(Test FG – Jeux vidéo) Starlight Inception (PS Vita)

 
Si Kickstarter nous a amené quelque chose de positif, c’est de donner la possibilité à n’importe quel programmeur de trouver du financement pour un jeu et se faire connaitre. Par contre, être un concepteur de jeu ne fait pas de vous un bon gestionnaire de projet ni un excellent directeur artistique. Même si je me réjouis de l’intérêt des développeurs indépendant (ou amateur), pour la plateforme mobile de Sony, je m’attends néanmoins à recevoir un produit fini (si une telle chose existe encore)

Starlight Inception est un simulateur de combats spatiaux à la Wing Commander. Un jeu qui a reçu 158 000$ sur Kickstarter. Un peu plus que les 150 000$ demandés. Le jeu est aussi offert pour PC sur Steam, mais je n’y ai pas joué. Le jeu était en bêta depuis plusieurs mois et j’avais eu un certain plaisir à y jouer. Après tout, c’est No Gravity : The Plague of Mind, un autre shooter spatial qui m’avait fait acheter un PSP Go. Vu l’envergure du jeu et l’équipe réduite, j’étais prêt à pardonner beaucoup à ce jeu. Malheureusement, au moment d’écrire ses lignes, je suis déjà à court d’indulgences.

starlight_inception_ps_vita_review_16

le détail des sièges est mieux que son visage.

 

J’aimerais vous parler de l’histoire, mais, je ne suis pas sûr d’avoir tout compris. Il y a eu une troisième guerre mondiale (ils ont même osé y mettre une citation d’Einstein, misère!) et ensuite l’humanité est partie à la conquête de l’espace. Les nations du tiers-monde, elles aussi (!) jointent cette aventure et elles sont devenues des méchants terroristes. On nous donne un résumé de la politique interstellaire de 2014 à 2076 (zzz) puis on nous annonce que c’est le début de la 4e guerre mondiale (ou de la 1re interstellaire ?).

Pour résumer le graphisme, je dirais que si vous vous souvenez d’avoir joué à des jeux PC en 1990, vous avez une idée de ce à quoi ça peut ressembler. Les modèles de vaisseaux sont acceptables, et l’univers est bien joli. Par contre ne vous approcher pas trop des modèles humains dans la station spatiale, certain sortent tout droit de Resident Evil, ou d’un accident de voiture. Ce qui est décevant c’est que le graphisme est en générale très peu lumineux, ce qui gâche la visibilité dans l’espace, surtout en combat. Un petit écran comme celui de la Vita (comparer à un PC) a besoin de plus de luminosité pour compenser la petitesse des pixels, sinon on perd les détails. Autre détail, lors de mission en surface, les différentes couches d’atmosphère sont carrément séparées par une membrane. Cela donne un drôle d’effet, lorsque l’on se promène en hauteur durant un combat.

starlight-inception-space-combat

L’interface est datée, mais ce n’est pas complètement pourri.

L’environnement sonore est, à sa base, acceptable, les échantillons pour le bruit des armes sont bien, sans plus, les voix ont été compressées dans un récepteur téléphonique des années 1980. La musique fait le travail pour vous donner un petit sentiment épique, avec des compositions qui rappelle les orchestrations de Medal of Honor et autres jeux du genre. Un des problèmes est que puisque le jeu est mal optimisé, certains sons arrivent en retard, ou sont carrément ignorés lorsque l’action devient trop intense. Il arrive que je tire comme un perdu sur un vaisseau ennemi, seulement pour entendre l’explosion finale, mes propres canons étant devenus muets. Coté dialogues, ne vous attendez pas à des performances dignes de Mass Effect, par contre il aurait été bien que l’on puisse les entendre lorsque l’on est en plein milieu d’une bataille, les sous-titres étant pour la plupart du temps trop rapide, ou gelé, ou manque les informations sur la suite de la mission.

Starlight-Inception-Vita-Preview2

Je pense qu’ils ont essayer de trop en faire, avec des commandes, et la gestion d’énergie du vaisseau.

Plongeon maintenant dans le cœur du jeu, la mécanique. Tous les boutons de la PS Vita sont utilisés, à l’exception des écrans tactiles (sauf dans certains menus). Un défaut du jeu est de vous placer le réalignement latéral sur le bâton de droit. J’aurais préféré utiliser les deux boutons L et R pour cette commande. Certaines fonctions demande de faire un doubleclic des certains boutons, par exemple l’activation de la visée assistée, et l’accès au menu de commande de l’équipe et du contrôle de l’énergie. Ces deux dernières fonctions deviennent de plus en plus utilisées, au fur et à mesure que l’on avance. Piloter dans l’espace n’est pas pour les cœurs sensibles. Les multiples contorsions nécessaires pour garder la trace de vos ennemis seront assez pour vous faire perdre le nord. Heureusement, il est possible de sélectionner automatiquement les ennemis les plus proches, ainsi que les vaisseaux et structures alliées. Deux types d’armes sont disponibles de base dans chaque vaisseau: un canon laser, et des missiles. Il est possible de modifier les composantes de notre vaisseau, en ajoutant, armes, bouclier, ou différente augmentation mécanique. Comme dans tout bon jeu de combat aérien, on n’a jamais assez de missiles.

13906525542_5dc2a72895_n

Ce jeu aurait pu être tellement plus, malheureusement ils aurait du ce contenter de moins, et de mieux.

Côté interface, deux options s’offrent à nous, la vue en cabine, ou la vue à la troisième personne derrière notre vaisseau. Même si je suis plutôt du type à favoriser la vue à la première personne, celle-ci est inutilisable. Premièrement, il y manque plusieurs informations que l’on retrouve dans la vue 3e personne : vitesse, altitude, armes, etc. deuxièmement, pour une raison obscure, les créateurs on décider de mettre un bras qui contrôle le manche à balai, le bras bouge de gauche à droite, suivant les commandes que l’on fait. Vous n’avez aucune idée à quel point ça tombe sur les nerfs. Si le vaisseau se pilote bien, on ne peut pas en dire autant de vos alliées, qui semblent répondre à vos commandes de façon aléatoire. De plus, certains objectifs sont tellement loin, qu’une fois arrivés sur place, ils ont déjà détruit tout le monde.

J’aimerais vous en dire plus sur le jeu, mais je pense qu’à ce point-ci, vous comprenez l’essentiel. Le problème est aussi que je suis complètement bloqué, la mission dans laquelle je suis, me fait échouer une fois tous les objectifs accomplis , et ce, sans aucune explication. Je ne sais pas si le jeu est meilleur, ou s’il a reçu des correctifs sur PC, et franchement entre vous et moi, on s’en fout assez. Pour 20$ sur le PSN il n’est pas difficile de trouver mieux. Je hais Kickstarter.

Points forts :

Points faibles :

  • Jeu Kickstarter donc …
  • Graphisme « Rétro »
  • Bogué
  • Son déficient
  • L’exploration de la station qui aurait pu être intéressante.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s