Alan Wake's American Nightmare – la Critique

Alan Wake… Un jeu paru sur Xbox 360 en 2010, un trailer psychologique intense, un jeu d’action aventure de grande qualité, un de mes jeux favoris. American Nightmare, un jeu que j’attendais depuis belle lurette, un Spin-off disponible depuis le 22 février en téléchargement sur le Xbox Live Arcade. Offert au coût de 1200 points Microsoft (un peu plus de 17$) ce titre signé Remedy sera-t-il à la hauteur des attentes?

Direction Artistique :

La musique d’Alan Wake’s American Nightmare est, comme pour le premier titre, de très bonne qualité, plus subtiles durant les moments calmes et plus mouvementées pendant les scènes d’actions. Le doublage, en anglais seulement, est aussi très convaincant. Les graphismes sont les mêmes que pour le premier tome. Les environnements sont très jolis mais les personnages le sont un peu moins, mais pour le reste, c’est très bien, d’autant plus que ce n’est qu’un jeu téléchargeable. Les cinématiques tournées avec des acteurs sont vraiment appréciées, j’ai trouvé que cela rendait le tout plus réaliste et plus vrai. Les ennemis sont variés et ne sont pas les mêmes que dans le premier jeu, tout comme les décors, puisque l’aventure prend place en Arizona, cette fois-ci. Le style désert de l’Arizona ne ma pas convaincu, je préférais l’État de Washington du premier jeu.

Durée de vie et modes de jeu :

Ce jeu n’offre pas une durée de vie inconséquente. Nous avons tout d’abord un mode histoire qui offre près de cinq heures de jeu, ce qui, dans les faits, est très respectable. Le problème c’est qu’à cause d’un phénomène de boucle temporelle on revisite les trois mêmes environnements semi-ouverts trois fois en y effectuant sensiblement les mêmes actions. C’est justifié par le scénario mais ce n’est pas vraiment intéressant à jouer. Tous les à-côtés dans le mode histoire y sont pour beaucoup dans la durée de vie, le temps de lire les quelques 40 pages que l’on trouvera dans la première visite du jeu et d’écouter les 9 télévisions et radios allonge la durée de vie à cinq heures, on se rend donc compte que c’est un peu court. Le mode survie, quant à lui, est assez banal. C’est réussit mais ce n’est rien qui retiendra le joueur longtemps devant sa télé. Les quelques cartes disponibles peuvent êtres débloquées en mode cauchemar, ce qui n’est même pas possible en mode histoire! J’ai finis le jeu sans mourir une seul fois! C’est beaucoup trop facile en plus de ne pas offrir une bonne raison de s’y replonger. À moins de n’avoir pour jeu à jouer que celui-ci, les joueurs n’investiront pas beaucoup plus de 6h dans ce jeu qui ne donne que peu de raisons pour y revenir.

Jouabilité :

La jouabilité est la même que pour le premier. Le peu de possibilités à ce niveau pourrait rendre le tout répétitif mais puisque de nouvelles armes et ennemis font leur apparition c’est plus le système de spirale temporelle qui rend le jeu répétitif. Les ennemis sont suffisamment variés de même que pour les armes. Par contre, les phases d’action sont plus intenses que dans le premier Alan Wake, moi j’ai bien aimé combattre quelques hordes de possédés à l’aide d’armes d’assauts mais certains, avec raison, argueront que ce n’est pas dans l’esprit d’Alan Wake.

Scénario :

Alan Wake est reconnu pour sa narration de qualité; qualité que ce spin-off conserve. Les pages, les télévisions et les radios apportent des réponses,  font des liens avec le premier volet et approfondissent l’histoire. Le scénario, monté comme une émission de Twilight Zone, semble très intéressant au début, mais finalement, nonobstant une narration intéressante, le scénario manque un peu de profondeur. Aussi, malgré qu’on y fût préparé, le fond de l’histoire reste incompréhensible ou du moins difficile à cerner totalement.

Conclusion :

Je ne passerai pas par quatre chemins, ce jeu est décevant. Il n’est pas le digne successeur du premier Alan Wake. Malgré la durée de vie et le système de jeu très ordinaire, j’ai eu du plaisir à le traverser. Évidemment, les tergiversations seront permises car même au niveau du scénario cet opus est loin de rejoindre sont prédécesseur.

Note Finale : 7.5 sur 10

Points positifs :

  • Musique de qualitée
  • Doublage crédible

Points négatifs :

  • Boucle temporelle ennuyante

Caractéristiques :

  • Développé par Remedy et édité par Microsoft Game Studio
  • Jeu d’action aventure et suspense
  • Disponible en exclusivité sur le XBLA
  • Voix en anglais et textes en français
  • Solo uniquement

Merci à Microsoft Game Studios pour le jeu.

Publicités

Un commentaire sur “Alan Wake's American Nightmare – la Critique

  1. Pingback: Top 15 des meilleurs jeux XBLA et PSN de 2012 | Facteur Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s