(CRITIQUE) DmC: Devil May Cry

 

La série de Devil May Cry a toujours suscité un grand intérêt depuis l’arrivée du premier volet. Cependant, il faut l’avouer lors du quatrième chapitre des aventures de Dante, Capcom semblait se chercher quelque peu. Surtout l’aspect de la durée artificielle en devant refaire le jeu, mais à l’envers. Donc, lors de l’annonce d’une refonte de la licence, j’étais fort heureux. Capcom faisant appel cette fois à Ninja Theory, les deux prennent un énorme risque, car ce pourrait être le début de la fin ou bien un renouveau qui laissera la franchise sur le marché pour une autre trilogie.

Un scénario qui revient de loin:

Certes cette histoire est déjà connue depuis fort longtemps, cependant Ninja Theory est réputé pour ses scénarios prenants et c’est encore le cas ici. Ce qui nous est présenté est beaucoup plus abouti, mieux raconté et avec plus de détails qu’auparavant. L’effet de surprise étant terminé pour les fans de la première heure, il fallait trouver un moyen de les intéresser d’une autre manière et c’est réussi.

Vous campez le rôle de Dante, un Néphylim: né d’une union entre son père Sparda, un démon et de sa mère Eva: un ange. Alors que Mundus, le chef des démons apprend cette liaison, il décide de punir les deux être aimants. Eva sera tuée et Sparda châtié pour l’éternité. Ce n’est que  plusieurs années plus tard que Dante rencontre son frère jumeau: Virgil par l’entremise d’une mystérieuse jeune femme: Kat. Le duo faisant partie de l’Ordre, un organisme combattant les démons, tentera de lui brosser un résumé de la situation. Leur mémoire fut effacée au préalable et Dante retrouvera la sienne peu à peu. Les deux frères se retrouvent enfin et l’heure de la vengeance a sonné.

DmC Devil May Cry #1

Durée de vie et modes de jeu:

Le jeu s’étale sur une vingtaine de niveaux et au niveau normal, il faudra compter entre 10 et 15 heures pour le terminer une première fois. Rajoutez quelques heures de plus si vous pensez le passer à un niveau plus difficile. Mais, ce n’est pas tout. Chaque niveau contient des portes renfermant des missions secrètes au nombre de 21. Chaque porte devra être déverrouillée à l’aide de clés dissimulées au travers des divers niveaux. Sachez à titre d’information que quelques contenus additionnels sont à prévoir comme le retour du «Bloody Palace» qui vous mettra au défi dans une centaine d’arènes et sera offert gratuitement. Suite à ça arrivera «La Chute de Virgil» qui permettra de personnifier le frère de Dante, Virgil. Il sera disponible au coût de 8,99$ via le PSN ou à 720 points sur Xbox LIVE.

DmC Devil May Cry - Mode Bloody Palace #1

Une mécanique de jeu intense:

Ceux ayant fait leurs pas dans la franchise avec les autres volets ne seront pas dépaysés. Plusieurs aspects sont de retour, mais est-ce du minimum syndical pour autant? Non et très loin de là. Le système de collection des orbes pour ensuite les échanger dans le but d’ajouter des vies, d’améliorer ses habiletés ou simplement changé de costume est toujours aussi plaisant. Petit conseil, gardez toujours avec vous au moins un orbe doré, elle vous permettra de ressusciter lorsque la mort frappera. Vous serez toujours notés en fin de niveau sur un système de points qui vous attribuera une lettre faisant foi du résultat de vos performances. Plus vous ferez des combos et utiliserez des mouvements différents et plus votre note sera élevée.

Dante sera aidé de tout un arsenal anti démon personnifié. Je parle ici de Rebellion, sa fidèle épée lui servant de bâton de baseball à l’occasion, de son duo de fusils : Ebony et Ivory (on dirait des noms de danseuses nues, c’est voulu?), sa hache qui porte le même nom qu’un ennemi connu de Master Chief : l’Arbiter et sa faux qui ne cessent d’épater : Osiris (rien moins qu’un dieu égyptien).  Ajoutez à ça, un hybride du Devil Bringer qui s’avérera très utile tout au long de votre quête pour assouvir votre vengeance.

