(Test FG) Deliver Us The Moon

 
J’adore les films et les jeux issus de l’univers de la science-fiction. Rares sont les jeux dans lesquels il n’y a pas d’Alien ou d’extra-terrestres méchants. Pourtant, il est très possible de pouvoir réaliser un grand jeu sans cet aspect. Deliver Us The Moon du studio KeokeN Interactive a réussi d’une très belle manière. Un excellent premier jeu pour ce studio indépendant. Voici mon compte-rendu final de mon expérience.

Le jeu fut testé sur la Xbox One X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par la firme Heaven Media.

Une histoire de Lune:

Il s’agit d’un jeu d’aventure évoluant dans un style thriller sous fond de science-fiction dans lequel je devais incarner une astronaute envoyée sur la Lune en mission secrète pour rien de moins que de sauver l’humanité. Dans un monde apocalyptique où les ressources naturelles de notre chère planète Terre semblent épuisées, une colonie s’étant établie sur la Lune dans le but d’approvisionner les humains, ne répond plus depuis quelque temps. C’est là que j’entrais en jeu, j’ai été envoyé en mission critique sur la Lune pour tenter de faire la lumière sur les événements et ainsi sauver l’humanité de son extinction.

Les parallèles sont nombreux avec les films Gravity, la série québécoise Projet-M, mais de vivre ceci en jeu, c’était génial. En fait, trop de ces jeux ne permettent pas de vivre les actions. Elles sont reproduites à notre place et c’est décevant. Pas ici, en fait, je devais reproduire toute action, comme démarrer la fusée pour aller sur la Lune avec tout ce que ça comporte comme manœuvre et c’était comme ça tout le long de mon avancée. C’est en fait un jeu dont vous êtes le héros.

Une durée de vie plus longue qu’un simple voyage:

Il ne s’agissait pas que de partir à l’aventure vers l’inconnu. Les missions étaient vraiment diversifiées l’une de l’autre. Dans ce périple, ça pouvait passer par des phases d’exploration dans la station et dans le vide interstellaire, tenter de survivre et même quelques séquences de puzzles. Bien que se jouant en solo, le jeu prend tout son sens, car c’est une aventure que l’on doit vivre totalement seul étant l’unique personne envoyée en reconnaissance. J’ai bouclé l’aventure à en environ 8 heures. Malgré de nombreux aller-retour, tout se passait très rapidement. Il ne suffisait pas de me rendre du point A au point B. Le jeu renferme une belle diversité de missions qui se complexifient avec l’avancée. Au menu, réparer une station inerte, connecter des réseaux pour rétablir la communication entre la Terre et la Lune, des séquences en apesanteur, en véhicule tout-terrain qui ressemble un peu au Mako dans Mass Effect, des puzzles qui renferment un bon défi, surtout dans le dernier chapitre. Outre dans la dernière mission, je n’ai rencontré aucun ennemi. Le seul ennemi réside dans les missions où j’étais chronométré ou celles dans lesquelles je devais trouver de l’oxygène rapidement sinon c’était la mort. Bref, il y a de quoi faire. Disons que je ne m’attendais pas à ça lors de ma première prise en main.

Comme il s’agissait d’entrer véritablement dans la peau de l’astronaute, j’ai bien aimé pouvoir y prendre part autant à la première personne qu’à la troisième. Un peu plus tard dans le jeu, j’ai débloqué un drone, lequel j’ai pu en prendre le contrôle pour certaines phases. L’univers de Deliver Us The Moon est vaste et se retrouve construit comme un jeu ouvert, mais pas tout à fait, les développeurs ayant pris soin de tenter de dissimuler cet aspect.

Une vie en apesanteur:

Qui dit espace, dit mouvements en apesanteur et des phases utilisant ce procédé, j’en ai vécu plusieurs, ce qui a fait mon bonheur. J’ai adoré ces séquences, ça avait l’air tellement réaliste. Les mouvements étaient fluides et les sauts bien qu’à certaines occasions étaient plus difficiles à manier, ne m’ont pas causé de problème, ajoutant au défi et au réalisme. Le rythme du jeu est lent, mais encore là, c’est parfait, car c’est également un jeu qui demande un certain sens de la réflexion. Je rappelle qu’il s’agissait de sauver les humains après tout.

Un paysage lunaire à couper le souffle:

Le jeu renferme une facture visuelle sublime. Jamais je ne me suis aussi cru sur la Lune que dans ce jeu. À mon point de vue, il devient la référence dans le genre maintenant. L’utilisation du moteur graphique Unreal Engine 4, démontre que même si vieillissant, il en a encore en réserve. Je n’ai jamais été sur la Lune, mais ça semblait tellement photo-réaliste, un peu comme je l’ai vu dans certains documentaires. J’ai bien aimé les fichiers vidéos qui ressemblaient à ceux que l’on trouve dans The Division. C’est-à-dire que la scène se reconstituait devant mes yeux. Aucun bogue, aucun gel, seul point négatif, je ne pouvais pas passer les cinématiques.

Aucun son dans l’espace:

Trop souvent, dans les films ou jeux, jamais n’est prise en compte l’absence de sons émis dans l’espace. Hé bien, dans ce jeu, c’est fait et j’ai grandement apprécié ce petit détail qui peut sembler anodin pour certains, mais qui requièrent une importance capitale pour moi. En tout cas, les sonorités étaient à tout le moins étouffées. La bande originale se laisse apprécier sous fond orchestral. Autre point positif, le jeu est entièrement offert en version intégrale française avec un excellent jeu des acteurs.

La fin me laisse perplexe:

Pour conclure, je ne peux que de vous le recommander. J’ai vécu une solide expérience. Il y a vraiment de quoi faire. Il renferme une panoplie de qualités. Surtout que la fin me laisse sur pas mal de questions. Vers une suite? J’espère bien!

Cote FG: 9.5 fois dans la Lune/10

Fiche technique:

  • Développé par KeokeN Interactive.
  • Publié par Wired Productions
  • Jeu de type action/aventure
  • Offert en version intégrale anglaise et française.
  • Mode solo seulement.
  • Sortie sur PC, PS4 et Xbox One.
  • Disponible en version téléchargeable uniquement.
  • Site officiel: https://www.deliverusthemoon.com/