(Test FG – Jeux vidéo) Wario Land 4

Mario est considéré comme le roi de la plateforme pour certains joueurs. D’autres diront que c’est Sly Cooper, Donkey Kong ou encore Banjo. Mais est-ce qu’un anti-héros peut être le roi? Il est rare qu’un antagoniste soit la tête d’affiche de son propre jeu mais Wario le fait à merveille en réussissant à se distinguer de Mario. En fait, il faut oublier ce qu’on connaît de Mario pour mieux apprécier Wario. Il ne s’agit pas de sauver des princesses ou restaurer la paix… c’est de trouver le moindre bijou ou pièce d’or! Wario Land, c’est ça!

Wario Land 4 est le 5e (oui, 5e puisqu’il y en a eu un sur Virtual Boy) jeu de la licence Wario Land qui est en réalité un produit dérivé de Super Mario Land. Wario a d’abord fait son apparition dans Super Mario Land 2 comme antagoniste principal mais il semble que celui-ci fut très apprécié par les joueurs : c’est dans un Super Mario Land 3 sobrement intitulé Wario Land que Wario est devenu un nouveau personnage dans les nombreux jeux de plateforme. Alors que Mario nous impose à aller jusqu’au bout et sauver la princesse Peach, Wario doit scruter les niveaux à la recherche de trésors. Alors que Mario est l’exemple typique d’un jeu de plateforme, Wario le tourne en dérision et c’est ça le charme de Wario Land.

Wario Land 4 met en scène notre cambrioleur alors qu’il part aussitôt à la recherche de la Pyramide d’Or qui renferme des trésors inestimables… mais voilà que Wario tombe dans un piège puisqu’un chat l’a attiré dans un trou et le « héros » tombe au fond de la pyramide. Il se retrouve donc dans des couloirs et doit franchir les niveaux tout en récoltant des morceaux de joyaux pour ouvrir la porte du boss ainsi qu’un Keyser (oiseau à bec en clef) pour passer au niveau suivant.

WL4-Fiery_Cavern

Quand je dis que Wario détruit les stéréotypes, c’est qu’il récolte les pièces pour les conserver. Alors que ça donne des vies bonies à Mario, Wario est un égoïste : il garde tout pour lui. Cependant, il faut noter quelque chose : le tout est un peu le concept du trolling. La monnaie que vous récoltez ne vous servira pas à grand-chose sauf à acheter des objets pour finir le boss plus rapidement car, surprise, chacun garde trois coffres au trésor et si vous le finissez le plus rapidement possible, vous gagnerez les coffres et ceux-ci affectent la cinématique de fin. Donc oui, Wario Land 4 s’amuse également à vous piéger sur ce détail et rit du concept de multiples fins (et autant souligner que le concept de fin multiples ne fait que rajouter une durée de vie artificielle dans les jeux plus récents). Donc, vous avez le choix de battre le boss le plus rapidement possible grâce aux objets mais attention, on entre dans la phase jouabilité et si vous appréhendez Wario Land 4 comme les deux derniers (Wario Land II et III), vous vous mettez le doigt dans le nez. Wario n’est pas invincible et a 8 cœurs et s’il les perd, il revient aussitôt au portail et sort du niveau tout en perdant tout ce qu’il a ramassé.

Wario est gros, obèse mais très fort. Bien qu’on le voit trop souvent dans des jeux de party, Wario est certainement capable de beaucoup. Mario saute et vole dans les airs… alors que Wario tombe de tout son poids et frappe à toute vitesse des blocs solides pour découvrir des reliques cachées. D’ailleurs, le jeu est très bien expliqué via un niveau tutoriel où vous apprenez la majorité des fonctions et tout ce que vous pouvez faire pour casser des briques et pulvériser les ennemis en plus du défilement de la caméra le jeu ne brise JAMAIS ses principes. Cependant, pour découvrir tous les secrets du jeu et vous assurer d’avoir un maximum d’argent à la fin du niveau, il vous faudra user de techniques supplémentaires comme la frappe au sol (Saut + Bas) et les multiples altérations qui font office d’améliorations ou de pièges à con pour Wario. Les transformations ne sont pas étrangères aux fans de Wario comme le ressort, la boule de neige, le goinfre, le zombie et, bien sûr, le dos en feu mais le tout est très bien amené et sert plus souvent à accomplir des énigmes et à trouver des objets supplémentaires. Bien que les altérations vont généralement vous nuire dans votre façon de jouer (la jouabilité étant altérée), il vous faut également penser que ces altérations vous aideront grandement dans la majorité des situations. Ainsi donc, le jeu est un véritable labyrinthe où vous devrez user de toutes vos techniques et vos propres ennemis.