Avant de plonger dans le système de combat, je vais énumérer quelques points forts importants et intéressants à savoir. Lors de chaque début de mission, la difficulté peut être changée, on peut revenir à tout moment sur nos pas dans les niveaux, il est possible de tout essayer (nouvelles habiletés, mouvements) avant d’acheter. Chaque nouvel ennemi rencontré se présente à l’écran.

Les combats peuvent sembler répétitifs certes, mais faites preuves de stratégies et de créativité et l’effet de redondance disparaîtra de lui même. Les «Boss» ne sont pas faciles, mais une fois le «pattern» trouvé, il vous sera facile de passer par-dessus. Cependant, le système peut devenir un ennemi. En avançant dans le jeu, plus vous achèterez des nouveaux mouvements et plus les combos à réaliser deviendront complexes.

DmC Devil May Cry #4

Rapidité et fluidité :

Le graphisme représente aspect que plusieurs fans de la série décrient depuis les premières images diffusées. Personnellement, je ne comprends pas cette réaction. Un peu de changement peu insuffler un second souffle à une série qui se cherche. Ninja Theory avait carte blanche et le studio en a pleinement profité avec des environnements diversifiés tantôt gotique sombre et macabre et plus tard on offrant des couleurs vives dans des décors enchanteurs. Le jeu est noté mature pour différentes raisons dont la grande violence dont il est imprégné. Ça beau être des démons, mais ils ont une âme ces êtres… euh non! J’adore lorsqu’un jeu mêle action et cinématique et dans ce cas-ci le résultat est impressionnant. Que dire du bestiaire, toujours de plus en plus diversifié et rempli de surprise. L’inspiration a été puisée partout et le « brainstorming » a dû être passionnant et enflammé.  Même avec plusieurs unités à l’écran, je n’ai jamais été victime de ralentissement. L’humour est très présent, par exemple: on doit se battre nu au départ, car une fille est venue cogner à notre porte et on lui ouvre dans notre plus simple appareil. Elle est bouche bée quelques secondes et ensuite la course pour les vêtements débute. Bizarre vous dites?

Un jeu déjanté:

Dès le départ on est plongé dans une ambiance lourde et intense avec l’excellente bande originale signée Combichrist. Du métal lors des combats et des pièces plus douces dans les phases d’exploration. Je ne connaissais pas ce groupe avant le jeu. Ils ont concocté quelques pièces inédites pour le jeu. Les dialogues entre les personnages et les ennemis se font dans l’irrespect le plus total et c’est parfait comme ça. Oreilles chastes s’abstenir. Le jeu est offert en version intégrale anglaise ou française. Pour ma part, j’y ai joué dans la langue de Molière et tout est bien, sauf un petit détail qui faisait friser mes oreilles. J’entendais continuellement Dante au lieu de Danté. Il me semble que c’est le premier DMC en version française complète.

DmC Devil May Cry #5

En conclusion:

Au final, on est devant un excellent exemple de comment faire renaître l’engouement d’une franchise. Ninja Theory a très bien compris ce que Capcom voulait au départ et a pu le mettre en pratique. Cette série saura raviver la flamme des fans de la première heure et en convier d’autre qui ne connaissait pas son existence.

Note FG: 8/10

Points positifs:

  • La nouvelle approche signée Ninja Theory
  • Une durée de vie qui comble les attentes
  • Dante revu et corrigé et surtout déjanté
  • Le bestiaire impressionnant
  • La mécanique de jeu

Points négatifs:

  • Peut devenir redondant
  • Parfois prévisible

Caractéristiques:

  • Développé par Ninja Theory
  • Publié par Capcom
  • Jeu de type action/hack n’ slash
  • Mode solo seulement
  • Roule sous l’Unreal Engine 3
  • Offert sur PC, PS3 et Xbox 360
  • Version anglaise ou française intégrale
  • Site officiel: http://www.devilmaycry.com/index.php
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s