Le Cyni-Ludique : Fluidité, technicalité, nausées et accessibilité

Chaque système que vous achetez pour votre expérience de jeux vidéo doit être fait selon vos décisions personnelles par rapport aux produits lancés. Il y a aussi l’accessibilité, les contrôles, la longévité et les options. Tous ces arguments sont valides. Alors que nous entamons notre entrée vers une nouvelle série de consoles de jeux de la part de Sony et Microsoft, nous ne déciderons pas de la machine que vous souhaitez investir temps et argent car cette décision vous appartient en tant que consommateur. L’auteur de cet article souhaite tout de même exprimer son ressenti après quatre ans sur un système qui est souvent perçu comme trop dispendieux pour rouler des jeux sur d’autres systèmes et informer le consommateur sur le possible achat d’un système configuré et fabriqué sur mesure.

L’ordinateur personnel (Personal Computer ou PC) est très souvent utilisé comme outil de bureau afin d’accomplir certaines tâches spécifiques comme le dessin digital, montage vidéo ou sonore, créations musicales, programmation de logiciels. Bien sûr, la technologie a bien évolué et nos ordinateurs peuvent rouler des jeux bien plus complexes et détaillés. La puissance que vous avez besoin pour rouler le tout est certainement discutable, mais tout dépend de vos objectifs et votre budget.

La console de jeux est souvent disponible pour des jeux généralement exclusifs et un accès facile à la bibliothèque que ce soit en magasin ou dans la boutique en ligne de la console elle-même. Certaines fonctions sont possibles comme la lecture de films grâce à certaines applications, l’écoute de musique ou séries télé, mais elle doit d’abord être optimisée pour jouer les jeux vidéo. Elle a ses avantages pour les personnes ayant une famille ou un budget un peu plus limité, mais les jeux exclusifs sont souvent un facteur quand vient le temps de l’achat. Sur PlayStation, vous avez Killzone, Rachet & Clank, God of War et Uncharted. Sur Xbox, vous avez Halo, Gears of War, Forza Motorsport et Killer Instinct. Sur Nintendo, vous avez Super Mario, The Legend of Zelda, Metroid et Donkey Kong. L’une n’est pas plus adulte que l’autre.

Chaque option a ses inconvénients. Le premier cas que je peux approuver concernant le PC est le prix et le changement de pièces advenant un problème, mais tout vient du manque de connaissance concernant l’achat des composantes quand vient le temps de monter sa première tour. On parle ici du boîtier, les ventilateurs, la source de courant, le processeur, la carte-mère, la carte graphique, la mémoire vive, le stockage, le moniteur, le clavier et la souris. Bien sûr, c’est à peu près le minimum et j’ai probablement oublié certaines composantes mais cela vous donne une idée. Bien sûr, vous pensez immédiatement que cela vaut entre 3000-4000$ pour votre premier PC, mais c’est faux. Il est vrai que l’achat d’une console est moins risqué et est facile. Cependant, les consoles sont aussi vulnérables aux problèmes techniques.

Si vous faites vos recherches, vous trouverez les manufacturiers faisant des composantes d’entrée de gamme qui sont suffisantes pour le type de tâches que vous souhaitez effectuer. Maintenant que j’ai mentionné entrée de gamme, je crois qu’il serait avantageux pour vous de découvrir les termes et savoir les prix en général. Un PC n’a pas à être monté si vous savez où l’acheter, mais vous n’aurez pas le contrôle des composantes et certains manufacturiers, comme je l’ai mentionné, adaptent certains de leurs produits pour différents budgets. Il y a une différence entre un PC moyen et un PC haut de gamme et je ne parle pas encore de la catégorie enthousiaste soit celle qui a un budget qui est énorme, permettant à ce consommateur de bénéficier de la plus récente technologie pour au moins six ou sept ans. Les prix incluront les périphériques selon vos besoins.

Un ordinateur d’entrée de gamme se situera entre 500-1000$ et tout dépend des composantes en plus des rabais disponibles. Bien sûr, ces systèmes ne vont pas rouler les plus récents jeux au maximum, mais feront le minimum et s’ils sont proprement optimisés, vous pourriez avoir une expérience fluide et agréable en sachant parfaitement que vous pourriez avoir l’opportunité d’aller juste un petit peu plus haut. Si votre ordinateur consiste à faire de l’écriture sur Office et rouler quelques jeux de style rétro ou autre, vous devriez être à l’aise.

Un ordinateur moyen est généralement ce que la très vaste majorité des consommateurs possède et pourrait être votre premier système. Cela dit, préparer un budget de 1000 et 1500$ en moyenne n’est pas de tout repos puisque le marché évolue. Bien sûr, ce budget moyen se base sur votre premier système car certaines pièces seront vraisemblablement remplacées ou font partie de votre configuration initiale comme le boîtier, les ventilateurs et la source de courant. Souvent, cet ordinateur passera au niveau suivant à la suite des recherches et des informations obtenues au fil du temps.

