Sound Shapes – la critique

 

Si la saison estivale est souvent anémique en sortie de jeux, imaginez-vous la saison estivale de la PS Vita! Heureusement pour nous, le studio Queasy Games de Toronto profite du calme pour nous surprendre avec un jeu de plate-forme musicale intitulé : Sound Shapes.

Avec de gros noms comme Beck et Deadmau5 à la conception musicale, Sound Shapes a reçu beaucoup d’attention des joueurs comme des médias, il n’en reste que c’est un jeu de plate-forme assez simple dans sa jouabilité, mais innovateur dans ça forme. Contrairement à plusieurs jeux musicaux qui nous demandent de taper sur des boutons pour suivre le rythme, Sound Shapes change la musique en fonction de nos actions. C’est aussi un des premiers jeux « Cross-Play » que l’on peut jouer autant sur la PS3 que la PlayStation Vita avec l’achat d’une seule copie.

les mondes sont très variés.

Sound Shapes se divise en deux parties : la campagne solo et la création de niveaux, c’est avec ce dernier que le jeu commence. On nous lance immédiatement dans l’éditeur de niveau, ce que j’ai trouvé surprenant, puisque souvent pour ce type de fonction il n’y a même pas d’explications ! On apprend donc à jouer avec les écrans tactiles (version PS Vita) pour placer dans le tableau les différentes composantes du jeu. Par contre, vous devrez jouer les niveaux de la campagne pour débloquer tous les objets. À la limite, on pourrait utiliser l’éditeur comme un séquenceur pour créer de la musique sans avoir à jouer. Le style musical de Sound Shapes est par contre limité aux musiques électroniques, ambiantes, trip-hop, house. Ne vous attendez donc pas à jouer sur l’air de « Loser ».

L’éditeur de niveaux

On entre ensuite dans le jeu solo. Ici, il ne s’agit pas d’une campagne puisque l’on ne contrôle pas un personnage et qu’il n’y a aucune histoire. Dans Sound Shapes, on doit naviguer dans les différents tableaux avec ce que je pourrais décrire comme un jaune d’oeuf dans le but de ramasser toutes les notes de musique. Cette bille, entourée de ventouses, qui nous permet de coller sur différents objets possède un autre état ; celui sans ventouses qui permet d’aller plus vite et sauter plus loin. Pour ce qui est du jeu lui-même, les règles sont plutôt simples : couleurs claires; on colle. Couleurs foncées; on ne colle pas. Couleur rouge; mortelle. Certaines variations apparaissent durant le jeu, comme le déplacement dans des liquides et d’en l’air, mais le concept reste le même, éviter ce qui est rouge et atteindre la fin de la piste. Le jeu nous propose 5 Albums (d’artistes différents) en lieu de mondes qui sont chacun divisés en pistes (au lieu de niveaux).

Selection d’albums

Même si le jeu est extrêmement facile, avec ses multiples points de sauvegarde, il offre un défi intéressant pour ceux qui veulent battre les temps records. Car contrairement à un jeu où l’on ramasse des « cennes », manquer une note dans Sound Shapes signifie que l’on n’entend pas la musique dans son intégralité. Ma plus grande critique du jeu se situerait ici, les compositions sont inégales d’un album à l’autre, on a droit à des oeuvres plus complètes avec Beck et Deadmau5, mais pour le reste on aurait aimé quelque chose de plus rythmique pour nous motiver à collectionner les notes. Un autre (petit) irritant musical : sur certaines pistes, les musiques changent considérablement alors que l’on avance, j’aurais aimé mieux avoir une pièce en continu, ce qui aide beaucoup plus l’impression de bâtir une chanson. Et derniers points; le jeu est très court…

Par contre, le dernier élément de Sound Shapes, la connectivité en ligne, peut remédier à ses lacunes, puisqu’il est possible de télécharger des « niveaux » créer par les utilisateurs, et ce de façon gratuite. Si vous pensez à Little Big Planet ou Mod Nation Racer et bien c’est la même chose, avec l’avantage d’avoir un éditeur de niveau beaucoup plus simple. Sound Shapes devient alors un jeu avec des possibilités infinies.

Des milliers de tableaux créés par la communauté.

Comme je le mentionnais au tout début, Sound Shapes est un jeu multiplateformes, mais il est vraiment à sa place sur la Playstation Vita. Surtout pour la création de niveaux. Les deux écrans tactiles rendent la « composition » de « pistes », un jeu d’enfant.

Points forts :

-Rejouabilité presque infinie avec la connexion en ligne.
-Éditeur de niveaux très simple
-Partie courte, ce qui en fait un jeu portable parfait.
-Cross-Play Vita/PS3.
-Le jeu de base est accessible à tout âge.
-Esthétique simple, mais efficace.

Points faibles :

-Il est parfois difficile de faire la différence entre couleurs claires et foncés dans certains niveaux.
-les musiques de certains albums sont un peu décevantes
-Les niveaux fournis sont vraiment trop facile
-Si vous jouer avec la PS Vita des écouteurs sont absolument nécessaire.

Oeuf de Pâques : essayez de « scratcher »

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s