Halo 4 (Master Chief est de retour) – la critique

 

Il aura fallu attendre plus de 5 ans avant enfin de voir le retour du plus grand des Spartans: Master Chief. Hé quel retour! Bungie partie, c’était au tour de 343 Industries de prendre la relève et contrairement à bien des fans de la franchise qui semblaient sceptiques, jamais je n’ai éprouvé de craintes. Ce studio n’est pas né de la dernière pluie quand même. Plusieurs de ses membres appartenaient à Bungie. Que nous réserve ce premier volet de la nouvelle trilogie? S’avère-t-il un bon renouveau ou simplement une franchise sur le déclin?

Le scénario:

L’histoire se déroule en 2557, soit 4 ans après la fin de Halo 3. Le Forward Unto Dawn erre quelque part dans l’espace. À son bord: les deux personnages principaux de la franchise: Master Chief et Cortana. Le premier faisant un petit somme dans un tube cryogénique et pour l’autre se lance dans un questionnement sur sa durée de vie, sachant que cette intelligence artificielle en est à ses derniers milles. Dès lors, la navette est prise d’assaut par un contingentement de Covenants. Aussitôt Cortana sort le Spartan 117 de son coma en lui exposant le problème et en demandant de l’aide. C’est maintenant à vous que revient la lourde tâche de reprendre du service dans le but une fois de plus de sauver ce bastion de guerre culte. Après avoir fait le ménage, le vaisseau semble attiré vers une planète mystérieuse ou vous devrez faire face à une menace beaucoup plus grande que les covenants. Cette race de Forerunner que l’on croyait éteinte à jamais: les Prométhéens. Vous devrez encore une fois en plus de sauver Cortana d’une mort certaine empreinte de frénésie, mais aussi rien de moins que l’humanité.

Je dois avouer que la première partie (deux missions) ressemblait à ce que j’avais déjà vu. Des Covenants à buter à profusion. Mais dès l’arrivée des Prométhéens dans l’action, alors là tout à basculé. Je me suis senti un peu comme dans Gears Of War III on l’on doit affronter et les Locustes et les Lambents. D’ailleurs jusqu’au début de la moitié du jeu, on se bat seul face à une horde d’ennemis qui veulent tout sauf notre bien. Au début de la deuxième demie, on a droit à enfin un peu de renfort pour souffler un peu. Le scénario est palpitant et prenant à souhait, j’ai adoré et toujours pas décroché.

Le Spartan-Ops, quelle bonne idée:

Si jamais vous vous lassez rapidement de Halo 4, j’avoue que je ne comprendrai pas. Premièrement, la campagne solo qui peut encore une fois être jouée en coop intègre une durée de vie très décente. Au niveau normal, c’est plus 10 heures qui vous attendent, au niveau Héroïque, vous cumulerez entre 12 à 13 heures et à Légendaire, pensez y mettre au moins 15 heures. Un jeu de tir avec plus de 10 heures de jeu, ça se passe de commentaire. Les points de sauvegardes sont nombreux et vous pouvez aussi le faire quand bon vous semble.

Deuxièmement, le mode multijoueur. Après toutes ces années, il s’avère être une force de la franchise. Bien que l’interface ait été revue avec un design plus moderne, tout beigne encore dans l’excellence. Les choix sont nombreux avec les combats par équipe qui sont maintenant basés sur le nombre de points cumulés au détriment des nombres de morts. Les classiques « Capture du drapeau » ainsi que « Roi de la colline » sont également présents.

Troisième et dernière chose, c’est le nouveau mode Spartan-Ops. Autant en solo qu’en ligne avec d’autres équipiers, vous aurez à remplir certains objectifs spécifiques. Chaque mission s’accompagnant d’un extrait vidéo mettant la table à la mission subséquente. Au moment d’écrire ses lignes, un premier ensemble de 5 missions était disponible et 343 Industries ayant déjà confirmé la venue de d’autres régulièrement. Voilà une très bonne idée autant sur papier qu’au moment de le transposer en situation de jeu. Tout ça pour vous faire patienter jusqu’au prochain volet de la série.

