(Test FG – Jeux vidéo) Trials Fusion

 
Souvent lorsqu’un studio indépendant gagne en popularité, il devient rapidement un potentiel d’achat pour les plus gros studios dits AAA. C’est le cas de RedLynx, qui après le succès sans conteste de la série Trials fut acheté par Ubisoft. Voilà un bel ajout qui donnait les moyens de voir plus grand et voir plus grand veut dire développement sur la nouvelle génération de consoles. Ce qui a donné le nouveau chapitre : Trials Fusion qui a débarqué à grande vitesse sur PC, PS4, Xbox One et Xbox 360. Autant en version téléchargeable qu’en version boîte. D’ailleurs, il s’agit d’une première de ce côté pour la déclinaison en version physique. Certes, avoir plus revenus à investir serait dans vraie logique, un avantage, mais quand est-il de ce nouvel opus? On s’envoie en l’air et comme dirait l’autre: Welcome To The Future!

Tout comme son nom l’indique, Trial se veut une discipline véritable dans laquelle il faut performer en moto en traversant divers obstacles sans jamais poser un seul pied au sol dans un minimum de temps possible. Tout comme les moutures précédentes, Trials Fusion intègre des courses d’obstacles toujours plus spectaculaires les unes des autres et renfermant bien des surprises.

(Test FG – Jeux vidéo) Trials Fusion #2

Au menu, les traditionnels parcours juchés d’obstacles, mais pour ce petit nouveau de la licence, vous y retrouverez les parcours FMX qui consiste a marquer le plus de points possible via des acrobaties toujours plus spectaculaires.

Le jeu se divise également en différents niveaux comportant chacun d’eux un trio de secrets à trouver. Ces différents secrets débloquent un défi distinct qui rajoute un soupçon d’arcade qui est déjà fort présent. Des exemples : hummmm ah oui pourquoi pas jouer au tennis sur une moto face à un… pingouin. Oui ça se peut. C’est bien beau tout ça, mais lesdits secrets ne sont vraiment pas faciles à dénicher, bonne chance.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, la franchise Trials offre depuis le début une excellente durée de vie et Trials Fusion suit dans la même lignée on offrant des possibilités énormes. Prenez tous les modes disponibles, ajoutez plus de 200 médailles à remporter, des niveaux d’expérience gagnés en ligne face à d’autres pilotes chevronnés ainsi que le mode Track Central qui offre la possibilité de télécharger des circuits façonnés par la communauté et au final ça donne… hé oui c’est bien ça, une infinité d’heures que vous passerez dan le jeu. Ce qui est encore plus grandiose, c’est que via le mode Track Central, vous pourrez faire l’acquisition des différents circuits des autres joueurs et ce, peu importe la console.  Le mode multijoueur (à 2) local en écran scindé est de retour. Le jeu contient également un mode multijoueur en ligne qui prend la forme d’un Tournoi.

(Test FG – Jeux vidéo) Trials Fusion #3

Le niveau de difficulté est bien dosé, en offrant au départ des circuits plus faciles a sillonnés, mais plus avancerez dans le mode circuit et plus le tout se corsera. Est présent comme dans les autres volets, trois médailles à obtenir, soit le bronze pour la facilité, l’argent pour la normalité et l’or pour les maux de tête à venir. Bonne chance si vous voulez obtenir l’intégralité des médailles d’or dans tous les circuits. Cependant, les développeurs ne sont pas cruels en divisant les différents circuits avec points de sauvegarde. Ce qui si vous faites une fausse manoeuvre, vous permettra de reprendre tout près de votre point de chute. Ah tout de même, il existe une justice dans ce monde.

Pour ce qui est de la mécanique de jeu, elle est en tout point identique aux autres chapitres. Pour les habitués, vous tomberez rapidement en terrain connu et pour les petits nouveaux, disons que la courbe d’apprentissage est plus aisée que les figures que l’on peut exécuter.

Le pilote peut accélérer, freiner, garder l’équilibre en répartissant son poids à l’avant ou l’arrière de la moto et réaliser des figures dignes des meilleures courses de Carl Vaillancourt au Super MotoCross de Montréal au Stade Olympique. Quel bonheur de réaliser de fameux Super Man… dans le confort de son canapé. Certes, le principe d’utiliser le joystick de droite n’est pas toujours précis, mais en revanche offre une belle variété de figures acrobatiques.

(Test FG – Jeux vidéo) Trials Fusion #4

Le graphisme de Trials Fusion offre sensiblement la même expérience visuelle sur les consoles de la dernière génération que de la nouvelle. Vous évoluerez à l’intérieur de décors plus futuristes et déjantés que les autres chapitres. Vraiment les développeurs se sont lâchés sans aucune limite. Les circuits offrent des moments palpitants et forts surprenants. Le tout accompagné d’une fluidité hors pair, je n’ai vécu aucune phase de latence malgré la grande vitesse avec laquelle on avance. Par contre, la réalisation aurait eu besoin de quelques mois de plus de peaufinage pour ce qui est du téléchargement des textures au moment d’avancer. En effet, très souvent, vous serez à même de voir apparaître des éléments au-devant de vous. Ce n’est pas dramatique, mais un peu décevant surtout qu’il est bien moins gourmand qu’un jeu de rôle évoluant dans un monde ouvert.

Vous posséderez un garage dans lequel seront stockées vos motos et où vous pourrez y appliquer les changements adéquats. De l’esthétique jusqu’aux pièces mécaniques. Vous pourrez faire de même avec le pilote. Évidemment sauf l’aspect mécanique, vous n’êtes tout de même pas un Cyborg après tout.

(Test FG – Jeux vidéo) Trials Fusion #5

La trame sonore se débrouille bien avec les sonorités des motos assez crédibles dans l’ensemble. On ne peut en dire autant de la bande originale. J’aurais préféré beaucoup plus de pièces rock ou alternatives que le fameux Welcome To The Future en boucle sans cesse. Note aux développeurs, NON… NON! Plus capable de l’entendre.

Pour conclure, chez RedLynx on y va toujours pour un produit de qualité et de quantité et Trials Fusion poursuit la route bien tracée par ses prédécesseurs. Beaucoup plus abouti que les autres chapitres, il renferme quelques lacunes facilement corrigibles pour le prochain. Mon verdict : je recommande un achat de la version boîte, car à 39.99$ au lieu du 19.99$ en ligne, elle contient une « passe de saison » conséquente.

Amusez-vous et conduisez prudemment… Bien non voyons, faites les casse-cou et faites fi des règles.

P.S. J’aurais aimé pouvoir le tester avec la Nintendo Wii U et voir ce qu’aurait pu donner une jouabilité avec les capacités du Wii U GamePad. J’espère que ce n’est que partie remise.

Cote FG: 8 membres, brisés, broyés, déchiquetés sur 10

Points positifs:

  • Très addictif
  • Une durée de vie énorme
  • Une physique bien dosée
  • Un graphisme toujours en progression
  • Le mode Track Central
  • Un mode multijoueur local et en ligne
  • Son prix

Points négatifs:

  • Quelques imprécisions avec les contrôles
  • Le manque cruel d’originalité de la musique
  • No more Welcome To The Future
  • Pas de version Nintendo Wii U et PS3

Fiche technique:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s