Un ordinateur haut de gamme commence à faire mal au portefeuille avec le budget allant entre 1500 et 2500$. À ce moment, vous avez probablement planifié votre budget depuis quelques semaines ou quelques mois et avez suivi l’actualité concernant le développement de nouvelles composantes. Vous êtes probablement au courant de la compétition entre AMD, NVidia, Intel et les autres manufacturiers comme Corsair, Gigabyte, PowerCooler, ASUS, MSI et j’en passe. En sachant parfaitement la vaste majorité des consoles se situe entre 400 et 500$, vous devriez considérer vos attentes comme étant plus élevés et devrez être plus exigeants si vous êtes un joueur enthousiaste. Sans faire de farce, la carte graphique pourrait représenter le tiers du budget prévu.

J’entre dans la catégorie ci-dessus puisque c’est à peu près le budget que j’ai mis sur mon système incluant les périphériques ce qui fait que mon ordinateur coûte l’équivalent de cinq PlayStation 4… et peut-être cinq PlayStation 5 au lancement. C’est ainsi que j’estime mes attentes, exprime mes impressions sur les aspects techniques et sachez que je roule encore mes jeux en 1080p pour des raisons que je vais élaborer plus tard.

Bien sûr, il y a cette fameuse catégorie : enthousiaste. La vaste majorité des diffuseurs sur Twitch, joueurs professionnels et Youtubeurs spécialisés ont investi dans des composantes plus fortes donc plus cher. Il serait fort surprenant que votre budget ne dépasse pas le 3000$ alors imaginez les sur-enthousiastes qui investissent dans deux cartes graphiques pour pousser les jeux jusqu’au maximum. On peut parfois parler d’un budget qui va, dans les extrêmes, jusqu’à 5000$ et c’est une réalité. Feu John TotalBiscuit Bain, en 2015, avait officiellement publié son système au moment où il proposait son rapport sur Batman : Arkham Knight afin de donner une indication des problèmes concernant les performances du titre par rapport à tous ceux et celles qui avaient un système plus bas que le sien, son ordinateur étant évalué à 5000$ à l’époque. En toute somme, ce ne sont pas tous les gamers qui ont accès à deux Titan X de NVidia en SLI. Bien sûr, il y a maintenant la Titan RTX, mais je vous souhaite bonne chance pour avoir 2500$ US (ou 3500$ CAD) et investir dans cette carte ou même en avoir deux (SLI) incluant le reste des pièces haut-de-gamme. À ce moment, on parle d’un ordinateur qui atteint aisément les 7500 ou 8000$, ceux-ci généralement utilisés par les développeurs, partenaires d’affaire, médecins, programmeurs, artistes et plus encore.

Ainsi, si on fait le total et que vous avez gagné à la loterie, vous visez la Titan RTX en SLI et le plus haut sur le marché et vous pourriez investir jusqu’à ou plus de 10 000$. Cela équivaut à 20 PlayStation 4 ce qui est absolument ridicule. Alors imaginez que le prochain jeu Ubisoft ou Batman ne roule pas bien sur Titan RTX en SLI. « Oh il a un PC de monstre et il peut pas rouler le jeu et il se plaint ». C’est peut-être ça que vous allez vous dire. Imaginez une seconde : si le jeu ne peut pas rouler sur une Titan RTX, ça veut dire que les performances ne sont pas bonnes. Comment le jeu va-t-il performer sur un système inférieur? La réponse est : « pas bien ». Bien sûr, il y a ce hasard qu’un jeu roule bien ou non, mais les cas extrêmes existent et Batman : Arkham Knight reste l’exemple à suivre et une véritable leçon concernant les performances déficientes.

C’est la raison pour laquelle les enthousiastes et détenteurs de systèmes haut-de-gamme existent puisqu’ils peuvent juger la réalité par rapport à la moyenne et informer le consommateur sur les performances d’un titre moderne qui a des problèmes ou non. C’est ainsi qu’on a pu savoir à quel point certains titres d’Ubisoft (Watch_Dogs, Assassin’s Creed), EA (Battlefield 4), Warner (toute la série Arkham), Koei Tecmo (tous les jeux) et la vaste majorité des jeux indépendants par des développeurs débutants sont instables. C’est bien beau « patcher » des problèmes de performance, mais tout dépend de l’utilisation de la mémoire graphique sans oublier le processeur et cela relève de tests bien plus approfondis par les développeurs. Mettre à jour un jeu pour régler des problèmes de performance ne se fait pas du jour au lendemain. C’est pour ça que DayZ, PUBG et plusieurs autres titres sont jugés instables par la vaste majorité. C’est pour ça que Batman: Arkham Knight et Assassin’s Creed Unity se sont faits ramasser.

