(Test FG – Jeux vidéo) Assassin’s Creed IV: Black Flag

 
Depuis 2007, année du premier volet de la franchise Assassin’s Creed, il en a coulé du sang des mains d’Altair, Ezzio et Connor Kenway. C’est près de six ans plus tard que l’on voit débarqué le quatrième chapitre avec un nouveau héros ou anti-héros, tout dépend de votre façon de le voir en monsieur Edward Kenway. Exit le trio étant rattaché à Desmond Miles. Maintenant, place à l’ère de la piraterie. Est-ce enfin le vent de fraîcheur dont la licence avait besoin? Voici ce que j’en ai pensé.

Ce nouveau chapitre vous fera camper le rôle d’Edward Kenway, un mercenaire à la tête d’une confrérie de pirates légendaires utilisant son charisme, son courage et surtout son trop-plein de testostérone doublé d’une attitude de je-m’en-foutisme. Il me rappelle le Prince De Perse illustré en cel-shading. Vous et votre équipage partirez à la conquête de la mer des Caraïbes pour y trouver trésors, défis, amusement et surtout parfaire votre réputation aux yeux de vos pairs. Le tout rehaussé par une quête épique sans précédent et qui pourrait bien s’avérer sa dernière.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #2

Certes, il était risqué ce pari de la part d’Ubisoft de quitter le confort de l’époque et de l’ambiance plus Moyen-Âgeux et se diriger dans une tout autre période, mais tout aussi passionnante. L’ère des pirates a tellement a apporter et se laisse découvrir avec une grande d’ose d’intensité. On est devant un univers riche en détail et en faits historiques ce qui crée une immersion encore plus complète pour le joueur. Dans mon cas, dès les premiers moments, Black Flag m’avais déjà conquis. Je l’avoue, je suis un très grand fans de cette franchise depuis le tout début.

Très rapidement, vous serez plongé dans l’action, car la première action vous met en avant-plan d’une bataille navale au large de Cap Bonavista en 1715. Vous aurez devant vous une mer agitée, des boulets de canon vous frôlant la tête, bref, ça part bien. Suite à cette bataille, vous vous retrouvez échoué sur île qui semble déserte dans une jungle luxuriante en pleine poursuite d’un assassin… croyez-moi ça va vite, très vite même. Tous se souviennent des critiques négatives du départ très lent d’Assassin’s Creed III avec un didacticiel interminable. Ubisoft avec un nouveau volet n’allait pas répéter la même erreur et vous serez servi de belle façon.

Pour les anciens, vous serez replongé dans vos pénates rapidement et retrouverez vos repères instantanément. Pour les joueurs effectuant leur premier tour de piste, vous aurez droit à un didacticiel progressif qui vous prendra par la main jusqu’à un certain point, question de vous mettre bien à l’aise. Donc, comme mentionnée plus haut, la prise en main est exactement la même depuis le début.

La durée de vie est la plus conséquente de tous les chapitres. La campagne principale en solo toujours vous bouffera des heures et des heures sans compter. Au moment d’écrire mes premières lignes, j’avais 8 heures de jeu ce qui me donnait 10% de compléter. C’est énorme et si vous voulez tout faire, tout voir, tout découvrir, il faudra compter au moins une cinquantaine d’heures au minimum. Il faudra être patient pour le terminer à 100%. Pensez à récupérer les nombreux fragments d’Animus, les cinq clés des Templiers, les améliorations pour vous et votre navire, des cartes au trésor, des pierres mayas à découvrir, des cadavres à fouiller sur les plages, des batailles navales, etc. Bien sur, si vous ne voulez pas tout faire et vous concentrez uniquement sur la quête principale, il vous en prendra environ 20 heures. Rajouter à ceci un mode multijoueur et quelques sections annexes et vous en aurez pour un sacré bout de temps avant que votre disque de jeu quitte votre console.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #3

C’est ici qu’entre en action le mode multijoueur qui semble maintenant indissociable de la série et qui s’améliore à chaque fois. Cette année, tous les modes présents dans Assassin’s Creed III sont de retour en y ajoutant huit cartes inédites ainsi que des nouveaux personnages que l’on peut incarner. Pour ma part, j’ai trouvé que le mode Domination aurait pu être revu avec un meilleur équilibre par exemple.

D’un point de vue d’un testeur qui joue rarement en ligne par manque de temps, j’ai adoré le mode Meute qui se veut de l’action coopérative. Avant de débuter une partie dans ce mode, vous pourrez tout, mais vraiment tout paramétrer et ça, c’est grand! Ce qui vous offrira missions totalement différentes d’une fois à l’autre. À la fin de chaque session, vous aurez l’option de sauvegarder et de partager vos créations les plus intuitives. Donc, prévoyez de longs moments à essayer de débloquer une panoplie de trucs pour votre perso ainsi que quelques vidéos.

Comme dans les précédents volets, vous aurez des phases à accomplir chez Abstergo Entertainement qui vous fera réaliser des allers-retours dans le monde actuel vers la période des pirates et vice-versa. Vous espérez surement que je vais vous en dévoiler plus… espérez toujours sinon je vous en dévoilerais trop et volerait plusieurs révélations. Ces phases se déroulent à la première personne pour la première fois et vous serez munie d’une tablette qui servira de moyen de communication, de carte pour vous diriger et même pour pirater les ordinateurs de vos confrères, mais ça demeure à vos risques et périls. Ici encore, vous jouissez d’une certaine liberté. Soit vous suivez les consignes de votre supérieur ou guide c’est selon ou soit vous allez explorez cet immense bâtiment.

