Heavenly Sword – la critique

Heavenly Sword est un jeu d’action exclusif au Playstation 3 sorti le 12 septembre 2007. C’est Ninja Theory qui était aux commandes et publié par Sony. Dès son annonce, ce fut un titre très attendu par la communauté des joueurs PS3 comme étant une future référence du genre, mais au final, est-ce qu’encore une fois l’engouement n’était dû qu’à une bonne campagne de publicité?

Scénario:
Une ancienne prophétie annonce que le clan gardien d’Heavenly Sword, une épée divine, devra un jour  faire face à un terrible fléau, et le fils du chef devra utiliser l’épée pour le combattre. Vous tenez le rôle de Nariko, la fille du chef. Vous êtes donc rejetée et considérée incapable de combattre le fléau annoncé par la prophétie. Pourtant, vous êtes bien décidé à combattre les soldats innombrables de l’infâme roi Bohan qui désire plus que tout s’emparer d’Heavenly Sword. Vous scellez votre destin en empoignant l’épée pour combattre les légions de Bohan et sauver votre clan de cet ignoble personnage. Rien ne pourra plus vous arrêter. Cette prémisse n’a rien de bien original, par contre ce qui la rend si intense ce sont les émotions puissantes que l’on ressent à certains moments de la progression. Le réalisme des personnages (graphiquement) aide aussi beaucoup à soutenir le scénario.

Graphisme:
Probablement le point fort d’Heavenly Sword, de ce côté l’immersion est totale. Les cinématiques sont magnifiques. Les décors, combinés avec la musique deviennent fantastiques, presque envoûtants. On sent l’inspiration de la Chine antique et cela rend l’univers encore plus magique. Précisons que la beauté des décors n’est rien comparée à celle des personnages. Leur modélisation est fabuleuse et leurs émotions très bien rendues. Il est évident que beaucoup de soins on été apportés à cette partie du développement. Les combats sont aussi très fluides. Quand un ennemi reçoit une flèche, on sent que ça fait mal là où il l’a reçue. Les ennemis et les alliés sont bien travaillés et détaillés. Les scènes d’actions contextuelles sont aussi très bien réussies. Bien entendu, il ne faut pas non plus croire que c’est le plus beau jeu sur console HD. Il est tout de même sorti en 2007, par contre quand il fût mis en vente il était un des plus beaux jeux que l’on pouvait trouver.

Trame sonore :
La musique sans être excellente fait son effet. On a droit à une musique entraînante lors de phases de combat.  Elle crée une ambiance mystérieuse et se laisse très bien écouter pendant la progression. Certains morceaux sont accrocheurs, mais on reste encore loin des compositions de John Williams. Les bruitages sont très bien réussis. Le doublage en français est excellent, par contre la synchronisation des lèvres n’est pas complètement réussie. Andy Serkis, l’acteur qui jouait Gollum dans la trilogie: Le Seigneur des Anneaux, est le directeur dramatique du projet. Il incarne également le Roi Bohan. Un peu comme il l’a fait dans un autre titre de Ninja Theory, Enslaved: Odyssey To The West. Une combinaison gagnante.

Contrôles:
C’est ici que ça se gâte. La jouabilité étant très inégale, elle cherche à être complexe sans vraiment y parvenir. Tantôt prenante tantôt convaincante, elle peut vite devenir frustrante et gâcher l’expérience. Heavenly Sword a trois formes avec lesquelles on devra jongler pour vaincre les différents soldats de Bohan. Dans la forme initiale, l’épée est séparée en deux pour une portée et des dégâts moyens. La seconde forme est plus puissante, mais aussi plus lente, dans cette forme Heavenly Sword prend l’apparence d’un énorme hachoir. La troisième possibilité transforme l’épée en deux lames attachées à des chaines, un peu à la manière de Kratos dans God of War, mais sans le sentiment de contrôle et de puissance. Un des gros problèmes de la jouabilité est le sentiment de contrôle qui n’y est pas. On appuie sur les touches et on dirige notre personnage vers un ennemi pour l’achever, mais il continue de frapper sur l’autre adversaire. Cela rend les combats longs et ennuyants, car les ennemis se relèvent avant qu’on puisse les achever. Il y a aussi des combos qui se déverrouillent au fil du jeu et les phases de QTE sont très bien réussies. Ces phases combinent le pad analogique et les différentes touches (X, O, carré, triangle). Le personnage ne peut pas sauter. Il n’y a pas de touche pour bloquer. En fait, Nariko bloque automatiquement quand elle n’attaque pas. Ce qui sauve un peu la répétitivité. À l’occasion on devra aussi utiliser un autre personnage, Kai une jeune femme que Nariko considère comme sa sœur avec laquelle on devra tirer des flèches sur les soldats ennemis à quelques reprises tout au long de l’aventure. L’utilisation de L’arbalète peut vite devenir pénible si on y joue avec le sixaxis, mais le pad est très bien implémenté.

Durée de vie: 
Le jeu se termine beaucoup trop rapidement. Comptez entre cinq et six heures pour en voir le bout, il n’y a aucun autre mode de jeu. C’est vraiment très peu, surtout si on considère que le jeu trouve le moyen d’être redondant en étant si court. Une fois l’histoire terminée on débloque la difficulté « enfer » qui n’apporte rien de plus que des ennemis plus forts. Après cela on pourra peut-être y retourner pour débloquer des images et des vidéos accessibles via le menu, mais sans plus.

Conclusion :
Heavenly Sword est un jeu qui mérite d’être essayé. La jouabilité comporte de grosses lacunes et la durée de vie est très décevante, mais le scénario est très bien ficelé et comporte des moments forts. La trame sonore est excellente et que dire du graphisme, les personnages sont expressifs et les décors majestueux. Il ne manquait pas grand-chose à ce jeu pour devenir un classique du genre, c’est dommage, car ce n’est pas rare qu’un jeu passe à côté à cause du manque de temps ou d’argent. Une suite devait voir le jour, mais le développement est tombé à l’eau lorsque Ninja Theory a constaté les faibles ventes de son titre.

Note: 7/10

Points Positifs:

  • Graphisme de haut niveau
  • Histoire prenante
  • Doublages réussis
  • Actions contextuelles très bien reproduites

Points Négatifs:

  • Jouabilité très inégale
  • Aventure beaucoup trop courte
  • Progression répétitive

Caractéristiques:

  • Jeux d’action-aventure alliant des éléments de hack n’ slash
  • Exclusif à la PS3
  • Offert en plusieurs langues dont en français intégral
  • Campagne solo uniquement
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s