Les moniteurs font partie aussi de l’avancée technologique par rapport aux composantes puisque plusieurs options sont disponibles. On parle souvent de la résolution et taille de l’écran que ce soit 1440p ou 1080p avec du 16 : 9 ou 21 : 9. Bien sûr, il y a la dimension de l’écran (24 ou 27 pouces, selon vos préférences). Un aspect souvent négligé et ce qui rend la vaste majorité des téléviseurs inutilisables pour le jeu vidéo est le taux de réponse. Le plus bas c’est, le mieux c’est. Peu importe l’écran, vous voulez trouver le moniteur qui offre un taux de réponse de 1 ms. Cela est vital puisque c’est ce qui détermine vos actions par rapport à ce qui se passe à l’écran. À 1080p, qui est la norme, vous avez quelque chose de solide et moins exigeant pour votre système quand même des jeux en 1440p ne sont pas entièrement optimisés le gaming 4K optimisé est une illusion pour la vaste majorité. Quand je dis optimisé, je parle effectivement du dangereux terme qui compromet l’art du jeu selon les plus narcissiques de notre industrie : le taux de rafraîchissement! Pour les anglophiles: framerate!

Ah, le taux de rafraîchissement… le fléau de tout jeu vidéo « artistique » alors que c’est prouvé que tout jeu en bénéficie d’un meilleur « framerate » puisque cela renforce la fidélité visuelle et la réponse des contrôles. Le taux de rafraîchissement renforce la qualité de l’art! Tous ceux qui font le test sur Hearthstone le savent. Bien sûr, la norme absolue est 60hz vous donnant 60 images par seconde. Bien sûr, vous pouvez toujours viser 120hz, 144hz ou même 165hz (mon cas) et, dans le plus extrême, 240hz. On ne voit peut-être pas la différence, mais il est tout à fait possible de ressentir la différence puisque le plus haut le taux de rafraîchissement est, le meilleur le temps de réponse est. C’est aussi simple que ça : tout ce qui est inférieur vous donnera justement un effet de délai d’interaction (input lag) et la synchronisation verticale (souvent utilisée pour des moniteurs à 60hz) est utilisée pour éviter le déchirement de l’image. Des technologies développées par NVidia (G-Sync) et AMD (Freesync) visent à adapter le rafraîchissement d’image par rapport au processeur graphique.

S’il y a une chose que j’ai de plus en plus examiné est l’inclusion d’un menu pour les options. Lorsqu’on parle d’options, on ne parle pas nécessairement des filtres pour le graphisme ou quelques barres à défilement pour le son. On parle en fait du maximum d’options de filtres, de son, de personnalisation pour l’interface et, en boni, du maximum de l’accessibilité. C’est souvent disponible pour des raisons de santé même si cela est un petit détail négligeable pour d’autres. Le fait de se faire imposer des filtres en post-traitement (post-processing) comme le grain de film ou le flou cinétique rattaché à un framerate plus ancien qu’une Super Nintendo sans oublier un champ de vision restreint par défaut grâce à l’arrogance de certains développeurs sur console est ce qui me rend aujourd’hui malade au point de me donner des nausées et des maux de tête et c’est ce que j’ai failli ressentir en jouant à Rise of the Tomb Raider en 2016 sur Xbox One et je pourrais aussi parler du fameux délai d’interactivité à cause des téléviseurs mal conçus pour le jeu vidéo. Le champ de vision est un aspect bien plus important aujourd’hui avec la quantité d’informations à l’écran, la vitesse de nos jeux (dur de parler de vitesse à 30 ips) et la complexité des niveaux. Dire que ça n’affecte personne relève de l’ignorance. Mes yeux et mon cerveau se sont adaptés à la fluidité des jeux à un taux de rafraîchissement élevé et tout ce qui est flou suite au post-traitement combiné à une fluidité pauvre et un champ de vue restreint provoque chez moi de l’étourdissement. Bloodborne fut injouable pour moi, The Last of Us l’est devenu aussi. L’absence générale d’options sur console concernant l’interface, la caméra, la sensibilité, la personnalisation des contrôles, les filtres vidéo et le rafraîchissement d’image barrée à 30 images/seconde dans la très vaste majorité des produits est ce qui m’a fait abandonner les jeux sur console sauf la Switch grâce à son mode portable. Petit commentaire élitiste : tout jeu barré à 30 images par seconde avec du post-traitement forcé, je les considère injouable, non-optimisé et défectueux par défaut.

