(Test FG) Superliminal

 
Robert Brault a écrit un jour: «La perception est une éternelle bagarre entre l’esprit et l’oeil croyant ce qu’il voit et le cerveau voyant ce qu’il croit.» On dirait que Pillow Castle a suivi cette citation à la lettre en développant Superliminal.

Il s’agit d’un jeu de casse-tête à la première personne ou toute votre perception de la réalité sera remise en doute. Vous croirez voir quelque chose, mais il en sera tout autrement. Il vous forcera a penser en dehors de la boîte afin de résoudre les énigmes. Sortie en novembre 2019 sur PC, il est désormais disponible sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch depuis le 07 juillet 2020. C’est sur PS4 qu’il fut testé.

À la base, on incarne un personnage qui se retrouve dans une expérience sensorielle de par ses rêves, afin d’améliorer sa condition psychologique. Au travers cette expérience, on doit traverser les pièces d’un très grand laboratoire les plus incompréhensibles les unes que les autres. Notre but est de trouver le moyen de traverser chacune d’entre elles, en faisant face à des distorsions de la réalité. Vous allez devoir grossir et diminuer la taille des objets, avancer et reculer ceux-ci de façon non orthodoxe, trouvez les bons angles de vue pour ouvrir une porte ou bien débloquer un objet. La dynamique du jeu évolue au fur et à mesure que l’on avance dans le temps. En gros, l’expérience que nous subissons dure huit heures et chacune des heures représente un niveau à compléter. Après une heure ou deux, l’ambiance commence à changer. Parfois, on pourrait croire que l’on est dans un jeu d’horreur. Tout devient bizarre. Plus rien ne fait de sens. Les tuiles deviendront des trous, les murs seront des planchers et quand vous penserez approcher de la fin, il en sera tout autre. Même dans les téléchargements vous allez remarquer des différences. Bref tout pour vous virez la tête à l’envers.

Au niveau de la jouabilité, le jeu est très bien. On arrive à bien manœuvrer les objets dans une pièce en utilisant  »la perception ». Ce qui veut dire que plus l’objet est loin, plus il est gros et plus il est proche, plus il est petit. C’est à nous de le rendre à la taille désirée. On ne peut que se déplacer et interagir avec les accessoires grâce au bouton action. Le jeu n’est pas très difficile, mais il m’a fait tourner en rond à plusieurs reprises. Cependant, je dois dire que j’ai réussi quelques tableaux sans même trop comprendre ce que j’avais fait. Superliminal ne dure que quelques heures dans sa totalité. Évidemment, tout dépendra du temps que cela vous prendra pour sortir de chaque niveau. Le graphisme est bien. Rien d’exceptionnel, mais c’est suffisant pour ce type de jeu. Une musique classique de fond nous accompagne tout le long de notre trajet et celle-ci aide au changement d’ambiance du jeu. De plus, il y a les voix de deux médecins qui interagissent avec nous pour nous laisser savoir que tout se passe bien ou non…Malheureusement ces voix ne sont seulement qu’en anglais, mais il y a des sous-titres en français.

Pour conclure, Superliminal est un jeu de casse-tête simpliste, mais assez original qui parfois est trop incompréhensible pour savoir comment nous avons réussi une énigme. Somme toute, j’ai passé un bon moment en y jouant. Surtout dû à la manière dont on doit utiliser  » la perception  » pour s’en sortir. Il rejoint le groupe des jeux de type casse-tête d’une durée assez courte, mais qui procure une expérience de jeu assez surprenante. Donc si le prix est bon, je vous conseille de tenter le coup. Allez-vous réussir à vous réveiller?

Cote FG: 7/10