temps de venir (éjac) il n’y a pas de touche il faut juste se branler le manche avec le contrôleur et des flocons carrés sortiront… ça manque de réalisme mais il y a place à amélioration, surtout pour les yeux qui ne sont pas du tout réussi sur certains modèles.

Je sais que j’ai donné plusieurs points négatifs mais le fait de pouvoir acheter des modèles avec des scènes ajoute une touche au fantasme. Surtout si votre fantasme est une certaine rouquine d’un film de super héros ou encore une certaine jeune femme ayant un dragon dans une scène ayant un trône.

Un autre point, il paraît que certains accessoires sont compatibles avec le jeux. (VRStroker?)

Pas de VR? Vous pouvez toujours jouer la version pc, mais la fois que je l’ai essayé je n’ai pas réussi à faire quoi que ce soit mais ça peut avoir changé, par contre c’est beaucoup moins immersif.

  • Les plus: Du sexe sans histoire, grand choix de modèles, positions variés, menus simple, corps des modèles, développeurs très actifs, accessoires connecté
  • Les moins: Ton éjaculation a l’air de gros flocons carrés, contrôles pas clair, physique pas très réelle, voix répétitives et pas en rapport avec l’acte en cour, yeux des modèles, version pc

(sinvr.co)

Love Vibe: Aria (choisi le décolleté, sa couleur et reçoit ta surprise)

Vous revenez du boulot et votre plantureuse petite amie vous accueil dans le salon. Elle a une surprise pour vous, elle vous fait asseoir et vous fait un petit spectacle après s’être changé.

Honnêtement cette scène devrait mettre l’eau à la bouche avec la qualité du modèle et le graphisme de grande qualité que l’on obtient en réalité virtuelle mais voilà que c’est gâché par une danse supposément lascive où le corps de la femme fait des déhanchements et sa tête bouge de manière anormale. Il faudrait que les créateurs aient l’une des danses du jeu Paradise VR (je vous en parlerez dans une autre chronique), la surprise serait bien plus agréable…

Après cette torture visuelle, nous allons enfin aux moments coquins. La prochaine scène vous vous en douterez est interactive, enfin nous pouvons y aller et faire chacunes des positions après que l’orgasme est atteint pour votre partenaire digital. Le but est de remplir le coeur et grâce aux contrôles de deux barres verticales, une rouge et une bleu, changer la position actuelle (baisser sa tête lors d’une pipe, lever les jambes en position missionnaire, ce genre de choses). Vous aurez à varier l’intensité avec le pavé tactile gauche. Pour déplacer la vue c’est le pavé de droit qui selon le mode est en translation ou rotation. Vous pouvez donc voir l’action en POV ou de l’extérieur. Ça prends un peu de temps à s’y habituer mais c’est pas difficile.

Coté action des scènes, j’ai trouvé qu’il y avait une bonne variété de positions, la voix ne déplait pas mais est tournée en boucle. Pour remplir la jauge de plaisir (un gros coeur qui se remplit), il ne faut pas rester à la même vitesse tout le temps sinon ça se rempli peu et vous trouverez le temps long. Faites varier position et vitesse mais surtout la vitesse entre vite et lentement. Les sons jouissifs que fera la beauté virtuelle vous diront s’il faut y mettre plus ou moins de force.

Une chose qui m’a dérangé le plus est que selon la position choisi vous pouvez parfois avoir la vue en arrière de la tête de votre personnage, ça se règle facilement en avançant ou en faisant disparaître votre corps. Mais si retiré votre corps, c’est tout le corps qui disparaît même l’érection qui cachait la 3D plutôt mal fait du corps de votre complice sexuelle… ok, le vagin, voilà c’est dit.

La mise à jour de fin décembre 2019 a augmentée l’offre et la qualité de jeu de simulation en ajoutant beaucoup de détails à la texture du modèle, des choix de couleurs de peau, plus de choix de tenues ainsi que plusieurs espace où batifoler. Les positions sont variés mais c’est un peu drôle lorsque votre engin passe en travers le dos de la fille. Ce n’est pas le seul jeu ainsi fait mais c’est assez bizarre que l’éjaculation passe en travers le modèle. La même chose se produit dans VR Kanojo mais j’imagine que c’est difficile de prévoir cette physique vu les proportions impossible donné au pénis dans ces jeux.

Une fois l’intro effectués et toutes les positions débloqués, le seul intérêt de ce jeux de simulation sexuelle est de varier les tenues et faire des actes dans les différents décors disponible.

  • Les plus: Du sexe sans histoires, des positions variés, les développeurs sont actifs et font des mis à jours, ajout de plusieurs habits pour le modèle, on peut changer la couleur des cheveux, des yeux. Positionnement de la caméra.
  • Les moins: Qu’un seul modèle, contrôles ne sont pas bien décrits pour les contrôleurs de Windows Mixed Reality (WMR), les positions font en sorte que le corps flotte dans des positions peu immersive. La tête de notre corp digital bloque la vue parfois.