WL4-Captain_Steals_Keyzer

La carte principale est divisée en quatre couloirs (suivant le premier boss qui vous donne accès à l’entièreté du jeu) et chacun est représenté sous un thème spécifique : la nature, l’usine, l’usine et l’horreur. Chaque couloir contient quatre niveaux mais il faut bien sûr savoir que tout trouver requiert pas mal de temps et, très souvent, vous devrez refaire le niveau ne serait-ce que pour trouver un morceau ou la clé. L’autre aspect important est qu’aussitôt que vous trouvez l’interrupteur (en grenouille), vous déclencherez un compte-à-rebours et vous devrez retourner au portail. Le chemin sera probablement altéré mais vous devrez aussi savoir que certains objets que vous ne pouviez obtenir seront maintenant accessibles. Bref, toutes les possibilités sont là. Si vous ne sortez pas à temps, vous perdrez tout ce que vous avez ramassé dans le niveau.

Graphiquement, le jeu pousse la Game Boy Advance à sa limite et, alors que Super Mario Advance 2 recycle les animations de Super Mario World (et qu’il a mieux vendu, va savoir pourquoi), Wario Land 4 tente d’être original au maximum. Les animations sont bien faites. On ne peut pas en dire autant des cinématiques mais le tout est fluide et parfois très rapide puisque Wario utilise un pouvoir pour charger (tenir L ou R) en plus des roulades sur certaines pentes. Avec des niveaux qui semblent gigantesques, on a souvent peur d’assister à du recyclage mais chaque niveau (16 au total) a un petit quelque chose de particulier.

WL4-Big_Jaws

C’est au niveau sonore que Wario Land 4 démontre toute sa supériorité. De la voix dans certaines chansons, des percussions, de la basse… Wario Land 4 a une trame sonore assez sympathique, sombre mais assez rock’n’roll surtout si on arrive à Toxic Landfill où vous aurez bien fait de brancher votre Game Boy Advance (ou DS ou même 3DS si vous êtes Ambassadeur) à un système de son. Autre détail important, la voix de Wario! Oui, on a eu les voix pour Super Mario Advance… mais on entend Wario s’exclamer assez souvent lorsqu’il est atteint par un ennemi, s’il est transformé et on finit par en rire. En fait, la qualité de son de ce titre est sous-évaluée au profit de jeux plus connus…

Avec des mini-jeux à faire (qui vous donnent accès à la monnaie pour acheter des objets qui vous aideront contre les boss) et trois modes de difficulté, Wario Land 4 se complète en un peu plus de 6 heures mais tout trouver et faire le mode Super Hard requiert beaucoup de patience et de talent. Si aujourd’hui Wario est représentatif de la majorité des éditeurs de jeux, ce n’est probablement pas demain que nous verrons un nouveau Wario Land. La caricature est devenue réelle… mais Wario Land 4 a le privilège d’être un excellent jeu pour la Game Boy Advance et un des meilleurs jeux auquel j’ai joué. Dommage que Wario n’est maintenant rien de plus qu’un compagnon de Mario dans ses jeux de party. La jouabilité peu constante pourrait aussi en rebuter quelques uns… seulement ceux qui se concentrent que sur Mario. Oui, on a Rayman Legends… mais avant, il y avait Wario Land. Autant vous dire que l’équipe de développement fut Nintendo R&D1,  les créateurs de Metroid (l’ensemble des titres 2D fut développée chez R&D1 en plus de Tetris et Kid Icarus). L’équipe fut autrefois supervisée par Gunpei Yokoi et, après la mort de M. Yokoi, fut mené par Yoshio Sakamoto.

Je vous invite d’ailleurs à consulter le site web de Daniel Johnson qui a analysé l’ensemble de Wario Land 4 dans un livre de 600 pages. Il décortique l’ensemble du jeu en plus de nous montrer des secrets dans le level design et la conception des parralaxes… Ouf! Le livre en question: Game Design Companion: A Critical Analysis of Wario Land 4

Fiche:

  • Nom: Wario Land 4
  • Développeur: Nintendo R&D1
  • Éditeur: Nintendo
  • Genre: Plateforme
  • Disponible sur: Game Boy Advance
  • Classement ESRB: E pour Tous
  • Joueur: 1
  • Langue: Anglais
Advertisements

Un commentaire sur “(Test FG – Jeux vidéo) Wario Land 4

  1. Pingback: (Test FG – Jeux vidéo) Game Design Companion – A Critical Analysis of Wario Land 4 | Facteur Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s