(ENTREVUE) Grant Kirkhope, ex-compositeur chez Rare!

 

Banjo-Kazooie a propulsé Rareware au sommet de la gloire avec une richesse autant dans le design que son humour cru, ses caricatures et les prises de vues parfois douteuses. Mais une chose restera en mémoire pour plusieurs années : la trame sonore de Banjo-Kazooie constitue à elle seule presque tout le jeu! Mais qui est derrière cette musique, ces sons, ces… idioties de bla-bla? 15 ans après son lancement en Amérique du Nord, qui de mieux que Grant Kirkhope, compositeur et spécialiste aux effets sonores, pour nous parler de son travail et de son expérience chez Rare!

C’est dans une entrevue spéciale que Grant Kirkhope nous parle d’une grande partie de son œuvre en tant que musicien et compositeur alors qu’il a joint Rareware en 1995 après avoir joué dans divers bands d’horizons différentes (du métal au blues en passant par le jazz) en compagnie de Robin Beanland (Killer Instinct, Conker’s Bad Fur Day). La compagnie travaillait déjà sur Donkey Kong Country 3 et le Projet Dream mais Grant s’est vu chargé de retravailler les morceaux audio de Donkey Kong Country 2 par David Wise pour Donkey Kong Land 2 sur Game Boy. Après des débuts timides, c’est en 1997 qu’il fait ses premiers pas sur les consoles maison avec GoldenEye 007 alors qu’il signe la composition avec son comparse Robin Beanland ainsi que Graeme Norgate avec des reprises des musiques originales de Monty Norman. En réalité, GoldenEye 007 est l’un des RARES jeux de l’univers de James Bond qui a reçu l’accord de licence! En 1999, Kirkhope récidive avec Donkey Kong 64 et Perfect Dark en 2000. Avec Donkey Kong 64, il est facile de dire que Kirkhope est devenu le successeur spirituel de David Wise qui a travaillé sur la trilogie Donkey Kong Country.

Mais c’est en 1998 que Kirkhope réalise son tout premier projet solo et ce fut l’ex-projet Dream sur lequel David Wise de Rare travaillait depuis 1995 avant qu’il soit chargé de travailler sur Diddy Kong Racing. 2 ans et demi plus tard, on connaît la suite : Diddy Kong Racing présente un ours étrange du nom de Banjo et Banjo-Kazooie devient un succès critique et commercial au point de succéder à Super Mario 64! En 2000, la suite officielle, Banjo-Tooie, est lancée. Reconnu comme étant supérieur sur toute la ligne, Banjo-Tooie ne vendra malheureusement pas aussi bien puisque l’ère N64 tirait à sa fin mais il recevra tout de même l’appui critique des joueurs et de la presse pour sa complexité, le nouvel univers gigantesque et, bien sûr, la nouvelle bande sonore originale! L’univers de Banjo représente tout simplement le génie musical qu’est Grant Kirkhope. Rappel : Grant Kirkhope n’a PAS travaillé sur Conker’s Bad Fur Day : son comparse Robin Beanland s’en est chargé puisque le studio était à l’époque divisé en deux : Équipe Conker et Équipe Banjo.

Rare passe aussitôt chez Xbox malgré le fait que StarFox Adventures soit lancé sur Gamecube et les réadaptations de Donkey Kong Country sur Game Boy Advance. L’ensemble a d’ailleurs été signé David Wise. Après son travail sur Grabbed by the Ghoulies, Viva Pinata et Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts (et la chance inouïe de travailler avec un orchestre symphonique pour ces deux derniers jeux), Grant Kirkhope quitte Rare en juillet 2008. La compagnie se concentre maintenant sur les jeux Kinect, Rare étant racheté par Microsoft en 2001 alors que le géant américain a pu acquérir 100% de la compagnie pour 375 millions de dollars. Les frères Stamper, fondateurs de Rareware, quitteront en 2007. Le plus récent projet complet de Kirkhope est Kingdoms of Amalur: Reckoning de 38 Studios et a dernièrement terminé la recomposition des musiques de Castle of Illusion starring Mickey Mouse, réédition du titre à succès de la SEGA Genesis.

Bien que Grant Kirkhope ait travaillé dans l’ombre de Chris Sutherland, Gregg Mayles, George Andreas, Chris Seavor et les frères Stamper, ce n’est que plus tard que la plupart des joueurs finissent par découvrir son nom et la personne. Grâce à la montée en flèche des réseaux sociaux, Kirkhope a la chance de recevoir les éloges de l’industrie mais aussi des joueurs qui ont découvert les franchises mises en place par Rare. Les joueurs lui rendent souvent hommage grâce à des medleys et des reprises de ses créations, créations dont il n’a plus les droits… ceux-ci appartenant à Microsoft.

prague

De mon point de vue, Grant Kirkhope est plus qu’un simple nom à un générique de jeu : il a composé la musique de trois jeux qui ont marqué mon enfance et qui m’ont transporté dans des univers rocambolesques. Je suis un passionné de musique, quelqu’un qui a besoin d’une véritable ambiance sonore. Grant a raison : le son a un impact considérable. S’il n’est pas à la hauteur, ça peut ruiner un jeu. Ce fut un énorme privilège de pouvoir m’entretenir avec lui non seulement comme chroniqueur pour Facteur Geek mais aussi comme joueur qui a grandi avec ces franchises qui, aujourd’hui, doivent être présentées dans les musées et à la jeunesse. Il faut jouer aux jeux pour comprendre l’impact qu’ont eu ces mélodies.

L’entrevue dévoile également des petits détails sur les personnages de Banjo-Kazooie, la vision de Grant en plus de ses influences et de la montée en flèche des jeux indépendants. Au-delà de la musique, il y a un homme fier de son œuvre et toujours heureux des commentaires qui démontrent à quel point sa musique a marqué l’enfance de plusieurs joueurs, petits et grands, autant ceux qui ont connu Rare que les plus jeunes qui gagnent à découvrir les jeux vidéo de toute sorte. Grant Kirkhope est comme nous : un passionné!

J’ai fait cette entrevue avec ce que j’avais et les problèmes qui vont avec mais aussi avec le meilleur de mes connaissances mais toujours cette détermination de livrer la marchandise! Le but de cette entrevue est de pouvoir ouvrir des portes à TOUTES les balado-diffusions et sites web du Québec. Nous avons chacun un potentiel et en interviewant les bonnes personnes, nous pouvons aller encore plus loin. Il est temps de montrer que malgré la présence des gros sites, il y a de place pour ceux qui font ça dans leur temps libres et avec une véritable passion.

Avec plus de 130 jeux créés, Rareware (Rare Ltd) constitue ou constituait l’un des plus grands studios du jeu vidéo grâce à GoldenEye 64, Donkey Kong Country, Perfect Dark, Banjo-Kazooie, Conker’s Bad Fur Day, Donkey Kong 64, Banjo-Tooie, Diddy Kong Racing, StarFox Adventures, Viva Pinata et Killer Instinct!

Publicités

2 commentaires sur “(ENTREVUE) Grant Kirkhope, ex-compositeur chez Rare!

  1. Pingback: Castle of Illusion: Du rétro + selon Marcus Fielding de Sega Australie! | Facteur Geek

  2. Ce fut un excellent entrevu avec des questions très pertinentes et d’un travail colossal. Chapeau à tilex89 et Grant Kirkhope de leur temps précieux à nous accorder pour les explications. Déjà que j’étais très fan de la série Donkey Kong 64 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s