Minecraft (Xbox 360) – la critique

À moins d’avoir sombré dans un profond sommeil depuis les deux dernières années, vous n’avez pu échapper au phénomène Minecraft sur PC. Adoré dès sa sortie en bêta par une communauté de joueur très active, ce jeu a fini par provoquer un engouement monstre. Microsoft n’a pas mis la main dessus en exclusivité pour sa console pour rien. Si vous connaissez déjà le jeu et que vous vous demander si le portage du jeu sur console vaut la peine ou si quelque part pendant le processus d’arrivée sur console, il a perdu de son originalité, lisez ce qui suit et vous serez peut-être envouté par le phénomène qui sévit dans la communauté des joueurs.

Durée de vie et modes de jeux:

Minecraft est un jeu dit  » bac à sable » fondé sur l’exploration et la construction qui nous permet de faire pratiquement tout ce que l’on désire. La seule limite est notre imagination. Il y a autant de façon de jouer qu’il y a de joueur qui possède le jeu. L’objectif primaire reste le même, c’est à dire la construction en utilisant les ressources tout autour de nous afin d’y survivre et évidemment en le faisant avec beaucoup de plaisir. Dans ce jeu nous pouvons construire vraiment tous ce que l’ont veut par exemple de gigantesques maisons ou statues a conditions d’avoir acquis les ressources nécessaires au préalable. Mais, avant de pouvoir faire toutes ces constructions, il faut façonner les matériaux bruts. Pour cela il vous faudra construire un atelier et ainsi accéder à la fenêtre de  »crafting ». La construction des tous ces objets indispensables se fait selon un système de patron diviser par catégorie (structures/ outils et arme / nourriture/ mécanismes/ transport/ décorations) ou il est bien plus facile de s’y retrouver que dans la version PC ou l’ont devais positionner tous les matériaux dans les cases nous-mêmes. Dans la version Xbox 360 tout est indiqué pour savoir ce qui est possible de fabriquer a partir de ce l’ont a dans notre inventaire. Le seul coté négatif a ça c’est que cela laisse moins de place a l’imagination de crée soi-même ses objets. Il faut penser a absolument tous, à un abri pour la nuit, a avoir des armes pour combattre les méchants monstres qui apparaissent quand le soleil se couche et a avoir les bons outils pour miner les matériaux bruts environnants que l’ont veut acquérir. Jetés en plein milieu de ce monde, nous pouvons nous retrouver dans un pré, dans une forêt, dans l’eau, dans un désert, dans la neige ou même sur une montagne.

Mais nous ne somme pas seul, car il y a quelques animaux le jour pour nous tenir compagnie et qui nous servirons plus tard soit comme ressource à la production ou nourriture. Je parle ici des moutons, des vaches, des cochons, des poules et même les poissons. Mais tout n’est pas rose dans ce jeu, car pendant la nuit ça se gâte. Si vous sortez, prenez garde d’être bien pourvu en armement pour contrer l’attaque des méchants zombies, des squelettes et des « creepers ». Le jour ils vous laisseront tranquille à moins que vous décidiez de vous aventurer dans les cavernes sombres. Alors là, bonne chance à moins d’êtres munis d’une source lumineuse. Tout ce qu’il y a autour de nous sert à quelque chose, les arbres donnent du bois, les moutons donnent de la laine, les vaches donnent du lait et du cuir, etc. Si vous mourez, vous retournerez à votre dernier point de restauration ou à la dernière place ou vous avez dormi. Vos constructions au moment de mourir seront encore présentes, mais les objets acquis dans votre inventaire seront restés ou vous êtes morts. Vous devrez y retourner pour les récupérer de nouveau. Petit bémol, les cartes semblent moins vastes en superficie que la version PC.

