(Test FG – Jeux vidéo) Super Time Force Ultra

 
Il suffit parfois d’un mélange des mécaniques pour réellement être original. Il suffit d’apporter un peu de créativité pour se distinguer. Dans cette période de l’année où on a des repompés de repompés de repompés, du vidéoludisme frais, original ou parfois rétro est toujours le bienvenu. Dans le cas de Super Time Force, on se doit de l’accueillir à bras ouvert.

Super Time Force est un jeu qui semble si simple à première vue mais présente un concept probablement déjà vu mais jamais aussi complexe dans son produit fini. Alors qu’un scientifique a découvert comment voyager dans le temps, cela a engendré une guerre. Cependant, le scientifique du futur (la même personne) est arrivé dans le présent avec une escouade afin de sauver le monde. Cette escouade a pour mission de sauver la Terre et régler divers conflits étranges et tout ça avec une histoire ridicule mais assumée.

Super Time Force Ultra est le jeu paru sur les consoles Xbox en début d’année mais avec un mode spécial nommé le Helladeck où vous devez réussir des puzzles avec les mécaniques du jeu. D’ailleurs, qu’est-ce que Super Time Force? Tu prends Contra et Braid et tu as ce jeu mais… tu oublies son genre car il est long à décrire. Le jeu se joue un peu de la même façon que n’importe quel gunner-platformer à la Contra et Mega Man en marchant, sautant et tirant. Le joueur contrôle donc cette escouade, une unité à la fois, afin de traverser les niveaux et combattre des robots et des dinosaures (littéralement). Cependant, le joueur a un temps limité pour terminer le niveau.

ss_6f14d3d3de1e3d7ff3a22219f1e71d3264947b1c.600x338

Chaque unité apporte ses propres pouvoirs de tirs ce qui amène une variation importante à souligner. Avec des noms effectivement bizarres comme Jef Leppard, Jean Rambois, Shieldy Blockseron ou encore Melanie Gibson… chacun a sa capacité spéciale comme un tir de mitraillette, un lance-roquette, des tirs à ricochet, un shotgun, des boucliers ou même un dinosaure que vous recrutez pour mordre les pions dans le niveau. Cependant, une unité a un point de vie et si vous ne pouvez compléter le niveau à temps, vous perdez…

Le jeu est tout de même assez malin pour placer des pendules pour rajouter quelques secondes précieuses et c’est sans oublier des ralentisseurs ce qui permet à l’unité d’aller plus rapidement que les ennemis à l’écran. C’est sans oublier des blocs jaunes qui ajoutent des points pour pouvoir retourner dans le temps et voilà la mécanique principale du jeu : le retour dans le temps. Vous vous rappelez certainement de Prince of Persia : Sands of Time où vous pouviez tenir un bouton pour revenir dans le temps si commettiez une erreur dans vos défis de plateformes? Les développeurs utilisent donc cette mécanique pour que le joueur sauve une unité avant qu’elle meurt au combat. Si cette unité est sauvée, elle se transforme en amélioration pour votre unité active en plus d’avoir un point de vie supplémentaire.

ss_cc7934f558d9b7217aab015341ec706bf1e08158.600x338

Cependant, vos unités utilisées au combat apparaîtront comme des fantômes pour que vous puissiez voir votre progression et ce que vous avez détruit. Bien sûr, si vous détruisez un bloc ou un ennemi avant l’autre (qui l’a déjà fait), l’unité active sera considérée… Je sais, c’est compliqué… Ainsi, en combinant vos efforts et de multiples unités à l’écran contre un boss, vous parviendrez à économiser du temps. En résumé, le jeu trouve le moyen de transformer vos erreurs en récompense si vous mettez vos talents à contribution. L’avantage, c’est qu’une erreur volontaire peut se transformer en un coup de génie.

Le tout résulte en une reprise vidéo absolument hallucinante! Ce qui arrive dans cette reprise est que vous voyez toutes vos actions en temps réel! En usant de stratégie, la mécanique de retour dans le temps peut s’avérer utile pour obtenir des blocs jaunes qui ajoutent au compteur de  retours dans le temps puisque cette mécanique est limitée d’utilisation. Ainsi, si vous faites sauter un contenant ou qu’un ennemi explose et qu’un bloc jaune est ainsi propulsé, vous pouvez revenir dans le temps et faire en sorte de l’attraper avant qu’il éclate au sol. C’est sans oublier le choix des mondes présentés de façon non-linéaire à la Mega Man et c’est logique puisqu’on voyage dans le temps.

