(CRITIQUE) Nun Attack

 

L’univers du jeu dit portable (téléphone, tablette) en est un terriblement surchargé. De plus, les moteurs de recherche des magasins Android et iOS sont pourris pour nous faire des suggestions. Alors pour un jeu, de réussir à faire sa place parmi toute la merde et les applications de pets, relève de l’exploit, comme escalader le Kilimandjaro avec juste une jambe. Nun Attack (Frima studio), qui a réussi le défi sur iOS et Google Play, tente maintenant sa chance sur la PlayStation Vita.

OK, on les a tous entendus les farces qui plaisantent sur le manque de jeux du portable de Sony. Que les propriétaires achètent tout ce qui sort parce qu’ils n’ont rien à se mettre sous la dent. Non seulement c’est archifaux, mais l’offre de jeux de qualités importées des autres plateformes mobiles commence à grossir le catalogue de façon substantielle. Nun Attack arrive donc à un bon moment.

1351181916

On commence avec seulement 2 religieuses, pour ensuite en ajouter. Il faut donc bien choisir au début !

Le scénario vous demande de croire qu’une sœur est devenue méchante et il en revient à ses quatre consoeurs de prendre les armes pour l’arrêter. On embarque donc dans le jeu avec un petit tutoriel qui nous explique comment déplacer nos religieuses et attaquer les différents monstres et morts-vivants. Le combat est la partie principale (et la plus intéressante) du jeu, mais chaque tableau est introduit sous forme de carte, ou l’on déplace nos religieuses d’une arène de combat à l’autre. Sur notre chemin, différents portails sont à détruire, en plus de rencontrer des coffres dans lesquels on obtient de nouvelles armes. Les tableaux sont regroupés en monde et, bien sûr, chaque monde se termine par un Boss, que l’on doit battre afin d’accéder au suivant.

1351181891

La carte de jeu, avec les classiques 3 étoiles. Le système de pointage que l’on retrouve dans presque tous les jeux mobiles.

Nun Attack détonne des autres jeux de «flattage d’écran», en étant vraiment plus complexe dans sa mécanique que les Angry Bird et Fruit Ninja de ce monde. Le jeu veut donc plaire aux joueurs invétérés, ce qui est parfait puisque le public de la Vita provient surtout de monde des consoles. Parfait aussi, puisque Nun Attack n’est pas un jeu facile, on y meurt souvent, et le « grinding » fait partie intégrante de l’expérience, ramasser des points d’expérience et des pièces d’or est nécessaire pour réussir à passer les niveaux subséquents. Ne partez pas à courir en criant tout de suite si vous êtes un « casual gamer », la courbe d’apprentissage fait en sorte, que l’on s’acclimate rapidement.

1351181844

Comme dans tout bon jeu mobile, à un moment donné, on manque de doigts.

Le succès du jeu est incontestable, alors la question est : est-ce que le port sur la console de Sony est réussi? Pour l’avoir essayé sur un téléphone Android je dois dire que oui. Même s’il n’y a aucune adaptation aux contrôles supplémentaires qu’offre la Vita, on est ici en présence du même jeu. L’autre question ici est : avec une version gratuite sur Android (avec pub) et 0.99 $ sur iOS (iPad et iPhone) devriez-vous dépenser plus (2.99 $) pour une version PS Vita? À mon avis, la différence de prix n’est pas exagérée, mais si vous possédez déjà le jeu sous une autre plateforme vous n’y retrouverez pas de nouvelles fonctionnalités. Le gros avantage de la PSVita par rapport aux téléphones, est probablement la taille de l’écran, plus grand, qui rend la jouabilité confortable (je n’ai pas essayé de version tablette).

1351181865

Les menus simples amènent quand même une petite profondeur au jeu.

Personnellement je ne suis pas un grand fan de jeu téléphone, c’est probablement pourquoi je suis un propriétaire de Vita. J’aime mes jeux avec un peu plus de viandes autour de l’os. Nun Attack me satisfait sur ce côté avec un élément stratégique autant au point de vue des miracles (pouvoirs magiques) que du choix des personnages et des routes à suivre. Là où je suis moins convaincu, c’est la très grande répétition des actions. Le fait que l’on doive recommencer souvent les premiers niveaux pour acquérir de l’expérience rend le truc un peu monotone.

Côté adaptation, j’aurais aimé que Frima utilise le panneau arrière de la Vita, ou même les contrôles analogique. Sans dénaturer le jeu, on aurait pu avoir une version un peu plus « action » de Nun Attack avec des raccourcis pour les pouvoirs sur les boutons et le panneau arrière pour les miracles, etc.

Reste qu’il est difficile de se plaindre, car Nun Attack est un des meilleurs jeux disponibles sur plateforme mobile, et son arrivée sur la PlayStation Vita renforce l’offre déjà solide des jeux indépendants sur celle-ci. Un jeu qui va probablement vous séduire si vous aimez les jeux avec plus de profondeur et que vous n’êtes pas rebuté par l’idée de refaire les niveaux plusieurs fois. Bon titre.

http://www.nunattack.com

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s