En terminant cette section, je vous conseille ceci : certes il s’agit d’un nouveau héros et d’une toute nouvelle trame de fond, cependant pour les nouveaux initiés, je vous recommande fortement de passer quelques heures dans les autres volets question de parfaire vos connaissances de l’univers qui touche Assassin’s Creed. Dans le cas contraire, c’est pas plus mal et le plaisir sera quand même au rendez-vous.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #4

Maintenant j’aborde et sans jeu de mots la section « on vogue sur les flots avec le Jackdaw ». L’an passé ceux ayant joués à Assassin’s Creed III se rappellent le meilleur du jeu passait par les phases de batailles navales et c’est encore le cas ici. Que de plaisir de voguer au gré des vagues, on se laisse porter par l’océan avec au loin un couché de soleil brillant de tous ces feux (hé oui je suis poète à mes heures). Maintenant place à de longues heures passées en mer à la barre de votre navire. Sur les flots, vous aurez à affronter de nombreux ennemis venant autant des Anglais, des Espagnols et des pirates assoiffés de richesse. Chaque unité comprend une barre de vie et lorsque l’on utilise la lunette d’approche, on peut apercevoir dans un menu à droite ce que le bateau contient et de quel niveau est-il. Ce qui permet de bien cibler ses attaques. Attention, car un bateau voguant seul peut cacher d’autres unités vous tendant une embuscade et… vous serez désynchronisé (c’est moins que d’écrire vous serez pas mal décédé). D’ailleurs lorsque vous serez à la barre, vous apercevrez une zone de couleur jaune, ce qui est la vision que les ennemis possèdent pour vous repérez et une fois entrez dans cette zone, vous serez pris en chasse. C’est un peu le même système qu’empruntent les phases au sol. Plutôt je parlais des ennemis que vous rencontrerez et bien vous serez confronté également aux caprices de Mère Nature avec des tempêtes incroyables. Tourbillon d’eau, pluie torrentielle et vagues scélérates se succèderont à un rythme effarant. Bon, ce n’est pas toujours comme ça, mais si vous remarquez un ciel gris et le vent se lever, préparez à être trimballé d’une vague à l’autre. Naviguez bien et vous en sortirez vivant. Là où ça devient vraiment intéressant, c’est quoi faire lorsque vous réussissez à baisser suffisamment la barre de vie de votre ennemi suite à des attaques répétées. Un choix s’offrira à vous, soit vous le coulez sans pitié ou soit vous décidez de l’aborder pour en prendre le contrôle pour acquérir les richesses qu’il contient et pourquoi le placer dans votre flotte. Bref, y’a de quoi faire.

Si ce jeu comporte quelques lacunes, elles se retrouvent dans l’aspect graphique. Il peut être si beau avec une mer à perte de vue, des décors enchanteurs et des villages vivants autant de population que de faune. Par contre, ce qui surprendra le plus ce sont les effets météo vécus en mer. De superbes couchers de soleil, des tempêtes effrayantes et une mer qui peut se déchaîner à tout moment. Le tout rehaussé par des moments très forts en émotion.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #5

Cependant, autant on fait très fort, à d’autres occasions, ça peut s’avérer assez décevant. Comme des bogues de textures, des bogues affectant mon expérience de jeu, des éléments du décor qui apparaissent subitement devant moi. Le tout peut s’arranger avec une mise à jour ou deux.

Les menus sont bien découpés et précis. On ne peut s’y perdre, car tout est bien indiqué. La carte immense semble calquer sur un site fort populaire: GoogleMap ou MapQuest. On peut s’y retrouver aisément ou plus d’avoir l’option de ne voir que ce vous voulez.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #6

On est devant une superbe trame narrative, le tout offert en version intégrale anglaise ou française. Le jeu des acteurs est d’une qualité à faire rougir les meilleurs scripts d’Hollywood. Même phénomène du côté de la bande originale. La musique est superbe et d’époque. Des chants entraînants, des mélodies joyeuses et actives. Les pirates chantants mettront de la vie sur votre bateau. Les sons de la balistique comme les boulets de canon sifflant près de vos oreilles et les semonces de coups de canon ne font qu’élever l’immersion au sommet de son paroxysme.

(Test FG) Assassin's Creed IV - Black Flag #7

Avec ce quatrième chapitre, Ubisoft frappe fort et a réussi à me convaincre que la franchise s’en va dans la bonne direction. C’est le coup de barre dont la licence avait de besoin. Maintenant, laissez là se reposer pendant deux ans, se faire oublier et ainsi revenir en force lors du prochain volet.

Points positifs:

• L’univers des pirates à son meilleur
• L’immersion à son meilleur
• Des heures et des heures et des heures et encore des heures
• Un scénario prenant et original
• Le côté naval

Points négatifs:

• Des bogues gênants
• Quelques soucis de caméra
• Des cinématiques à l’occasion avec une résolution pauvre

Cote FG: 9 manettes sur 10

Fiche:

• Développé par Ubisoft Montréal
• Publié par Ubisoft
• Jeu d’action/aventure
• Mode solo et multijoueur en ligne
• Contenus téléchargeables
• Offert en version intégrale anglaise et française
• Disponible sur Nintendo Wii U, PS3 et Xbox 360
• À venir sur PC, PS4 et Xbox One
• Site officiel: http://assassinscreed.ubi.com/fr-ca/home/index.aspx

Publicités

Un commentaire sur “(Test FG – Jeux vidéo) Assassin’s Creed IV: Black Flag

  1. J’ai aussi fait un test sur mon site, et je dois dire que je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les graphismes. Ils sont beaux, mais de loin. Je pense que le premier but du jeu était de rendre le gigantisme. Les textures, les combats, et la végétation surtout, seront bien meilleures sur la prochaine génération de consoles. J’ai hâte de voir ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s