Le plus beau jeu de la Xbox 360:

Vous aviez vraiment cru que la console avait déjà au préalable atteint ses limites? Penser encore, car 343 Industries nous prouve le contraire et de très belle façon. Ce studio réussi simplement ou bien d’autres ont échoué auparavant. Pourquoi? Simple, tout est une question d’optimisation. Par contre, avec ce titre, je crois que l’on est près de la fin de la console. Il sera difficile de faire mieux. Tout est splendide, les décors autant diversifiés que détaillés. Chaque section respecte l’ambiance de l’environnement. Un jeu sans bogues ou presque, ça existe? Je répondrai par l’affirmative avec ce titre. Aucun bogue relaté et malgré un nombre souvent impressionnant d’unités simultanément sur le terrain, aucune trace de latence. Souvent il m’est arrivé d’arrêter de jouer et de simplement admirer le paysage grandiose qui m’était offert. Chaque mission offre son lot d’originalité graphique et l’effet de monde vaste est encore présent. Lorsque l’on regarde le ciel, on est loin de l’impression d’un fichier .jpg de coller là en permanence. Tout est mobile et bouge en arrière-plan. Master Chief n’a jamais été aussi modélisé et il en va de même pour les Covenants. La nouvelle race des Prométhéens n’est pas en reste. Les effets d’explosions sont bluffants et les grenades offrent un bel effet de nouveauté du côté de la nouvelle espèce. Les cinématiques sont léchées et apportent vraiment un plus à l’histoire. Le nouveau bestiaire est convaincant. Bref, du bonbon pour les yeux.

Autre compositeur, même résultat:

J’avoue que la musique de cette franchise m’a toujours transcendé. Cette musique me transporte dans un autre monde. D’ailleurs, le « Warthog Run » de la fin de Halo 3 demeure pour moi la meilleure pièce musicale de l’histoire issue d’un jeu vidéo. Avec un nouveau compositeur à son bord en Neil Davidge de Massive Attack, est-ce que l’effet est aussi saisissant? Sans hésiter, bien sûr. Dès le départ à l’écran du menu, j’ai tout de suite été conquis. Tout au long de mon aventure, je me suis laissé bercer par les pièces qui se succèdent et qui nous immergent complètement. Sans conteste, la bande originale de 2012.

Du côté des voix, c’est tout aussi bon. La chimie entre Master Chief et Cortana est palpable. D’ailleurs, cette dernière nous donnera quelques conseils pendant notre avancée et sera de plus en plus frappée par la frénésie. Ce qui m’a procuré un pincement au coeur d’entendre Cortana sombrer dans la folie à faible dose. Autant du côté des Covenants que des Prométhéens, c’est assez bizarre d’essayer de déchiffrer leurs paroles. Lorsque les deux sont en même temps en action, ça peut devenir cacophonique. Mais essayer d’y porter attention quand même, à l’occasion c’est important.

Halo c’est Halo:

Vous aimez Halo, alors avec celui-ci ça ne fera pas exception à la règle. Même prise en main facile. J’ai adoré pouvoir utiliser les nouvelles armes des Prométhéens. À un moment on peut prendre leurs pouvoirs et je me pensais dans la peau du prédateur, je pouvais voir mes ennemis au travers du brouillard. Parlant armes, j’ai remarqué que chacune des races a un point faible et que pour l’exploiter il faut choisir la bonne arme. Petit conseil, les Prométhéens ont des espèces de drones qui volent au dessus d’eux qui leur procure un bouclier, détruisez-les et ils seront sans merci ou presque. Les véhicules dans celui-ci sont légion et les deux nouveaux soit le Manthis (sorte de mech) est bien utile et le Mammoth que l’on ne conduit pas sert de forteresse pour avancer dans les décors montagneux. Ici, aucune innovation frappante si ce n’est des ajouts venus des Prométhéens.

Une fin… pour l’instant:

Pouvait-on espérer mieux pour le retour de la franchise? Je ne crois pas, 343 Industries a repris là ou Bungie avait laissé en 2007. Ce qui donne au final, un épisode solide tant par ses nouveautés que par son scénario prenant. Bref, un jeu qui frise la perfection. Bon maintenant, à quand Halo 5…

Cote FG: 9.5/10

Points positifs:

  • Durée de vie décente de la campagne
  • Chimie entre Master Chief et Cortana
  • Les Prométhéens
  • Le multijoueur au top de son art
  • Le mode Spartan-Ops
  • Le graphisme pousse la Xbox 360 au maximum
  • La musique épique

Points négatifs:

  • J’aurais aimé vivre la campagne avec d’autres Spartans
  • Les ennemis sont très voire trop résistants

Caractéristiques:

  • Développé par 343 Industries
  • Publié par Microsoft
  • Jeu de tir à la première personne
  • Solo et multijoueur (campagne en coop)
  • Version anglaise avec sous-titre français et version fr. intégrale
  • Site officiel: http://www.halowaypoint.com/halo4/fr-fr/

Merci à Microsoft de nous avoir fourni le jeu pour en faire la critique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s