Outre la campagne imaginative qui se vit en solo, le jeu est rehaussé par un mode multijoueur qui est très bien dans l’ensemble. Vous pourrez y jouer en écran scindé en mode local ou bien en ligne avec vos amis. La coopération est de mise et tout vous semblera beaucoup moins long. Surtout la construction et la cueillette de ressources. Un maximum de quatre joueurs en mode local et huit en ligne saura vous divertir au plus haut point.

Le graphisme:

Ce jeu se compose d’un graphisme pixéliser pour nous immerger encore plus dans un monde immense fait exclusivement de milliard de cubes. C’est ce qui lui donne sa personnalité d’ailleurs. À l’instar de la version PC, à l’occasion on est victime de ralentissements. Beaucoup plus en écran scindé par contre. Mais y fallait s’y attendre avec un jeu aussi vaste. Cela n’interfère pas avec la jouabilité du jeu. L’absence des outils de personnalisation visuelle est à noter.

Bruits ambiants et musique:

 La trame sonore s’avère très simpliste, mais fort efficace. Il faut porter une attention particulière, car un peu comme dans Silent Hill, les bruits nous aident lorsqu’un zombie sera en approche. Ils nous indiqueront également qu’un animal est près de nous  ou qu’il y a une source d’eau à proximité. J’ai bien aimé la musique, qui est très calme. Elle se marie vraiment bien avec le style du jeu. Elle n’est pas effacée, mais se laisse bercer par notre aventure. C’est un mélange de musique électronique avec une touche de piano à l’occasion. Bref, le public zen aimera bien.

Les contrôles:

Les contrôles sur PC sont mieux adaptés avec un clavier et une souris. La flèche dans les menus est très lente à bouger et manque de précision. Malgré cela, la courbe d’apprentissage s’avère aisée avec un excellent didacticiel mis en place au début. Il y a deux actions de base que vous utiliserez sur une base fréquente: soit, récolter les ressources et en faire l’utilisation par la suite. La gâchette de droite (LT) servira à creuser ou miner et la gâchette de gauche (RT) à déposer les objets. Ensuite les boutons (LB) ainsi que (RB) vous servent à naviguer dans vos menus. C’est de cette manière que vos réussirez à construire tout ce dont vous avez besoin pour avancer dans votre quête exploratoire.

En conclusion:

Minecraft pour Xbox 360 nous livre une expérience près de celle sur PC. Oui il nous livre le jeu avec les recettes d’artisanat déjà toutes préconçues, mais il reste extrêmement fidèle à l’œuvre originale de Mojang. Offert au coût de 1600 points Microsoft, il s’avère un très bon rapport/qualité prix. Vous l’avez aimé sur PC, vous l’aimerez aussi sur console. Maintenant à vous de survivre dans cet environnement hostile et d’écrire votre propre histoire.

Note finale: 8.5/10

Points positifs:

  • Durée de vie infinie
  • Mode multijoueur en local ou en ligne
  • Couleurs vibrantes
  • Didacticiel très complet
  • Pratiquement le même plaisir vécu sur PC
  • L’adaptation de la version PC vers la Xbox 360
  • L’imagination est votre seule limite

Points négatifs:

  • Sélection dans les menus imprécises
  • Légers ralentissements surtout en ligne
  • Les recettes d’artisanat préconçues

Caractéristiques:

  • Sortie le 9 mai en exclusivité sur XBLA
  • Développé par 4J Studios
  • Publié par Mojang
  • Genre: bac à sable, création
  • Déconseillé au moins de 7 ans
  • Offert en version anglaise ou française intégrale
  • Mode solo ou multijoueur écran partagé de 2-4 joueurs en local ou jusqu’à 8 en ligne

Merci à Microsoft de nous avoir fourni le jeu pour en faire la critique.

Publicités

3 commentaires sur “Minecraft (Xbox 360) – la critique

  1. This is actually the appropriate blog for anybody who must find out about this subject. You realize a lot it’s almost exhausting to dispute with you not that I actually would need???HaHa. You definitely put a new rewrite on a topic thats already been discussed for years. Nice things, merely good!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s