(Test FG – Jeux vidéo) inFamous: Second Son

 
Sucker Punch ce nom ne vous dit rien? SERIEUSEMENT?! Mais vous n’avez pas honte? Non?! Ben moi aussi! En effet pour moi, ce studio était inconnu au bataillon et pour cause ils sont responsables de deux sagas fars de la console de Sony (vous aurez compris que c’est la Playstation…enfin je l’espère pour vous) à savoir Sly Cooper et inFamous. N’étant pas un joueur Playstation, l’œuvre du studio ne m’intéressait guère, car OUI ! Je n’ai jamais joué à Sly Cooper ni à inFamous. Pour ceux qui sont partis en cuisine chercher un couteau à me planter délicieusement dans le cœur…tant pis pour vous! Pour le reste, sachez que ce tort est réparé. J’ai découvert inFamous et je peux vous dire que je ne suis pas prêt d’oublier cette expérience! Ami gamers et gameuses, bienvenue dans le test d’InFamous: Second Son!

Alors avant de commencer, j’aimerais mettre les choses au clair: Second Son est un excellent jeu! Voilà, maintenant les plus abrutis et impatients d’entre vous sont partis et il ne reste que les plus curieux et les intéressés! Donc maintenant que vous savez qu’InFamous: Second Son est un excellent jeu, vous voulez surement savoir pourquoi? Et en lisant ces lignes, vous êtes frustrés, car je n’ai toujours pas commencé à parler du jeu et moi je souris en les écrivant, car oui c’est fait exprès. D’ailleurs, ça me rappelle l’autre jour quand j’ai tué un chat et je lui ai fait…bon bon très bien bande d’impatients! On va parler de Second Son, en débutant par l’histoire. Pourquoi? Parce que c’est mon test et je fais ce que je veux!

Ici vous incarnez Delsin Rowe, un amérindien plutôt rebelle qui traîne toujours dehors en taguant les murs et…c’est tout! Oui c’est tout, c’est comme ça qu’il est présenté. La seule chose « rebelle » qu’il fait,  c’est taguer des murs en tout cas c’est ce que j’ai compris. Le reste de ses actions est insinué ou deviné à travers les différents dialogues qu’il a avec les personnages. Ce qui me permet de souligner le tout premier (et l’un des seuls) problème du jeu, le personnage principal n’est pas assez approfondi! Il n’a pas assez d’épaisseur et l’image du pseudo rebelle qu’on donne de lui est faussement…fausse…oui c’est ça. Il est juste un peu taquin et turbulent, mais pas rebelle ! De toute façon, ce qui importe peu comparé à ce qu’il va devenir! En effet, lors d’une escapade qu’il l’amènera à croiser la route de son frère, qui est pour l’un des meilleurs personnages secondaires de toute l’histoire du jeu vidéo, et d’un fourgon blindé remplis de Porteurs il va…oui ? Qu’est-ce qu’un Porteur ? Je ne suis pas réellement un spécialiste en la matière, mais d’après ce que j’ai compris, un Porteur est une personne ayant subi une mutation lui offrant des supers pouvoirs allant du plus cool (contrôler la fumée) au plus ridicule (contrôler les feuilles de papier…Vous êtes sérieux les mecs ?!) en passant par le plus étrange (contrôler le flux vidéo et le transformer en arme…si si je vous jure !). Donc croisant le chemin de ces trois Porteurs fugitifs s’étant échappés suite à un accident de leur fourgon blindé, Delsin va entrer en contact avec l’un d’entre eux et HOP il récupère son pouvoir ! Le voilà donc capable de contrôler la fumée, de traverser les grillages, les conduits d’aération et d’esquiver les balles ! Vous l’aurez compris, notre cher Delsin a l’incroyable don de récupérer le pouvoir de tous les Porteurs qu’ils touchent, mais comme le dirait Monk : « ce don est une malédiction ».

