(CRITIQUE RÉTRO) Kid Icarus

Kid Icarus est une série qui a été plongée en hibernation pendant près de 25 ans. Il a connu une suite sur la Game Boy avant de voir son protagoniste faire une apparition dans un jeu de combat reconnu. Kid Icarus: Uprising a donné le souffle que la série avait bien besoin. Mais le jeu, à l’origine, était bien plus minimaliste… mais au combien difficile également.

Kid Icarus est un jeu d’action de style plateforme. À la base, il s’agit du « frère de Metroid ». En effet, les concepteurs de Kid Icarus sont également ceux des aventures de Samus Aran. Lors de la création de Kid Icarus, Toru Osawa était inspiré par la mythologie grècque afin de concevoir le jeu en plus de déterminer les spécifications. Lorsque le travail sur Metroid était terminé, la majorité de ceux qui ont travaillé sur la « soeur de Kid Icarus » ont joint M. Osawa dont Yoshio Sakamoto pour le design, le tout sous la direction de Satoru Okada et la production était assurée par nul autre que Gunpei Yokoi. Les deux jeux ont été lancés au même moment mais c’est Metroid qui a rencontré le succès commercial. D’ailleurs, le point culminant du lien entre Metroid et Kid Icarus est l’apparition d’un ennemi ressemblant comme deux gouttes d’eau à la créature rencontrée dans les aventures de Samus. Dans Kid Icarus, il s’agit d’un Komayto. C’est en réalité Kometo, surnom de Kometoroido en japonais pour Enfant Metroid.

Une alliance existait entre Palutena, la Déesse de la Lumière, et Medusa, la Déesse des Ombres alors qu’elles régnaient sur Angel Land. Cependant, Medusa détestait les humains et n’hésitait pas à les transformer en pierre. Furieuse, Palutena maudit Medusa en la rendant hideuse sous une forme de cyclope aux cheveux de serpents en plus de la bannir dans l’Underworld. Medusa revint et conquit Skyworld en plus d’emprisonner Palutena incluant tous les soldats de la Lumière. Au fin fond de l’Underworld, un ange du nom de Pit se veut le dernier espoir pour Angel Land.

Kid Icarus retient presque tous les éléments de Metroid soit le style action/plateforme et les éléments de labyrinthe mais se rapproche énormément des célèbres Mario et Zelda. Vous ne pouvez revenir sur vos pas puisque lorsque vous montez, vous créez le fameux trou du « Game Over ». Il faut donc monter, monter et monter tout en évitant les obstacles et ennemis. Le héros, Pit, est un ange qui ne peut voler. Avec le mécanisme de saut de Super Mario Bros et les éléments d’action de Metroid, nous devons ramasser des cœurs qui est une monnaie d’échanges pour acheter divers objets qui aideront dans la quête. Ces éléments rajoutent un côté jeu-de-rôle particulier. Pit possède un arc avec une courte portée mais a des flèches à l’infini qui peuvent également être améliorées en puissance. La barre de vie peut également être augmentée selon le score établi après les niveaux ce qui rajoute un point de difficulté excessivement énorme. Par ailleurs, certaines améliorations ne fonctionnent pas si vous n’avez pas assez de niveau de vies.

Les contrôles sont très sinon trop simples à prendre en main mais il est surtout très difficile de ne pas rater un saut. En effet, il est très facile de perdre la partie d’un seul coup! On saute, on tire, on bouge et on se penche. Il faut faire attention en se penchant puisque le système est familier : certaines plateformes minces font en sorte que votre personnage va tomber. Cette mécanique a d’ailleurs été reprise dans un certain Super Smash Bros. Après la complétion de 3 niveaux de plateformes alors que vous évitez les nombreux ennemis dont les Reapers qui deviennent fous dès qu’ils vous voient, on entre dans un labyrinthe (une forteresse) où il vous faudra trouver le boss. C’est un élément qui a de quoi rappeler The Legend of Zelda puisqu’on peut trouver une carte, un crayon et une torche afin d’améliorer la carte à l’écran de pause. La Forteresse nous présente aussi les Eggplant Wizards et si vous devenez une aubergine, vous devez trouver l’endroit qui vous soignera de cette malédiction. Qu’est-ce que cet endroit? Il s’agit d’un hôPITal… Les boss de chaque Forteresse vous donnera un coffre au trésor qui est une pièce du légendaire Trio Sacré. Celui-ci sera utilisé dans votre combat contre Medusa dans un mode tir sur rail (rail-shooting ou shoot’em up) qui, on s’en doute, sera réutilisé pour Uprising.

La qualité sonore est… un peu forte sinon plus que certains jeux 3DS alors il est fortement recommandé de ne pas jouer avec un volume trop fort. Le son 8 bit est bien… mais peut faire mal aux oreilles. Inutile de rappeler la qualité de la trame sonore qui, aujourd’hui, est aussi mémorable que celle des autres titres grâce à un thème particulier, celui de l’Underworld, qui fait maintenant d’office de thème principal. La musique a été composée par Hirokazu Tanaka qui est également derrière la trame sonore originale de Metroid, Balloon Fight, Dr. Mario, Tetris et Donkey Kong Jr.

La version 3D Classics redéfinie le jeu avec un système de sauvegarde après chaque niveau et vous ne perdez pas vos améliorations ce qui n’était PAS possible dans la version originale… en Amérique du Nord. En effet, la Famicom permettait aux joueurs de Kid Icarus de sauvegarder leur partie mais un système de mot de passe était disponible dans la version nord-américaine. Vous avez droit à trois fichiers comme dans la version originale nippone. Le jeu offre aussi une poussée de fraîcheur avec un arrière-plan coloré rendant le jeu encore plus vivant au lieu du fond noir traditionnel. Avec l’effet 3D, il y a un petit désagrément. Certaines plateformes semblent trop ressortir de leur zone mais ne tuent en rien la jouabilité. Néanmoins, deux options de commandes s’offrent à vous. Le style Custom vous permet de ralentir votre chute lorsque vous tombez en tenant le bouton de saut en plus du tir continu. Votre personnage peut également sauter tout en visant vers le haut. Le tout est impossible avec les commandes du style Original.

Si vous avez apprécié Kid Icarus: Uprising et/ou vous souhaitez découvrir les origines de la série, vous pouvez vous le procurer sur la Virtual Console de la Wii pour 500 points ou la version 3D Classics pour 5,99$ sur la Nintendo 3DS. La question se pose : lequel a le mieux vieilli? Kid Icarus ou Metroid?

À essayer absolument!

Fiche

  • Nom : Kid Icarus (Hikari Shinwa: Palutena no Kagami)
  • Développeur : Nintendo R&D1 / Arika (3D Classics)
  • Éditeur : Nintendo
  • Disponible sur : NES, Game Boy Advance (Classic Series), Wii (Virtual Console), 3DS (3D Classics)
  • Classement ESRB : E
  • Genre : Action/Plateforme
  • Joueur : 1