Les jeux indépendants sont reconnus pour risquer autant du côté de la jouabilité que de l’originalité. Le jeu téléchargeable de Curve Studios, The Swapper est un exemple probant de mon affirmation. Vous avez toujours rêvé de jouer dans un univers semblable à celui de Dead Space, mais de bon goût? Ce jeu est votre chance d’y parvenir. Voilà un jeu à posséder dans sa ludothèque et voici pourquoi.

Le scénario de The Swapper s’inspire de la célèbre franchise de Visceral Games, il se déroule à bord d’un vaisseau spatial abandonné. Vous devrez l’explorer pour tenter de comprendre ce qui s’y est passé. Livré à vous-même, vous devrez trouver un moyen de le faire atterrir et vous faire secourir. Beaucoup de questions comme où est passé l’équipage, est-ce que les événements sont dus à une forme inconnue, des rochers ayant une âme? Cependant, les réponses se font rares.

Compter environ quelques heures tout au plus pour voir le dénouement final. Sachant qu’il n’y a qu’un mode solo, on serait tenté de croire que le facteur de rejouabilité est faible, mais c’est le contraire. J’expliquerai le pourquoi du comment un peu plus tard dans mon texte. Au menu, des puzzles somme toute bien balancés. Il faut savoir que réussir un casse-tête n’arrivera jamais par chance, tout est calculé et fait pour le réussir que d’une façon. Un petit conseil, ne cherchez pas la solution dans l’absurde, elle se trouve très souvent dans la plus simple expression.

(Test FG – Jeux vidéo) The Swapper #2

Votre progression se déroulera en plusieurs étapes systématiques: la phase d’exploration, l’arrivé devant une porte verrouillée, laquelle s’ouvrira à l’aide d’un nombre d’orbes prédéfini qui s’obtiendront en réussissant… les différents puzzles devant vous. Plus la difficulté du puzzle sera grande et plus votre récompense sera satisfaisante. Comme le niveau de difficulté est bien dosé, vous retrouverez toujours plus de puzzles que la quantité nécessaire pour débloquer la prochaine porte et ainsi continuer votre avancée vers l’inconnu. Vous pourrez toujours revenir sur vos pas, et ce, sur une très longue distance.

La progression s’arrête ici, car il n’y a aucune option d’incluse pour améliorer notre personnage. Plus tôt, je citais le facteur de rejouabilité qui est très bien. Outre votre aventure allant de puzzle en puzzle, vous devrez trouver des documents qui tenteront de reconstituer la scène de ce qui s’est produit ainsi que messages cachés et le mot est faible, car vous devrez fouiller partout, même dans les endroits qui semblaient impossibles de les dissimuler. Il est bon de savoir qu’une fois le jeu terminé, vous devrez le recommencer depuis le début pour tenter de tout trouver. Dans le but de vous aider, une carte sera à votre disposition révélant les portes qui n’ont pas été franchies et il y a un système de téléportation d’intégré pour vous rendre d’un endroit à un autre sans perdre de temps.

(Test FG – Jeux vidéo) The Swapper #3

Les mécaniques de jeu s’appuient sur votre fusil qui vous permet de réaliser deux actions: créer un clone de vous même et projeter votre âme dans le corps d’un autre clone tant qu’il se retrouve dans votre ligne de tir. Vous aurez la possibilité de créer jusqu’à quatre clones à la fois. Ces clones répliqueront vos mouvements comme si c’était vous. En fait, le jeu repose totalement sur cet aspect.

Votre fusil émettra un faisceau de lumière bleutée qui bloquera le rayon de votre fusil à clone, un faisceau rouge qui vous permettra de changer de place avec un autre de vos clones et le troisième, un faisceau de couleur jaune qui ne laissera rien passer. Souvent, il faudra bien trouver la bonne recette en les utilisant. L’arsenal se complète avec les inverseurs de gravité qui auront pour fonction de faire tomber votre personnage vers le plafond ou l’inverse.

Au niveau du graphisme, le jeu se débrouille plutôt bien. Bon, j’y ai joué sur PS4, mais il n’a rien d’un jeu issu de la nouvelle génération. Malgré tout, il se débrouille fort bien. L’ambiance est lugubre, les couleurs sont drabes, peu de couleurs faisant dans une palette allant de sombre à pénombre. Je rappelle que vous êtes dans un vaisseau spatial abandonné quand même. L’éclairage se fait rare et j’ai même été victime d’une distorsion de l’image sans trop savoir pourquoi. En fait, oui je sais, mais il n’en tient qu’à vous de le découvrir. La tension sera à son comble, mais vous ne ferez pas vraiment de saut. J’avais l’impression de me retrouver dans un film de science-fiction. On reste en tout temps sur ses gardes, sans trop savoir pour quelle raison. Une force nous pousse à le faire c’est tout.

The Swapper_20140720114332

Pour ce qui est de l’ambiance créée grâce à la musique et la trame sonore, c’est une réussite. Le jeu prend sa force dans cet aspect pour ne jamais vous laisser totalement l’esprit en paix. Un narrateur vient raconter l’histoire ce qui plonge le joueur encore plus dans l’immersion. L’atmosphère est lourde et vous gardera devant l’écran sans en bouger.

En conclusion, je ne peux que recommander ce jeu haut la main. Au départ, je ne savais vraiment pas dans quoi je m’embarquais. Force est d’admettre que j’ai passé un très bon moment avec The Swapper. Un jeu empreint d’originalité et qui jette son dévolu sur une ambiance lourde et lugubre. Les fans de sci-fi seront conquis.

Cote FG: 8 orbes collectés sur 10

Points positifs:

  • L’ambiance immersive
  • Une rejouabilité qui n’est pas à dédaigner
  • Un scénario captivant
  • Court, mais intense
  • Un mode seulement… et c’est bien assez

Points négatifs:

  • Durée de vie assez courte (4 ou 5 heures)
  • Peu de couleurs, le tout étant drabe

Fiche technique:

  • Développé par Curve Studios
  • Publié par Facepalm Games
  • Jeu d’aventure/puzzle
  • Mode solo seulement
  • Disponible sur PC, Nintendo Wii U, PS4, PS3 et PS Vita
  • Offert en version anglaise avec sous-titres français
  • Site officiel: http://facepalmgames.com/the-swapper/