(Test FG - Jeux vidéo) inFamous Second Son #2

Pourquoi une malédiction ? Tout simplement, car la situation socio-politique du moment est assez tendue pour les Porteurs qui sont considérés comme des bioterroristes ,ils ne sont donc pas très bien vus par la population, le gouvernement, l’armée et les quatre Galaxies ! J’exagère à peine. Avoir un pouvoir aussi immense que celui-là implique aussi d’être un paria. Delsin est donc passé de pseudorebelle à marginale en quelques instants et tout ce que je peux vous dire, c’est que le choc a été dur ! Pour lui tout comme pour son frère Reggie Rowe un policier tout se qu’il y a de plus de normal et loyal, malheureusement voir son frère devenir un bioterroriste le brisera à moitié, l’autre moitié se convaincra d’aider son frère en brisant tous les tabous et allant à l’encontre de la loi instaurée par le DUP. Ce qui donnera un personnage équilibré, drôle, touchant auquel on s’attache très vite ! La relation qu’il a avec son frère est l’un des points forts du jeu, tantôt dans l’acceptation du « don » de son frère, tantôt dans le refus de celle-ci, Reggie Rowe est réellement un personnage à part entière qui ne mérite pas d’être catalogué dans les « Personnages Secondaires » tant il apporte à l’histoire et à Delsin lui-même! Mais lisant cette partie du test, votre curiosité à surement dut vous pincer en lisant le mot « DUP » n’est-ce pas ? Je le sais, n’essayez même pas de le nier ! Le DUP est tout simplement un ordre financé par le gouvernement pour la protection de la population, comment ? Ben tout simplement en emprisonnant les Porteurs et leur faisant passer une batterie de tests et d’expériences ! C’est de cet ordre là que provient l’antagoniste de l’histoire, à savoir : Augustine Brooke. Cette douce dame aura la très mauvaise idée « d’embêter » l’entourage de Delsin, et pour les sauver notre héros devra parcourir la ville à la recherche de plus de pouvoir ! TOUJOURS PLUS DE POUVOIR MOUHAHAHAHA ! Pardon…Plus de pouvoir qu’il pourra récupérer auprès des ? Des ? Porteurs ! Bonne réponse ! Une bonne partie du jeu sera une sorte de chasse à l’homme, où vous devrez trouver les deux autres Porteurs qui se sont échappés et récupérer leurs pouvoirs.  Pour enfin aller latter la tranche d’Augustine et sauver votre entourage. L’histoire est riche en rebondissements (parfois prévisibles) qui donnent un peu de relief à l’intrigue qui n’est pas très originale à la base. Mais franchement les amis, on ne se lasse pas une seconde et le simple fait de découvrir chaque nouveau pouvoir nous pousse à ne jamais lâcher la manette. Du côté de l’histoire rien à en redire, du classique certes, mais bien amener. Passons maintenant aux mécaniques de jeu.

La jouabilité les amis, c’est du solide! Nerveuse, originale et qui se renouvèle à chaque nouveau pouvoir. Je vous préviens, préparez-vous à transpirer des mains, car le gameplay est certes nerveux, mais il n’en est pas moins très technique. Vous allez en prendre plein la gueule, même dans le niveau de difficulté le plus facile. Avoir des pouvoirs « Marvelesques » ne veut pas dire être invincible et je pense que vous le comprendrez très vite en jouant. Non seulement Delsin est fragile (fragilité totalement cohérente que j’approuve) mais en plus vos ennemis sont spécialisés dans l’extermination de vos semblables. Ils sont préparés, bien équipés et nombreux. Mais malgré cela la jouabilité n’est pas du tout déséquilibrée, car le DUP a certes beaucoup de moyens…vous aussi. Vous commencerez avec le pouvoir de la fumée au fil de l’aventure vous contrôlerez le pouvoir du néon (la lumière) et celui de la vidéo ainsi qu’un autre pouvoir que je vous laisse découvrir (vous le sentez mon teasing, hein ? Vous le sentez ?!) Même si le pouvoir de la vidéo donne l’impression d’avoir été pendu aux chiottes après un repas mexicain, je suis forcé d’admettre que ces pouvoirs pètent la classe ! Vous devrez jongler entre ces derniers en fonction de la situation, car l’un vous permettra de faire plus de dégâts aux corps à corps, l’autre vous permettra de tirer à distance et le dernier de vous déplacer plus rapidement à travers le monde. Vous connaissez le fameux dicton : « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », cela n’a jamais était aussi vrai que dans Secon Son. À travers l’aventure, vous aurez à faire plusieurs choix moraux qui détermineront votre karma. Un bon karma vous donnera des pouvoirs impressionnants par leur mise en scène épurée, à l’inverse un mauvais karma vous donnera des pouvoirs impressionnant par leur mise en scène destructrice. Franchement les amis, le gameplay d’InFamous : Second Son est vraiment au poil ! L’histoire, la jouabilité, finissons donc avec la  réalisation.

