(CRITIQUE) A Walk in the Dark

 

A Walk in the Dark est un jeu téléchargeable sur PC, offert au coût de 6.50$. Ce « Die and Retry » de flying turtle est offert seulement sur le site officiel du jeu, sans DRM. Il est aussi en attente sur Steam Greenlight.

A Walk in the Dark est un peu un melting pot de tout ce qui se fait de bien dans l’industrie indépendante depuis quelques années. Le visuel ressemble beaucoup à celui de Night Sky, Outland, Knytt Underground et Limbo et la jouabilité est fortement inspirée de Super Meat boy et de VVVVVV (qui s’inspire déjà de Metal Storm) et légèrement de Bit Trip Runner. Ceci dit, il le fait très bien, peut-être pas aussi bien que ses pères, mais A Walk in the Dark est très plaisant à jouer et sa musique, au piano, est excellente.

AWalkInTheDark_screen01

Le jeu est composé d’une centaine de niveaux divisés en trois jouabilités différentes. Dans chacun de ces niveaux il y a deux médailles à remporter, une pour le temps et une pour trouver l’orbe. La jouabilité principale est un simple « run and jump » à la super meat boy, qui consiste à finir le niveau le plus rapidement possible tout en évitant les obstacles (scies circulaires). Ensuite il y a les niveaux avec la petite fille; ceux-ci jouent sur la gravité de la même façon que VVVVVV, en plus de garder le facteur temps. Finalement, il y a celle qui joue avec la gravité, mais en scrolling automatique.

La difficulté du titre augmente progressivement, mais ce n’est pas avant le milieu de l’aventure que cela se fera sentir. Aussi, seulement les cinq derniers niveaux se révéleront un défi pour l’atteinte des deux médailles. De plus, récupérer les deux médailles de chaque niveau ne sert strictement rien de plus que le challenge que cela procure. Il m’est d’ailleurs souvent arrivé que les médailles boguent; être à quelques dixièmes de seconde du temps donné et ne pas la débloquer ou ne pas l’avoir atteinte de quelques dixièmes de seconde et la remporter quand même. Les médailles des niveaux en autoscrolling, que l’on remporte pour avoir fait le niveau la première fois (il suffit de retourner au menu lorsque l’on échoue, donc c’est inutile), disparaissent quand on refait le niveau et que l’on meurt. Ces bogues n’ont rien de très grave, surtout que les médailles n’ont aucune utilité, ils sont seulement agaçants.

a_walk_in_the_dark-1909465

Les contrôles d’A Walk in the Dark demandent un certain temps d’adaptation. La sensation que le chat offre est assez « smouth », un peu comme un vrai chat. Au début on sent les contrôles assez mous, mais on réalise rapidement qu’ils répondent bien et qu’au final il n’y a pas de problème avec ceux-ci. Les contrôles de la petite fille demandent plus de précisions, mais ils ressemblent à ceux du chat, la précision est donc plus difficile à attendre. On s’y habitue sans vraiment apprécier.

Finalement, A Walk in the Dark est un bon petit jeu que les amateurs du genre prendront comme un amuse-bouche/ une collation, en attendant le véritable repas. Loin d’être marquante (ou mauvaise), l’aventure peu originale et assez facile saura quand même plaire par sa magnifique musique et sa variété de jouabilité qui empêche la redondance.

Note: 7.5/10

Merci à Flying Turle pour le jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s