(Test FG – Jeux vidéo) Killzone Mercenary

Les jeux de tirs à la première personne sont un genre extrêmement populaire. Tout d’abord sur PC, ils ont réussi la transition vers les consoles de salon. La transition vers les consoles portables a toujours été cahoteuse. C’est probablement pourquoi Guerilla avait choisi la vue isométrique pour la version PSP de Killzone Liberation. Pas besoin de vous dire que la communauté PSP était excitée lors de la sortie de la PS Vita et de ses deux contrôles analogues. Après avoir souffert durant des années avec les terribles contrôles mal adaptés à une console à un seul bâton, nos espoirs étaient grands de voir enfin un FPS digne de ce nom sur une console portable.

Resistance Burning Skies, aurait dû être ce titre lors du lancement, malheureusement le jeu (que j’ai aimé) n’a pas eu de très bonne critique. Suivi Call of Duty Declassified, qui malgré d’excellentes ventes n’a pas convaincu les amateurs, il était alors impératif que Sony « corrige le tir ». La pression était donc sur le studio de Guerilla Cambridge d’amener sa franchise Killzone sur la PS Vita. Ont-ils réussi ? Est-ce que Killzone Mercenary sera le « killer app » qui va déplacer des inventaires de PS Vita ?

2013-09-12-213318

Malgré le manque de cinématiques, on a droit à de belles présentations entre les missions

Le jeu était en développement depuis un bon bout déjà et Guerilla ne pouvait pas se permettre de livrer un simple FPS classique sans aucune innovation. La série Killzone étant riche en matériel, la décision fut de nous emmener dans le monde des mercenaires et d’intégrer tout l’aspect monétaire dans chacun des aspects du jeu.

Après une invasion Helgast sur la planète Vetka, les forces de L’ISA complètement désorganisée doivent avoir recours au service de mercenaire afin de préparer leur contrattaque et éventuellement, l’invasion de la planète Helga.

2013-09-12-214907

On ne controle pas notre vole, malheureusement.

En tant que mercenaire, tous vos objectifs sont centrés sur l’accumulation d’argent et sur la « valeur » de votre mercenaire. Cela vous permet d’améliorer votre inventaire et d’accéder à de nouveaux jouets. C’est d’ailleurs ce qui nous accueille lors de l’ouverture du jeu : votre valeur est déterminée par une carte à jouer, tout au cours du jeu votre carte à jouer augmente en valeur, et il vous sera possible d’en collectionner de nouvelles autant dans le mode campagne que multijoueurs.

Mercenary ne perd pas trop de temps avec des missions tutoriel, et vous lance rapidement dans l’action. Un Général de l’ISA a été enlever par les forces Helgast et vous devrez infiltrer un bâtiment afin de la sauver. Rapidement vous ferez la rencontre de Blackjack, le vendeur d’arme et d’information qui place ses « magasins » en plein milieu des zones de combats.

2013-09-12-214820

Blackjack ressemble étrangement à Hitman … seconde carrière ?

D’entrée de jeu, on est agréablement surpris par la qualité des graphismes. Même si l’écran est de taille beaucoup plus réduite que le téléviseur sur lequel vous jouez à Killzone 3, il n’y a presque aucune différence que ce soit au point de vue des rendus, des effets, ou des décors. Seuls les visages des personnages n’ont pas été poussés aussi loin. Vu l’espace plus restreint qu’offre l’écran de 5 pouces on comprend que les programmeurs n’est pas voulus gaspiller du temps de processeur sur des détails comme le mouvement des lèvres.

2013-09-12-214516

Les premières images nous font croire à Syndicate ou Mirror’s Edge.

La scène d’ouverture est particulièrement belle, avec des décors tout en couleur et en lumière (un peu comme les images du prochain killzone sur PS4). Malheureusement, cela ne durera pas, puisque la controffensive nous amène sur Helga une planète sale et poussiéreuse, ici on est vraiment dans le monde de Killzone.

