(Test FG – Jeux vidéo) Impressions de la béta de Destiny (Xbox One)

Entrer dans une béta représente toujours un risque autant du côté de l’équipe qui le développe que du joueur. Pour les développeurs, il peut s’agir d’un « wake-up » call leur indiquant clairement qu’ils devront retourner à la table de travail pour changer plusieurs aspects et le joueur qui se dit déçu et que même si le jeu était dans ses plans d’achat, jettera son dévolu sur un autre titre.

Cependant, la situation peut être carrément retournée et plaira tellement à ceux qui la teste, que lors de la sortie, ils se précipiteront en magasin pour l’acheter. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec la béta du jeu Destiny de l’excellent studio de développement Bungie. Dès mes premiers pas, j’ai ressenti le même feeling que lorsque je joue à un nouveau chapitre de Halo ou de Mass Effect. J’ai le cœur qui bat la chamade et j’esquisse un large sourire.

D’entrée de jeu, on nous montre une cinématique incroyable mettant la table au scénario dans lequel on sera plongé. Histoire de bien mettre les pieds dedans. Suite à ça, on doit bâtir son perso. Dans un premier temps en effectuant les choix qui s’imposent pour la personnalisation (sexe, voix, couleur de peau, couleur des yeux, couleur des cheveux, coupe de cheveux, etc.) et dans un deuxième temps, choisir la classe dans laquelle votre héros évoluera. Tout d’abord, vous devez avoir en tête que vous jouerez le rôle d’un Gardien. Suite à ça, on vous offre le choix de trois classes qui me rappelle étrangement les choix que l’on offrait dans le premier Mass Effect.

  • Arcaniste: Ce gardien est un manipulateur des forces occultes. C’est un guerrier mystique qui maîtrise la Lumière du Voyageur pour terrasser ses ennemis.
  • Chasseur: Gardien faisant le plus de dégâts à ses ennemies, il maîtrise l’art du combat et de la ruse.
  • Titan: Puissant gardien qui va au front. Il soutient ses alliés et effraie ses ennemis avec son armure et son bouclier divin.

Par la suite, vous serez catapulté sur une Terre ou règnent le chaos et la désolation et plus particulièrement en Russie. Une sorte d’entité robotique vous suivra continuellement. Il s’agit d’un Spectre. Il vous donnera votre objectif, ou vous rendre, vous aidera à déchiffrer des codes, ouvrir des portes verrouillées ainsi que matérialiser des véhicules, dont le passereau, sorte de motojet ressemblant à celle de Star Wars. D’ailleurs ici on sent vraiment les parallèles avec l’autre franchise à succès de Bungie, Halo et la conduite du Warthog avec les sticks. Et bien le passereau se conduit de la même façon.

Les différents ennemis auxquels j’ai dû faire face se définissaient comme suit : des Déchus, des Vex, des Cabals et La Ruche. Bien sur, le tout reproduit sous différentes formes toujours plus puissantes. Car, oui le jeu est loin d’être facile et que c’est gratifiant lorsque je réussissais une mission seule sans aide de l’extérieur. Quand je parle d’aide extérieur, j’entends par là que comme le jeu Defiance, les gens qui sont en ligne au même moment peuvent venir interagir dans votre mission. J’ai trouvé ça assez cool d’arriver près d’un objectif et de voir que tous les ennemis étaient au sol, ce qui facilite grandement la tâche.

Par contre, le niveau de difficulté est assez relevé merci, donc un peu de répit ne peut être que bénéfique après tout. Vous pensez aller naviguer dans les menus sans problème. Détrompez-vous, car à l’instar de Demon’s Souls par exemple, le jeu ne se met jamais en pause. Donc, si vous voulez aller jeter un coup d’œil à votre inventaire, je vous conseille de le faire dans un endroit paisible.

Parlant inventaire, dans le menu, on peut soit y voir son inventaire, améliorer ses armes et les capacités du perso ainsi que voir ses découvertes comme des reliques du passé pouvant être déchiffré à la Citadelle (référence directe à Mass Effect) euh à La Tour pour rencontrer un cryptoarchéologue pouvant décodé ces reliques et ainsi vous conférer de meilleures armes ou pièces d’équipement. Vous pourrez également y trouver le commis des postes pour y consulter vos différents messages reçus en cours de jeu. Vous pourrez aussi visiter des marchands ou vous pourrez acheter des pièces d’équipement ou des nouvelles armes de votre niveau ou d’un niveau plus élevé. Dans ce cas, vous n’aurez qu’à les stocker pour vous en servir plus tard ou vous aurez atteint le niveau adéquat.

Sur le terrain, outre les munitions laissées par les ennemis morts (on ne peut prendre leurs armes), vous y trouverez des items forts intéressants et l’exploration est de mise. Explorez chaque parcelle du décor qui vous entoure, fouillez les coffres. Certes, il s’agit d’un monde immense, mais vous serez récompensé pour le fruit de votre labeur.

Par contre, cette exploration a un prix et il s’avère très élevé. Car, entre en ligne de compte l’effet Borderlands. C’est-à-dire, ça arrivera que vous serez face à des ennemis de niveau beaucoup plus élevé que le vôtre. Alors, soit vous mettez couilles sur table et tentez de l’affronter ou de les affronter ou vous fuyez.

 

Lors d’une mission, on doit quitter la Tour et entrer en Orbite pour choisir sa mission avec un degré de difficulté allant de normal à difficile pouvant être changé. Chaque mission à un début, un dénouement dans l’histoire et une conclusion on l’on doit affronter une ou des vagues d’ennemis avant le boss final. Je ne sais pas si ça sera le seul procédé utilisé dans le jeu complet, mais il pourrait s’avérer quelque peu redondant avec le temps de jeu. Suite à votre victoire, vous devrez revenir à La Tour pour y cueillir votre récompense.

Par la suite, après avoir exploré et jasé avec toutes les personnes intéressantes à La Tour, deux choix s’offrent à vous: soit vous pouvez participer à des contrats ou repartir en orbite ou vous pourrez choisir votre prochaine mission. Chaque objectif renferme un résumé (Histoire de quel niveau, Escouade 1-3 joueurs, Coopération, Récompense). Dans les dernières heures de la béta, les développeurs ont ouvert une autre zone : la Lune. Cette dernière offrait un défi beaucoup plus grand et c’était très chaud, impossible d’y arriver seul.

Au final, je conseille un achat à sa sortie, surtout que même après plusieurs heures, il ne s’agissait que d’une parcelle de ce que le jeu Destiny offrira lors du lancement. J’ai adoré naviguer dans les menus avec les joysticks et pour ma part, il s’agit d’un des jeux les plus immersifs auquel j’ai pu jouer. L’ambiance, la musique, la trame sonore, la profondeur du scénario et la chimie entre vous et le Spectre rajoutent sans conteste à cette sublime expérience vidéoludique. Ouais, je suis vraiment content d’être heureux d’être un joueur.

Publicités

2 commentaires sur “(Test FG – Jeux vidéo) Impressions de la béta de Destiny (Xbox One)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s