Paris Games Week 2013: Résumé Jour #1

PGW 13- logo

La Paris GamesWeek (ou PGW pour les plus intimes), est tout simplement le deuxième plus grand salon vidéo ludique d’Europe le premier étant bien entendu la Gamescom, mais ça vous le saviez déjà…enfin je l’espère pour vous ! Ce salon est devenu LE rendez-vous incontournable pour tous les gamers francophones et européens, en effet pour la plupart des éditeurs, c’est la dernière ligne droite avant la sortie de leurs plus gros blockbusters et leurs nouvelles consoles (ce qui le cas cette année !). Après de longues semaines de batailles acharnées et de combats voraces, votre serviteur a réussi à obtenir une accréditation et va couvrir pour votre plus grande joie le salon !

Pour faire simple, chaque jour je vous ferai un rapport plus ou moins détaillé de mes différents tests ou des différentes « infos » que j’ai pu gratter par-ci par-là…je n’ai que ça à faire donc ! Et donc sans plus tarder, passons au compte rendu de la 1re journée ! Vous y découvrirez mon coup de cœur et mon coup de gueule (on ne change pas les bonnes vieilles habitudes hein !) Aller c’est parti!

  • Coup de cœur:

The Mighty Quest For Epic Loot - logo

Mon coup de cœur de cette toute première journée est sans conteste The MightyQuest For Epic Loots, développé et édité par Ubisoft ! Pour faire simple, ce jeu est un savant mélange entre Hack’n Slash et Tower Defence. Oui certes dit comme ça, ça ne fait pas forcément très envie, mais détrompez-vous (vous pouvez considérer ceci comme étant un ordre). J’ai fait la même erreur, et je peux vous dire que je l’ai délicieusement regretté !  Dans ce titre, on incarne un roi qui possède un château très modeste, et l’on doit tout faire pour protéger son bien et l’agrandir ! Pour y parvenir, nous avons droit à toute une panoplie de pièges et larbins à utiliser à bon escient. Les pièges vont de la simple trappe aux pièges à loups enflammés, tout en passant par les différentes tourelles. Les créatures je ne pourrais pas en parlé plus que ça (même si je n’ai encore rien dis) pour la bonne et simple raison que je n’ai pas atteint le « level » nécessaire pour les débloquées. Vous vous moquez ? J’aimerai bien vous y voir ! Assis sur une chaise froide, avec un bonhomme qui vous hurle à l’oreille des affirmations qui sont pourtant évidentes du style « Ceci est une tourelle vous pouvez la placée où vous voulez !!!! » Et si je te la placé dans ton c…Nooon restons poli les amis ! En plus, j’exagère vraiment, c’est totalement faux…la chaise n’était pas du tout froide ! La partie Hack’n Slash je ne vais pas m’y attardais, car c’est du grand classique. Vous savez ce qu’on dis : « la meilleure défense, c’est l’attaque ! » Alors, vous devez attaquer les châteaux ennemis, pour pouvoir vous emparer de leurs trésors et…du château lui-même ! Hack’s Slash oblige, vous avez à votre disposition des sorts et des compétences   qui varient en fonction de la classe de votre personnage. Vous devrez alors déjouer les pièges et affronter toutes les créatures qui sont en poste pour accéder à la fortune et au trône ! Ce savant mélange de Hack’nSalsh et de Tower Defence a le mérite d’être aussi original qu’efficace ! Avec en plus une excellente plume humoristique que ce soit pour la patte graphique ou les dialogues, ce jeu à vraiment tout pour lui. En tous les cas, il a sût me séduire ! Pour finir je tiens à préciser que le jeu est entièrement multijoueurs, mais pour les besoins du salon, un système de bots a été mis en place, il faudra donc s’attendre à beaucoup de challenge lors des parties en multijoueurs ! Voilà, c’est tout ce que je peux en dire pour le moment, mais ne vous inquiétez pas, je vous en parlerais plus longuement lors de la sortie de cette petite perle !

 

  • Coupe de gueule:

The Elder Scrolls Online - logo

Mon coup de gueule de la journée je dois vous avouer qu’il était inattendu, The Elder Scrolls Online ! « Pourquoi ? » me direz-vous ! Tout  simplement parce que j’estime, après plusieurs minutes de test, que ce jeu n’a pas lieu d’être et que Bethesda surf sur la popularité et la notoriété monstrueuse de Skyrim pour faire vendre, avec de la maladresse en plus !J’ai joué pendant 1h, et durant cette heure….mais je me suis fait chier à un point pas possible !  Je m’explique, on commence par créer son avatar, pour les différentes ethnies (races) de personnages pas de panique, on reprend les même et on recommence. On choisit ensuite sa spécialité ! Pardon ? Eeeeh oui, les plus malins d’entre vous l’auront deviné, fini la totale liberté pour construire un personnage selon nos envies, il existe maintenant des « pré-sets » pour chaque race et on est obligés de s’y conformer! Vous l’aurez compris, ce qui était l’un des points forts de Skyrim à totalement été effacé ! La progression du personnage est trop monotone et linéaire aucun large choix de sorts ou de compétence ! Les quêtes quant à elles se suivent et se ressemblent,chose pardonnable pour n’importe quel mmorpg…mais pas à The Elder Scrolls. Sans compter (oui maintenant que je l’ai dit…c’est compté) l’un facteur le plus déterminant dans le monde du jeu vidéo, non ce n’est pas facteur geek les amis ! C’est bien sûr… (Imaginez-vous un roulement de tambour à ce moment-là ça rajoutera un effet épique)….…. l’intérêt ! Eh oui, on achète un jeu que si on est intéressé par ce dernier, ce qui n’a malheureusement pas été mon cas durant cette session ! Pour être franc, je voulais qu’elle se termine. La faute due à un gameplay beaucoup trop classique et à des nouveautés pas assez mises en valeurs. Pour faire simple, si on n’enlevait « The Elder Scrolls » du titre on dirait que c’est un mmorpg  tout ce qu’il y a de plus banal en ce monde, ce qui n’empêche pas que je sois entièrement d’accord avec vous un jeu qui s’intitule simplement « Online » ça n’inspire pas du tout confiance ! Voilà pour mon petit coup de gueule, je finirai cet aperçu en citant Gotye et son tube far, en disant « Nowyou’re The Elder Scrollsthat I used to know ! » Mais je tiens à rassurer les fans, ne vous inquiétez pas, un jeu aussi vaste que The Elder Scrolls Online ne peut pas être jugé sur une petite heure de jeu ! Ce qui a été jugé, ce la session de test et non le jeu sur son intégralité !


Voilà les amis ! C’était un bref compte rendu de ma journée à la Paris GamesWeek. Pour ceux qui se posent la question : oui ! Il y aura une vidéo, ne vous inquiétez pas ! Une vidéo sortira vendredi qui réunira les différentes interviews, les séquences du salon, les moments « WTF ????!!!! » avec ma petite troupe qui a accepté de m’accompagne pour cette incroyable aventure ! Je vous donne rendez-vous demain pour un autre compte rendu, qui sera cette fois-ci riche en petites informations et rumeurs que je vais gratter par-ci par-là. C’était Kreiger74, à vous les studios ! Ça ne sert absolument à rien ce que je viens dire !

                                                       Prenez soins du Rock’n Roll !