Enslaved: Odyssey To The West – la critique

Enslaved: Odyssey To The West est un jeu d’action-aventure développé par Ninja Therory qui nous a donné entre autre l’excellent Heavenly Sword sur la PS3 et édité par Namco Bandai. Le jeu fut développé principalement sur la PS3 pour ensuite être porté sur la Xbox 360. L’histoire met en scène deux protagonistes qui doivent par leur travail d’équipe retrouver leur liberté. Le scénario prend place 150 ans après notre ère et dans un monde contrôlé par la robotique. Cette épopée se déroule dans un univers post-apocalyptique.

Le scénario:

Le récit d’Enslaved met en avant-plan Monkey, un esclave très agile et pourvu d’une très grande force. Il est prisonnier d’un vaisseau qui enlève les humains pour en faire des esclaves. Rapidement l’action prend place et Monkey fera la rencontre de Trip, une jeune femme effectuant un périple vers l’ouest afin de retourner dans son village natal et ainsi retrouver sa famille. Cependant, une problématique se profile à l’horizon, les robots sont maintenant rois et maîtres sur la Terre et extermine sans merci toute race qui n’a aucune trace de robotique. Trip devra faire appel à Monkey pour arriver à ses fins. La relation de départ ne sera pas de tout repos, car Trip apposera une couronne d’esclave sur la tête de Monkey ce qui lui donnera un contrôle complet sur Monkey. Et c’est là que commencera une histoire épique pour nos deux héros.

Les contrôles:

De ce côté, rien à redire. Les contrôles sont faciles d’approche et très intuitif. Ils répondent très bien et empruntent une certaine dose à certains autres jeux comme Uncharted et Prince Of Persia. Monkey est très musclé et fort certe mais n’en reste pas moins agile pour autant et ça se sent lors des actions exécutées. Saut à l’horizontale, à la verticale, phase de combats tout répond de manière fluide. Parlant de combats, les combos s’enchaînent de manière très aisée. Le principal héros se sert de ses poings et de son bâton pour arriver à ses fins. Plus tard il utilisera une sorte de disque ressemblant à un nuage qui lui permettra de se diriger vers des endroits que le n’on peut atteindre à pied ou pour sauver Trip d’un mauvais pas. Cet objet est très rapide, mais facile d’utilisation.  Bref, l’apprentissage se fait sans heurt. Cependant, les techniques utilisées seront toujours les mêmes et répétitives. Que ce soit lors des combats ou lors des phases pour se rendre du point A au point B c’est toujours les mêmes actions qu’il faut répéter sans cesse. Ce qui se veut quelque peu redondant.

Le graphisme:

On a droit à un univers habité par le chaos, mais le tout reste quand même enchanteur. C’est un pur plaisir pour les yeux. Les environnements sont remplis de détails et rehaussés par des couleurs très vives. Tous les personnages dans le jeu répondent de manière fluide et sont très bien détaillés. Les expressions faciales sont dans les meilleurs que j’ai observé dans l’univers des jeux vidéo. Les visages font vraiment ressortir l’émotion ressentie par le personnage. Cependant, l’action se déroule dans un univers fermé ce qui est dommage, car un jeu de ce style aurait beaucoup plus bénéficié d’un environnement ouvert . Autre petit point négatif, à l’occasion les textures se chargent très lentement. Parfois, on doit attendre un peu avant de voir un bout du décor apparaître devant nous. Mais au final, ça reste un délice à savourer avec les yeux.

Musique et sons:

Encore une fois on a droit à une grande réussite. Les effets sonores sont très convaincants. Je rappel qu’on doit affronter des robots et l’effet quand les poings ou le bâton de Monkey entre en contact avec le métal est d’un réalisme saisissant. Les dialogues sont bien menés et très audibles. On ressent à travers la voix de chaque personnage leur personnalité ainsi que leurs émotions vécues tout au long du voyage. La musique lors des phases de combat ou lorsqu’on utilise le disque décrit bien l’action. Les voix des personnages Monkey et Trip sont jouées par Andy Serkis et Lindsey Shaw. Pour ceux qui joueront en anglais. Andy Serkis est reconnu pour son rôle de Gollum ou Sméagol dans la trilogie du Seigneur Des Anneaux du producteur Peter Jackson. D’ailleurs, il y a une surprise qui vous attend à la toute fin. Pour ce qui est de Lindsey Shaw elle est connue entre autres pour avoir un rôle dans la série américaine Ned ou comment survivre aux études. Ca semble devenir une tangente de mélanger l’univers du jeu vidéo et du cinéma.

Durée de vie et modes de jeu:

Cette aventure vous prendra entre 10 et 15 heures et prend fin avec un épilogue pas piqué des vers. L’histoire est très bien amenée et racontée de manière très explicite. Je ne brulerai pas le punch final, mais c’est une des meilleures fins qui m’a été donnée de vivre. L’aventure est quelque peu linéaire et répétitive, mais je n’ai jamais voulu quitter le jeu avant de savoir le fin fond de cette histoire. Je voulais toujours en savoir plus. Le seul point négatif, j’en aurais pris encore plus. Je ne voulais pas que l’aventure se termine. Dans ce style de jeu, il y a toujours des items cachés à découvrir ou des objets à ramasser et ce titre n’échappe pas à la règle. Plusieurs items à collectionner: des masques, qui donnent des flashbacks de souvenir enfouis dans notre mémoire, des orbes lumineux qui sont en quelque sorte la monnaie d’échange pour acquérir de nouvelles habilitées et d’améliorer nos armes, notre santé ainsi que notre bouclier. Bref, à part essayer d’acquérir tous les items manquants ou déverrouiller les différents trophées ou succès, il n’y a pas un gros facteur de rejouabilité. Cependant, cette histoire à une morale et après l’avoir terminé, ça vous fera réfléchir sans aucun doute.

Conclusion:

Pour moi ce jeu à été un coup de cœur et restera dans ma ludothèque sans problème. L’histoire est très bien racontée. On a le gout d’en savoir plus, les personnages sont attachants et vous aurez vraiment le gout des aider. Bref, les prochains jeux action-aventures devraient calquer cet exemple. C’est une vraie réussite. L’une des très belle expérience à vivre de bout en bout. J’espères de tout cœur que ça ne s’arrêtera pas là et qu’il y aura une suite. De l’excellent travail accompli par Ninja Theory.

Cote FG: 8.5/10

Points positifs:

  • Graphisme très détaillé
  • Histoire très bien racontée
  • Personnages attachants
  • Le système d’entraide entre Monkey et Trip
  • Aucune longueur
  • Univers riche et coloré
  • Personnages très fluides

Point négatifs:

  • Phases quelques fois répétitives
  • Textures qui se chargent lentement à l’occasion
  • Aurait joué plusieurs heures de plus

Caractéristiques:

  • Développé par Ninja Theory
  • Publié par Namco Bandai
  • Jeu action-aventure
  • Mode solo seulement
  • Contenu téléchargeable
  • Offert en version intégrale anglaise ou française
  • Disponible sur PS3 et Xbox 360
  • Site officiel: http://enslaved.fr.namcobandaigames.eu/
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s