La partie la plus importante est probablement les contrôles, avec 4 boutons en moins qu’une manette de PS3, les créateurs ont dû faire preuve de créativité afin de combiner certaines fonctions et faire bon usage des écrans tactiles. Ici, je lève mon chapeau à l’équipe qui a réussi à faire un jeu qui est entièrement jouable sans les écrans tactiles, pour ceux qui le préfèrent. Sinon la seule combinaison douteuse est l’utilisation du bouton CERCLE pour se pencher ou courir et encore là, il est possible de le changer dans les préférences. Un autre bel ajout est la possibilité d’activer (ou non) la visée sensible au mouvement. Une fonction introduite dans Uncharted Golden Abyss qui nous permet de corriger notre visée en bougeant la Vita. Bref, presque tout est modifiable dans les préférences, cela donne l’impression de jouer à un jeu PC.

2013-09-12-214326

Rejouabilité maximum, avec la possibilité de refaire tous les tableaux avec différents objectifs et modes.

Avec une excellente, quoique courte campagne (entre 5h et 8h en fonction des objectifs secondaires), il ne reste qu’une seule question : qu’en est-il du mode multijoueur ? Avec une beta qui avait impressionné, il ne reste pas beaucoup de marge de manœuvre à Guerilla pour nous jeter par terre. Les trois modes offerts Mercenary Warfare, Guerilla Warfare et Warzone, peuvent se traduire par Free-for-All Deathmatch, Team Deathmatch et Team Objective. Tous donnent accès aux mêmes 6 superbes cartes disponibles dans ce mode. Mais la flexibilité ne s’arrête pas là, car non seulement on peut jouer sur les serveurs publics, il est aussi possible de créer sa propre partie en mode privée ou publique. Le nombre de joueurs est limité à 8, ce qui peut sembler peut pour les joueurs console ou PC, mais qui peuvent devenir assez tassé sur certaine carte plus petite. Par contre les cartes plus petites (ex.: shoreline) permettent de faire des parties à 2 vs 2 sans trop s’ennuyer.

2013-09-12-214601

Le combat mélée, est l’un des mieux adapté au style FPS.

Je reviens maintenant sur les cartes à jouer et le système de valeur. Lorsque l’on tue un adversaire, il est possible de ramasser sa carte à jouer et ainsi augmenter sa propre valeur tout en collectionnant les cartes du paquet. Ce qui est intéressant c’est que si l’on passe un certain temps sans jouer, ou si l’on se retrouve dans des équipes perdantes, notre valeur tombe. L’inverse est aussi vrai, ce qui équilibre bien les chances pour tous les joueurs.

Malgré la campagne courte, le jeu possède une excellente rejouabilité, non seulement grâce à un excellent mode multijoueur, mais aussi grâce aux objectifs secondaires que l’on doit trouver et aux différents points d’intelligence que l’on doit pirater. De plus, il est impossible d’amasser assez d’argent pour acheter tout l’arsenal offert chez Blackjack lors d’une première partie.

2013-09-12-213820

Difficile de se plaindre du graphisme spectaculaire sur console portable.

Si la PS Vita est la console que j’ai attendue toute ma vie, Killzone est le jeu que j’attendais pour celle-ci. Combiné avec une récente baisse de prix, j’ose espérer que plus de gens seront tentés de rejoindre l’écosystème PS Vita. La barre est maintenant mise pour ceux qui suivront. Bonne chance à Borderlands 2 Vita en 2014.

Points forts :

-Graphisme et son.

-Contrôles bien adaptés.

-Profondeur du multijoueur pour un jeu portable.

-Système monétaire.

-Combat en corps à corps excitant.

Point faible :

-Campagne courte

-L’écran devient chargé d’information lorsque l’on utilise les commandes tactiles.

-L’histoire correcte (Killzone n’a jamais été reconnu pour cela).

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Advertisements

2 commentaires sur “(Test FG – Jeux vidéo) Killzone Mercenary

  1. Pingback: (Test FG – Jeux vidéo) Batman: Arkham Origins – Blackgate | Facteur Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s