(CRITIQUE) Waking Mars – Il y a de la vie sur Mars

 

Waking Mars est un jeu de plateforme en 2D aux décors 3D. Le jeu de Tiger Style Game vous transporte à la fin du 21ème siècle, sur mars, pour étudier une source de vie extraterrestre. Disponible depuis peu sur Steam, il était d’abord offert sur IOS, puis sur PC, en téléchargement direct ou sur GOG, et sur Android.

Waking Mars est un jeu d’exploration et de découverte, non linéaire, se déroulant dans les sous-sols de la planète Mars. Le joueur incarne Liang, un scientifique accompagné de ART, un système informatisé, et d’Amani, au QG. L’ensemble du jeu se résume à réveiller la vie sur Mars pour progresser dans les cavernes. Le début du jeu est assez lent et trop souvent interrompu par de longs et superflus dialogues. Par contre, à un certain moment, la monotonie se transforme en intérêt, les découvertes sont de plus en plus nombreuses, les dialogues restent légions, mais cette fois-ci, ils nous captivent au lieu de nous assommer. De plus, il y a trois fins distinctes, qui dépendent du temps que le joueur voudra investir dans le jeu. Le jeu peut donc se terminer en quatre ou cinq heures ou se poursuivre pour atteindre les sept heures.

wakingmars2jpg-70ed0b_640w

Le gros problème de Waking Mars, malgré l’intérêt grandissant qu’il suscite chez le joueur et nonobstant son aspect ouvert, c’est qu’il reste toujours pareil. Tout ce que le joueur fait, c’est faire grandir les écosystèmes de chaque section de la carte, en plantant des sortes de graines ou en les donnant aux espèces mouvantes. Le tout dans le but de progresser plus loin ou d’activer quelque chose. La maniabilité reste aussi toujours la même, c’est-à-dire exploration en « jetpack ». Il y a bien un deuxième modèle de sac à dos fusée, plus tard dans la progression, mais il est tellement lent qu’un retour au premier s’impose. De nouvelles espèces font de temps à autre leur apparition, mais rien de suffisant pour ne pas sentir que nous faisons toujours la même chose. Paradoxalement, le jeu est très accrocheur et risque de vous tenir longtemps devant votre écran, ceci dit, après la première partie, plus ennuyante.

Le jeu ne reste pas toujours pareil qu’au niveau de sa jouabilité, mais aussi dans ses décors. C’est sensiblement toujours des couleurs terre, ennuyeuses. L’animation de Liang fait penser aux premiers platetformers cinématiques, sans les aspects « réponse tardive » ou « lenteur épouvantable », c’est plutôt réussi. Sinon, techniquement, c’est pas mal du tout. La musique est bonne, mais peu mémorable et toujours à peu près la même.

wakingmars-largelavaplant-misc1

Finalement, Waking Mars est plaisant à traverser, malgré ses petits défauts. Il devient vite très accrocheur, malgré les dialogues trop longs et son aspect répétitif, et donne envie de toujours creuser plus loin. Loin d’être un jeu sans imperfection, Waking Mars est un jeu différent qui ne saura, certes, plaire à tous, mais qui ira sans aucun doute chercher certains joueurs.

Points positifs :

  • Monde ouvert intéressant
  • Accrocheur
  • Bonne durée de vie
  • Idée intéressante

Points négatifs :

  • Répétitif
  • Décors sans grande variété
  • Peu d’action
  • Trop de dialogues

Merci à Tiger Style Game pour le jeu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s