(Test FG) Immortals Fenyx Rising

 
Créer une nouvelle licence, c’est un risque que de moins en moins de studios AAA prennent. Les risques sont assumés presqu’entièrement que par les indépendants. C’est dommage, car ça change le paysage vidéoludique de voir naître de nouvelles franchises. Ubisoft en cette fin d’année, a pris le risque et celui-ci sert très bien le studio avec Immortals Fenyx Rising, anciennement connu sous le nom de Gods & Monsters. Voici notre test d’un incontournable de 2020.

Le Fenyx renaît de ses cendres:

Dans ce jeu d’action/aventure tout en solo, je prenais le rôle de Fenyx, pas Marcus, pas Jaden, mais simplement Fenyx, oui comme l’oiseau et… enfin bref, vous connaissez. Pour résumé l’histoire, Typhon le méchant de service qui s’est libéré de ses chaînes n’a qu’une idée en tête, se venger des dieux qui l’ont emprisonné en les anéantissant. Dès lors, Zeus et Prométhée qui ont survécu, envoient Fenyx (moi) sauver certains dieux comme Aphrodite, Ares, Athéna et Héphaïstos et affronter Typhon et mettre fin à tout ce chaos. Avant de mon plonger dans ce récit somme toute fort palpitant, j’ai dû passer par la case création de mon personnage. Quelques options seulement étaient disponibles, dont le choix d’un personnage masculin ou féminin. Avec ces personnalisations très sommaires, disons que mon personnage ressemble beaucoup plus à un viking qu’un dieu. Le scénario qui peut sembler à du déjà-vu, comporte son propre style avec entre autres, une narration en duo avec Zeus et Prométhée tout au long. Ces commentaires plus souvent qu’autrement humoristiques sont un ajout immersif qui change des autres procédés que l’on voit trop souvent. Une superbe idée des développeurs d’Ubisoft Québec.

De la diversité dans tout:

Durant toutes les heures que j’y ai investies, jamais je ne me suis emmerdé. Le temps passe d’ailleurs trop rapidement. Outre la quête principale, il y a de quoi faire. Un heureux mélange de quêtes annexes diversifiées: entrer dans les cryptes, combattre un bestiaire intéressant, porter secours à certains habitants, dénicher des coffres, des trésors, des items se trouvant un peu partout sur la carte. Il y a énormément d’exploration à réaliser. D’ailleurs, le jeu débute avec un prologue de près de deux heures dans lequel, certains pouvoirs des dieux m’étaient attribué ce qui m’a permis de pouvoir voler, sauter, escalader, prendre et lancer divers objets. De plus, le jeu renferme plusieurs scènes de combat avec divers ennemis et des boss. C’est là que j’ai pu me rendre compte de l’étendue des mouvements qui m’étaient offerts. Attaque au corps à corps et à distance, parer, esquiver, défendre, contre-attaquer autant sur terre que dans les airs. J’ai ajouté à mon arsenal, nager, plonger et même des éléments de magie comme de la foudre par exemple. Bref, une belle diversité dans les mécaniques de jeu qui rend le jeu tout sauf redondant. Que ce soit dans les airs, en escalade ou en dans l’eau, tout est régi par une jauge d’énergie.

Plusieurs éléments ou je dirais plus une certaine inspiration fut empruntée au jeu The Legend Of Zelda: Breath Of The Wild, mais passé quelques heures et j’ai pu me rendre compte de toute l’étendue d’originalité qui se trouve à l’intérieur d’Immortals Fenyx Rising. Les similarités sont, la jauge d’énergie d’escalade, les marqueurs à placer sur les endroits importants sur la carte, pouvoir apprivoiser un cheval comme monture de déplacement et quelques autres aspects, mais le parallèle s’arrête là. De plus, après avoir visité un endroit une première fois, le voyage rapide pour cet emplacement est débloqué. Cette option amène son lot de positif et négatif. Le positif, se rendre à un endroit en un éclair et le négatif, avec ce procédé, j’ai pu manquer certains événements sur le carte.

À chaque faille s’affiche le niveau de difficulté. Ne pensez pas d’affronter des ennemis avec un niveau bien au-dessus du vôtre, j’ai expérimenté et mangé une sacrée raclée. Parlant de difficulté, le niveau peut être changé à tout moment dans le jeu.

Le jeu s’améliore avec le temps:

Un autre aspect que j’ai adoré tout au long de mon avancée, le pouvoir de tout améliorer ou changer. Dès que j’ai découvert une sorte de quartier général des dieux, j’ai pu améliorer mes armes, mes pouvoirs, compétences et même changer mon apparence. Certes, le tout a dû se faire à même certaines ressources que j’ai dû collecter un peu partout. J’ai même fait de l’alchimie et des recettes.

Une zone par dieu:

La carte globale se divise en diverses zones. Une pour chaque dieu ou déesse à sauver de l’emprise de Typhon. J’ai tôt fait de remarquer que chaque nouvel environnement renfermait sa personnalité distincte s’apparentant à l’entité à secourir. Le jeu se fait en deux temps: la phase énigme avec divers puzzles à résoudre qui ne sont pas très complexes à réussir et la phase affrontement contre le boss de la zone.

De la couleur et de la beauté:

Avec toutes ses couleurs et sa splendide beauté, Immortals Fenyx Rising ressemble à un film directement sorti des studios de Disney. La facture visuelle est impeccable. Le jeu tourne parfaitement sur Xbox Series X. Les chargements sont très rapides et la fonction Quick Resume se veut un ajout fort agréable. J’ai vécu quelques ralentissements, mais sans plus. Les cinématiques sont superbes et pourraient même, mises bout à bout, devenir un film complet.

Le quatrième mur:

Le jeu est offert en version intégrale anglaise ou française et dans la langue de Molière, c’est du tout bon. Les dialogues entre Zeus et Prométhée prennent souvent la tournure de blague brisant le quatrième mur. Les discussions entre moi et les personnages non jouables ne sont pas piquées des vers non plus. La bande originale se marie bien avec l’action du jeu.

Au final:

Ubisoft a osé du nouveau et ça rapporte. Je vous conseille le jeu haut la manette et même un achat assuré. Une belle surprise en cette année difficile qui ne devrait pas avoir eu lieu et que l’on voudrait oublier. Bravo Ubisoft Québec pour l’audace, en attendant du contenu additionnel, je vais croiser les doigts pour une suite.

Le jeu fut testé sur Xbox Series X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par Ubisoft.

Cote FG: 9/10

Fiche technique:

  • Développé par Ubisoft Québec
  • Publié par Ubisoft.
  • Jeu d’action/aventure.
  • Jouable en solo uniquement.
  • Offert en version intégrale anglaise et française.
  • Disponible en version boîte et téléchargeable avec passe de saison.
  • Sorti sur PC, Nintendo Switch, PS5, PS4, XSX/S, Xbox One et Stadia. (testé sur Xbox Series X)
  • Site officiel: https://www.ubisoft.com/fr-fr/game/immortals-fenyx-rising