Le gameplay et les mécaniques sont si bien implantés qu’il est impossible de tout décrire. En fait, quel jeu a réussi à transformer vos échecs et vos erreurs en récompense et tout ça dans un jeu solo? Je n’ai aucune idée mais bien que le jeu soit tout de même difficile… on retrouve cette satisfaction d’avoir réussi le niveau et la reprise nous permet aussi de mieux juger nos erreurs afin d’améliorer nos capacités au combat et en plateforme. Les designs des boss sont aussi importants à souligner puisqu’ils sont généralement colossaux pour ne pas dire impitoyable : une bonne combinaison des mécaniques et de vos capacités de tir en plus du travail d’équipe entre les unités peuvent mener à des résultats hallucinants. Il est dommage qu’on voit ces résultats pendant quatre heures avant de débloquer un mode extrêmement difficile où une unité perdue (non sauvée) est définitivement perdue dans la sélection… OUCH!

ss_5d27c39deebd4ecf7475c904dc20371a7d1140f6.600x338

La direction artistique du jeu est purement rétro comme vous l’avez certainement constaté mais le tout renferme des références à la culture générale notamment Back to the Future, The Fifth Element, Star Wars et plus encore. En voyageant à travers le temps que ce soit à l’époque médiévale, la préhistoire, le futur avec l’informatique ou le présent, chaque niveau présente un décor différent et des défis de plateformes particuliers. L’un des niveaux consiste à utiliser un jet pack pour finalement nous proposer un défi à la shoot’em’up tout à fait acceptable dans ce genre d’expérience. Au niveau sonore, on oublie trop rapidement la musique puisque le son des armes et des munitions prennent toute la place. Le tout est subjectif, ce n’est pas quelque chose qui m’a réellement convaincu mais je base toujours mes critiques au point de vue gameplay et mécaniques. Avec les objets à ramasser ou d’améliorer le score, la rejouabilité de ce titre est bien plus grande que la majorité des jeux indépendants ou même des jeux à gros budget.

J’ai rarement vu un jeu avec une telle maîtrise de sa jouabilité principale et des mécaniques agrémentant le design général. Il s’agit définitivement d’un jeu plus ou moins accessible au public dit général mais les adeptes du genre Contra et Braid y trouveront le compte et c’est certain. Super Time Force Ultra est l’exemple parfait de l’art dans le gameplay au moment où nous avons ces jeux avec une histoire ou une trame sonore qui prennent plus d’emphase sur la jouabilité elle-même. Capybara Games ont réussi quelque chose et Super Time Force Ultra est un jeu qui mérite non seulement d’être respecté mais un essai à tout prix… ou même un achat. Le mieux dans tout ça? Je me suis réellement amusé et j’ai senti que j’accomplissais réellement quelque chose. Comment résumer… pendant que nous cherchons une intelligence artificielle optimale pour nos escouades militaires, voilà que Super Time Force Ultra nous donne le plein contrôle de nos actions et les conséquences qui vont avec et cette conséquence peut devenir une récompense. Que dire de plus? « STFU and Buy this Game! » Chaotique, bizarre, hystérique, amusant! On sent que le studio a mis beaucoup d’effort et le tout devient un « smart shooter » sur le « pixadrénaline ».

Verdict : 9/10

Points positifs :

  • Excellent tutoriel dès le départ!
  • De l’action et des explosions de pixels!
  • Sélection des mondes qui est non-linéaire, difficulté constante!
  • Une mécanique qui transforme nos échecs en récompense!
  • Une reprise vidéo en temps réel absolument hallucinante!
  • Variété des personnages qui rajoutent à la profondeur et à la stratégie!
  • Un mode spécial pour les adeptes de puzzle et un mode vraiment difficile à débloquer!
  • Bon nombre de références à la culture populaire!

Points négatifs :

  • Un tantinet trop court…
  • Des jeux de mots sur le temps vraiment… de trop…
  • Une trame sonore qui se fait oublier dans cette avalanche d’explosions…

Fiche:

Merci à Capybara Games pour l’envoi du code à des fins critiques!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s