Chèque De Paye – 15 août 2013

Cette Semaine je fais un retour sur une acquisition dont je vous avais parlé dans le Chèque de Paye du 1er aout.

(CRITIQUE) Metro Last Light - intro

J’ai expérimenté avec le meilleur et le pire dans Metro Last Light Faction Pack DLC. Cette expansion de trois missions vous place dans la peau des soldats des 3 différentes « factions » qui habitent les souterrains de Moscou. Commençons par le mauvais : la Mission qui vous place dans le rôle d’un soldat « heavy » du 4e Reich. Dans toute ma vie de « gamer », je ne pense pas avoir vu un niveau de jeu aussi nul. Notre soldat est en théorie pourvu d’une armure très résistante et le but du niveau consiste à se tenir sur place et défaire les vagues de communistes qui tentent de briser notre ligne de défense. À la difficulté «ranger» c’est impossible, tellement on mange des balles, le pire c’est que l’on n’a aucune idée de qui nous tire dessus. La confusion est totale, car les personnages nous parlent tous en même temps et la musique joue toujours même si l’on va l’enlever dans les menus. Impossible de savoir ce qui se passe. Bref on finit par tirer dans le tas en restant sur place, ce qui est ennuyeux. Jusque là, j’étais très déçu de mon investissement.

metro-last-light-faction-pack-3-620x350
BORING.

La deuxième mission est une antithèse complète de la mission Heavy. Dans Kshatriya, on incarne un Ranger de la Station Polis, dont la mission est de retrouver des artéfacts de la préguerre. Trente objets sont donc disséminés au travers la bibliothèque de Moscou. Notre sac à dos et nos réserves de filtre à air étant limités, on se doit de revenir à la base afin de recevoir notre paiement et ainsi améliorer notre équipement. Plusieurs chemins et passages s’offrent à nous, ce qui nous enlève l’impression de faire du « back tracking ». Il y a bien sûr des monstres, mais certains d’entre eux demandent seulement de ne pas bouger pour éviter la confrontation. J’ai adoré cette mission, tous les détails présents, tels les ampoules que l’on place pour retrouver notre chemin sont parfaitement intégrées. On se rapproche plus de Fallout et de S.T.A.L.K.E.R. que d’un shooter ordinaire, ici on se croit vraiment dans un monde post apocalyptique, ou chaque pas, chaque balle, chaque respiration est comptée et peut être votre dernière. Une des meilleures missions de FPS auquel j’ai joué. Mon 5$ investi dans le DLC parait maintenant comme une bonne affaire, voyons donc la suite.

metro LL DLC 1
Un petit temps de répit entre deux carnages.

Sniper Team possède une qualité qui m’attire dans n’importe quel jeu : le mot Sniper. La mission est bien balancée, et même si l’on peut délaisser le fusil à longue portée pour une arme plus conventionnelle pour s’introduire dans différents bâtiments hautement gardés afin de les «nettoyer», il en reste que le mot-clé ici est furtivité. Impossible d’effectuer une confrontation de face, puisque les soldats tirent l’alarme et la mission échoue. Il est aussi nécessaire d’éteindre les lumières et les générateurs afin de se cacher dans les ombres. Encore une fois, on doit surveiller notre niveau de filtre à air et récupérer les munitions sur les corps de nos victimes. Une mission plus réaliste, qui nous fait vivre de l’action qui se rapproche plus de titres comme Sniper Ghost Warrior et Splinter Cell.

Avec deux titres sur trois qui sont excellents (et un pourri), Ce DLC de 5$ en vaut vraiment la peine. Je le recommande fortement à tous ceux qui possèdent une copie de Metro Last Light et qui désirent prolonger leur expérience dans cet univers incroyable.