(Test FG - Jeux vidéo) inFamous Second Son #3

Vous le savez tous, la franchise InFamous prend place dans un monde ouvert. Second Son n’est pas en reste, le monde est très grand, très beau et très…ouvert. La taille de la carte force le respect, plus grande que celle d’un Saints Row IV mais plus petite que celle d’un GTA V, elle juste parfaite dans le contexte du jeu. En effet, avoir une carte trop petite provoquera un sentiment de lassitude et d’ennui, mais d’un autre côté, trop grande provoquera les mêmes sentiments. Donc en ce qui me concerne la superficie est très parfaite. Un monde ouvert c’est bien, mais un beau monde ouvert c’est mieux! On a tous bavé devant les images du jeu espérant que le résultat sur nos écrans soit aussi impressionnant et vous savez quoi ? Oui, c’est beau! La plastique est remarquable, le rafraichissement des images est constant et la profondeur de champ est bluffante. Sans parler des effets de lumières provoqués par l’utilisation des différents pouvoirs, chacun d’entre eux a son propre « code de couleurs » qui vous pétera surement votre rétine tellement fragile. Techniquement parfait, mais qu’en est t’il du côté artistique? Pas de soucis, artistiquement il est au top, l’architecture des bâtiments est totalement en adéquation avec l’univers du jeu et le « skin » des différents personnages est tout à fait cohérent. Mais j’aimerai surtout faire une mention spéciale aux tagues de Delsin qui sont réellement magnifiques, je vous laisse les découvrir ! La réalisation est donc au top, profitant pleinement des capacités de la Playstation 4. On ne peut que s’incliner devant autant de beauté.

Avant de finir j’aimerai parler du principal point négatif d’InFamous: Second Son, la durée de vie. Dix heures pour finir l’histoire principale, une quinzaine pour le 100% c’est vraiment vraiment très peu. Malheureusement, j’ai envie de dire que tous les points positifs du jeu renforcent de plus en plus le point négatif. En effet, Second Son est tellement bon et jouissif qu’on aimerait en avoir plus. Mais heureusement le jeu à un bon potentiel de rejouabilité avec les différents choix moraux qui influeront en partie sur votre expérience globale.

(Test FG - Jeux vidéo) inFamous Second Son #4

En conclusion, il faut admettre que la Next-Gen est bel et bien là. InFamous: Second Son est pour le moment LA meilleure exclusivité de cette nouvelle génération. Beau, nerveux, intelligent, jouissif il frôle la perfection, malheureusement avoir un protagoniste pas assez développé et une durée de vie trop courte l’empêche d’obtenir ce statut. Il n’en reste pas moins un excellent jeu, un impératif, UNE FOUTUE BOMBE ATOMIQUE! Si vous avez une PlayStation 4, prenez-le sans hésiter. Dans le cas contraire, InFamous: Second Son justifie à lui seul l’achat de la console.

En espérant que votre lecture ait été agréable, c’était Kreiger en direct de ma caverne, à vous les studios. Faut vraiment que j’arrête de dire ça…

Si je devais donner une note, je lui donnerais un joli 9/10, mais je ne le ferai pas même si indirectement je l’ai fait!

Les plus:

  • Une histoire classique, mais très intéressante
  • Un gameplay jouissif et qui se renouvèle
  • Les pouvoirs de Delsin
  • Reggie Rowe, l’un des meilleurs personnages que j’ai connus
  • Une réalisation qui déchire sa race à la machette
  • Les choix moraux

Les moins:

  • Un Delsin pas assez travaillé
  • Une durée de vie un peu trop courte
  • Et…C’est tout

Fiche:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s