Le meilleur exemple que je peux utiliser lorsqu’on parle d’options et personnalisation est DOOM Eternal comme id Software est à l’avant-garde dans ce domaine. Ils savent mieux que quiconque que leur jeu doit être accessible même si le défi de détruire et massacrer les démons doit rester intact. Connaissez-vous un jeu qui offre un champ de vision, la possibilité de retirer le flou cinétique, l’aberration chromatique et le grain de film en plus d’offrir un changement total des boutons de votre manette pour les fonctions du jeu? Je parie qu’il n’y en a pas beaucoup. Ok, c’est vrai qu’adapter DOOM pour un non-voyant pourrait relever d’un véritable coup de maître absolu, mais nous ne sommes pas encore arrivés à ce point.

Le manque d’options ou l’impossibilité de régler certaines options affecte mon plaisir de jouer à certains jeux vidéo qu’ils soient bons ou exceptionnels. Alors imaginez un bon jeu qui offre une panoplie d’options. Ce jeu devient donc très bon. Un jeu très bon avec beaucoup d’options? Ce serait un jeu exceptionnel. DOOM Eternal (son prédécesseur) et Resident Evil 2 sont de bons exemples. Un bon jeu qui n’offre pas assez d’options? Un titre correct. Un jeu médiocre qui offre des options exceptionnelles? Une chance pour le futur. Un superbe jeu barré à 30 ips? Défectueux par défaut! C’est le piège que je vous ai tendus. Si j’ai à déverrouiller un jeu pour le jouer à 60 images par seconde et que la physique est affectée (ou doublée en vitesse), je vais simplement user le mot incompétence de mon vocabulaire.

Lorsque je parle d’optimisation, je parle effectivement de la quantité de puissance requise pour faire rouler un jeu peu importe le système. Acceptons d’abord et avant tout que les consoles Xbox One et PlayStation 4 n’ont pas atteint leurs promesses à 100%. On nous promettait dès le début en 2013 le fameux 1080p/60ips. À ce que je sache, cela aurait dû être la norme puisque 60 ips est le taux sur Super Nintendo et je vous garantis qu’un jeu de Super Nintendo à 30 ips serait moins beau qu’un jeu à 60 ips. Quand je parle d’options, je parle de la configuration pour permettre au jeu d’être stable selon la consommation d’énergie.

L’un des principaux aspects qui renforce la puissance du PC est l’accessibilité et, bien sûr, les personnes souffrant d’handicaps ou différents problèmes cognitifs ont souvent accès à des applications externes pour les aider. Il est clair que le soutien pour les personnes souffrant de dyschromatopsie ou daltonisme si vous préférez est important et pratiquement requis alors que la société accepte de plus en plus l’industrie vidéoludique. De plus en plus d’options sont disponibles et les jeux s’adaptent en conséquence. Lors de mon rapport sur Halo 2 (The Master Chief Collection), j’ai noté l’absence totale d’options pour les personnes souffrant de dyschromatopsie puisque le titre a un paquet de couleurs. L’autre raison pour laquelle je note ce genre d’options est que Microsoft et Xbox furent parmi les premiers à chevaucher en faveur de l’accessibilité en plus d’avoir créé une manette adaptée pour les personnes à mobilité réduite. L’accessibilité est bien plus qu’un mode de difficulté. Bien sûr, je connais deux personnes non-voyantes sur le Web qui jouent à Killer Instinct et les personnes commentant le jeu peuvent mieux repérer les Combo Breakers ou verrouillages lorsqu’un combo n’est pas brisé correctement. Cela donne aussi une indication directe des intentions d’un joueur renforçant l’aspect poker du jeu. Je trouve arrogant que Xbox Game Studios lance une manette adaptative, mais soit incapable d’offrir les options d’accessibilité dans ses jeux principaux.

Ma mission sera dorénavant de vous mettre à jour sur la réelle avancée de l’optimisation et les options d’accessibilité sur nos machines pour que nos jeux sur PC (et consoles) puissent être stables soit dépasser la norme au lieu d’être plus ancien que nos consoles de 1990. Quand même drôle que Super Mario World soit plus fluide que The Last of Us. Parler des performances et des aspects techniques d’un jeu est un art perdu comme la majorité des critiques et consommateurs sont forcés sur des systèmes sans options. Nous sommes en droit de demander mieux comme nous méritons mieux. Rien de ce que j’ai écrit ici ne compromettra votre vision « artistique »!

  • MBD: B450 Aorus Pro Wi-Fi
  • CPU: AMD Ryzen 7 2700 8-Core 3200
  • GPU: MSI Radeon R9 390 8GB VRAM
  • RAM: 16GB DDR4 @ 3200 MHz 2x G.Skill F4-3200C16-8GFX
  • Moniteur: MSI Optix MAG271R 165hz 1080p Freesync, 27 inch.