(Test FG) – Sense: A cyberpunk Ghost Story

 
Comment approcher ce jeu? Petit résumé de celui-ci, Sense est un jeu d’horreur léger avec une trame cyberpunk exploitée pendant 10 minutes au début et qui n’a rien de si révolutionnaire. Voilà, c’est tout, allez vous recoucher!

D’accord, il y a plus alors vous pouvez continuer à lire. Alors, ce n’est pas dire que je déteste le genre du jeu mais je n’y ai trouvé rien qui lui valait de controverse en tant que tel sauf peut-être les proportions de certains personnages féminin. J’y ai joué sur la Switch et malgré un certain intérêt pour l’histoire, je dirais que ce jeu n’a pas trouvé son public avec moi. Lisez la suite pour savoir pourquoi.

Commençons par l’histoire

L’histoire est plutôt simple. Votre personnage, une jeune femme dans la vingtaine, se rends à un bar dans un vieux quartier miteux pour y rencontrer une personne pour un rencart. Pendant qu’elle attend au bar ses yeux synthétiques semblent lui faire défaut et elle se rend aux toilettes mais voilà qu’après une autre défectuosité mystérieuse elle se retrouve enfermée dans la partie abandonnée du vieux bâtiments qu’occupe au sous-sol le bar. Commence alors l’exploration du vieux bloc appartement centenaire ou une tragédie s’est produite et dont des esprits semblent hanter les lieux décrépis.

Captures de jeux provenant du studio de jeu ici

Une exploration pour sortir

L’ambiance glauque et pesante se fait sentir à chaque instant pendant que vous progresserez d’étage en étage afin de trouver un moyen de sortir et aussi découvrir la source de la tragédie s’étant produite cent années plus tôt.

Visuellement, ce jeu présente des environnements 2D plutôt bien dessinés autant éblouissant de néons de toutes les couleurs à l’extérieur que sombre et ténébreux à l’intérieur avec une couche de particules flottantes dans les airs comme si cet endroit n’avait pas été visité depuis des lustres (ce qui devrait être le cas). Des décors moisis, des traces de violences et de la décrépitude ajoutent à l’atmosphère pesant dans lequel votre personnage doit évoluer. J’ai trouvé étrange les animations du personnages, qui étaient plutôt raides et très simplistes. Pas vraiment d’animation fluide d’aucuns personnages, je crois que les développeurs se sont simplifiés la tâche y ont été avec un style simple et pratique. Cela n’enlève pas grand chose à ce titre mais je tenais à le mentionner.

Il aurait pu être un pointer/cliquer

Ce jeu se joue comme un bon vieux jeu de “pointez cliquez” mais avec l’aide visuelle qui apparaît au bon moment en se déplaçant seulement sur le plan horizontal, il ne faut pas non plus oublier de regarder la petite lumière de notre appareil portatif (qui contient le menu et votre inventaire aussi) car vous pourriez capturer des images intéressantes. Pour résoudre des problèmes et évoluer d’étage en étage il a fallu que je me soumette à la torture d’aller et venir sans cesse pour trouvé un à un les indices et objets nécessaires même si je les avais vu précédemment. La recherche d’éléments pour résoudre les différents problèmes se fait de manière beaucoup trop linéaire, n’offrant pas le choix de ce que l’on peut prendre et surtout du moment qu’il va nous les falloir. C’est navrant de devoir changer d’étage pour trouver un code pour créer une clé et devoir revenir plusieurs fois aux mêmes endroits pour prendre un item à la fois… Une simple photo déchirée m’a demandé plusieurs allers retour parce que je ne pouvais pas prendre les pièces dans le désordre! Tu parles d’une mécanique à perte de temps.

Il y a un tag Horreur

Pour la section horreur il y a son ambiance mystérieuse, les bruits subtils, les apparitions spectrales que l’on voit du coin de l’œil et même des manifestations de style poltergeist qui interagissent parfois avec l’environnement. Il y aussi des apparitions qui tenteront de vous attraper à des moments scriptés dans lequel vous devez fuir mais il ne faut pas s’inquiéter, ils sont d’habitude plutôt lents et vous aurez aucune misère à être hors de portée en prenant la fuite. Je crois que les développeurs voulaient faire monter la pression à certain moment clé mais c’est plutôt prévisible.

Autre aspect horreur c’est les brides d’histoires que l’on découvre ici et là. S’imbriquant avec cela, il y a parfois des moments que je qualifierais de hallucinatoire ou des choses se produisent avec l’environnement qui nous font questionner la perception de ce qui nous est présenté. Il y a eu un moment ou sortant d’une pièce je me retrouve dans la même pièce mais que celle-ci était totalement différente, c’était un moment inconfortable qui entre bien dans le type horreur mais cela ne s’est pas reproduit avant un certain temps. Je me demande donc quelle était l’idée de ce délire.

Un jeux intéressant si vous aimez le style

Pour conclure le jeu présente certains aspects intéressants sans vraiment pousser le genre à l’extrême. Je me suis demandé même s’il était nécessaire que cela se produise dans un monde cyberpunk, ç’aurait pu se produire en 2010 avec un simple cellulaire à la main pour tout objet d’exploration.

J’y ai joué sur Switch mais il est disponible sur PC et sera disponible sur d’autres consoles bientôt.

Le jeu est disponible pour une vingtaine de dollars ce qui n’est pas si mal pour les quelques heures de jeu que celui-ci procure.

Note: 7/10