Le Seigneur Des Anneaux: La Guerre Du Nord – la critique

Tout le monde sait que la franchise de Tolkien est très lucrative. Mais est-ce que lucratif rime avec qualité? Dans ce cas-ci, je peux répondre par l’affirmative. Que ce soit les films, les romans, les jeux vidéo ainsi que les produits dérivés, il n’est pas surprenant d’apercevoir la grande popularité auprès des fans. Alors avec les deux films à venir sur l’histoire de Bilbo il n’était pas surprenant de voir arriver un autre jeu issu de cette licence. Était-ce pour ne pas faire sombrer la franchise dans l’oubli ou simplement pour qu’on puisse s’amuser en explorant la Terre Du Milieu et y affronter des hordes d’orcs sanguinaires?  C’est ce qu’on va découvrir ensemble.

Le scénario:

En voilà un digne de mention de la part de Snowblind Studios. On aurait pu nous faire camper le rôle d’une des vedettes de la Terre Milieu. Mais non, on joue à la place un autre personnage issu de ce même univers. Un à la Third Age. On côtoie tout ce beau monde par interaction, à la vue ou par quêtes données par eux. Au départ on doit choisir entre Farin, Andriel ou Eradan.

Tous trois avec un bagage différent, des habilités différentes et des armes différentes. La prémisse est simple et complexe. Simple par sa mission, car on doit aider parallèlement Frodon à accomplir sa destinée qui est de détruire l’anneau et ainsi empêcher Sauron d’établir son plein contrôle sur la Terre Milieu. Mais complexe, car la route sera longue et parsemée de multiples embûches et de nombreux ennemis mis dans nos pattes pour échouer notre quête. Pour réussir, on devra vaincre le bras droit de Sauron: Agandaur.   J’ai adoré l’histoire et par-dessus tout les interactions nombreuses avec les personnages rencontrés dans les villes et après les phases de combat. Le système de texte par choix rappelle les jeux comme Divinity, Dragon Age et Mass Effect. Autre aspect intéressant est de vivre l’histoire de Tolkien, mais d’un autre point de vue.

La durée de vie et les modes de jeu:

La campagne solo est passablement longue. Elle vous prendre au moins une vingtaine d’heures pour passer au travers une première fois. Toutefois, si vous voulez réussir toutes les quêtes secondaires ainsi qu’explorer tous les endroits visités, pour trouver secrets et trésors, il faudra rajouter au moins un 10 à 15 heures. D’ailleurs avec la grande quantité de quêtes sur le côté à accomplir, il serait difficile de tout se rappeler. Heureusement, Snowblind Studios a pensé à tout avec un journal de quête très bien fait et détaillé. Ensuite vient le système de monter de niveau. Monter de niveau s’avère assez long et ardu. Mais une fois fait, on est récompensé de belle façon. On peut améliorer jusqu’à 7 catégories avec en plus débloquer une catégorie qui améliore soit un pouvoir ou la force. Autre point positif on peut jouer la campagne en coop à 2 joueurs en mode local ou en multijoueur en ligne avec 2 ou 3 amis. Le jeu reste très fluide même à trois joueurs en ligne.

Le graphisme:

Cet aspect peut être autant positif que négatif. Je m’explique: les paysages sont très jolis et représente parfaitement l’atmosphère vécue dans les récits. La Terre Du Milieu est bien représentée et c’est bien de visiter des lieux encore inconnus. Par contre, certaines scènes sont dénudées et remplies de murs invisibles. L’autre aspect qui est en dent de scie est les personnages. Nos protagonistes sont simplets et les ennemis sont bien modélisés. J’aurais aimé un effet « ragdoll » comme dans Dark Souls avec les ennemis tués. Une fois morts les ennemis ne disparaissent pas, mais on passe au travers lorsqu’on marche dessus. Un peu simple comme procédé. Autre point faible, les trop nombreux bogues de collision. Il n’est pas rare que votre équipier vous bloque la route et vous devrez attendre qu’il se tasse pour poursuivre votre action. Autre mention, les combats sont d’une fluidité extrême. Avec le nombre d’ennemis affichés à l’écran, c’est un aspect très important qui négatif aurait pu affecter la jouabilité. Les effets de magie sont éclatants et rajoute au monde fantastique. Bref, ce n’est pas parfait, mais mérite une mention.

La trame-sonore:

Encore une fois nous sommes devant une double personnalité. La musique est centrée sur l’action. Elle nous fait ressentir toute l’intensité du champ de bataille. Mais comme tous les jeux, une fois l’action passée, la musique reprend son calme. On est devant une réussite orchestrale digne des films. La trame de fond n’est pas piquée des vers avec les nombreux dialogues des humains des orcs. Les bruits ambiants ne passent pas inaperçus non plus. La faune, les oiseaux, le craquement des pas, etc. Un beau travail a été fait de ce côté. Par contre, la synchro labiale laisse parfois à désirer. Surtout lors de la version française. La balistique est bien représentée aussi. Le bruit des épées qui se cognent ensemble ou sur les boucliers. Les flèches qui partent dans tous les sens. Les armes de feu, etc.

Les contrôles:

Sur cet aspect c’est semblable aux jeux du même style. La fluidité est de mise avec un très bon système de combo. Tous les boutons de la manette ont une utilité et la courbe d’apprentissage se maîtrise qu’après quelques actions de combat. Le plus difficile reste l’assimilation des différentes combinaisons offertes pour réaliser des coups avec plus de puissantes ou un combo fatal pour l’ennemi. On passe facilement d’un coup d’épée au tir à l’arc. Un autre bouton sert à se protéger avec un bouclier. Évidemment, si vous détenez une épée à deux mains dites adieu au bouclier. Vous devrez être plus rapide que l’adversaire pour réussir à survivre. Un système de contre est mis en place et si vous contrez avec le bon timing, votre contre-attaque sera plus puissante. Un petit conseil, usez de stratégie, car même avec vos coéquipiers qui vous aideront au maximum, l’intelligence artificielle des ennemis est très bien développée. Les orcs n’attaquent jamais seuls.

En conclusion:

Une foi de plus, cette franchise a réussi me séduire et surtout à m’amuser. Quand vous avez hâte de revenir du travail pour replonger dans votre bulle et continuer d’explorer les contrées de la Terre Du Milieu, je crois que c’est bon signe. Bref, côté graphisme ce n’est pas un jeu digne de 2011, mais pour le reste alors là un gros bravo.

Note finale: 8/10

Points positifs:  

  • Le scénario très solide
  • L’amibiance de Tolkien
  • La beauté de la Terre Du Milieu
  • La campagne en coop
  • Le grand nombre de quêtes secondaires
  • L’intelligence artificielle en générale

Points négatifs:

  • Un graphisme vieillot
  • Nombreux bogues de collision
  • Un peu linéaire

Caractéristiques:

  • Développé par Snowblind Studios et publié par Warner Bros Games
  • Jeu de rôle sur PC, PS3 et Xbox 360
  • Version intégrale anglaise ou française
  • Mode solo, coop et multijoueur

Merci à Warner Bros Games et Cinémaniax.net pour nous avoir fourni le jeu pour en faire la critique!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s