(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty: Advanced Warfare

«Qu’il en soit ainsi », c’est surement ce que les gars de chez Sledghammer Games ont répondu aux fans qui criaient « On veut un Call of Duty ! Mais on veut LE Call of Duty qu’on attend depuis longtemps. ». Pas simple pour un jeune studio de s’attaquer à son premier jeu, surtout quand il s’agit de l’une des plus grosses licences que le Jeu vidéo ait connu. Pour Sledgehammer la tâche était compliquée, voire même délicate. Après un Call of Duty : Ghost qu’on oubliera très vite, mais, et je suis prêt à le parier, qu’on n’oubliera pas de sitôt, il fallait redonner à la licence un nouveau souffle de vie, une nouvelle jeunesse. Mais comment faire ? Les FPS sont de nos jours régis par des règles que personne n’ose transgresser (pour ne pas froisser les fans) et la saga Call of Duty a une recette, une recette qu’elle a du mal à lâcher. La raison est simple : cette recette a fait ses preuves. Qu’à cela ne tienne ! Enfermés dans leurs sombres locaux, les gars de chez Sledghammer Games ont travaillé pendant 3 ans afin de nous pondre leur nouveau bébé. « Advanced Warfare » est son titre. Advanced ? Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, cela veut dire « Avancée ». Titre à double sens ? Cela signifie-t-il que la saga, après tant d’années, a enfin décidé de faire un pas en avant ?  Où est-ce là une simple coïncidence totalement fortuite ? Mais comme l’aurait dit maître Yoda : « En lisant la critique, la réponse tu trouveras ».

Vous connaissez maintenant la musique, on commence par la campagne, surement l’un des points forts du jeu. Oui désolé j’ai un peu spoilé la suite de la critique, mais rassurez-vous : s’il y a une chose que je ne spoilerai pas, c’est bien le jeu. Pour faire simple, la campagne d’Advanced Warfare est l’une des plus prenantes que je connaisse. Pourquoi ? Tout d’abord le scénario. Il est loin d’être riche en rebondissements et pour être franc, c’est tant mieux. Je préfère (et je pense que vous aussi) ne pas avoir de rebondissements plutôt que d’en avoir, mais faits par des gamins de 12 ans… nul besoin de rappeler la calamité qu’a été Ghost de se côté là. Allez, séchez vos larmes et rangez votre flacon d’eau bénite, la campagne d’Advanced Warfare s’en sort à merveille. Pas de rebondissements certes, mais comme l’a prouvé le cinéma (Ave à lui) : faire du simple et de l’efficace paiera toujours. C’est ce que fait Advanced Warfare.

(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty - Advanced Warfare #2

Loin du cliché américanisant (les gentils soldats américains contres les méchants soldats « insérer une nationalité prise hasard »), on se retrouve ici à combattre un ennemi plus insidieux et plus puissant. Son nom : ATLAS. Armée privée et multinationale dirigée par Mr.Iron joué par Kevin Spacey himself ! Vous incarnez donc un soldat de l’armée américaine qui combat des méchants terroristes, mais à qui il arrive malheur. Gravement blessé et invalide, il se voit donc obligé de prendre sa retraite. Mais c’est sans compter sur ATLAS (et surtout Iron) qui a reconnu en lui l’étoffe d’un soldat d’élite. Il vous propose donc de vous guérir de vos blessures à condition que vous rejoigniez les rangs d’ATLAS. Bien sûr il accepte et vous voilà embarqués dans une campagne de plus de 8h, véritable exploit quand on connaît les antécédents de la série. Faire plus long d’accord, mais il faut aussi faire plus bon. Ce que fait la campagne ! On reste scotché sur son siège, on en veut toujours plus et le jeu nous en donne plus ! Tout ça sans jamais en faire « trop ».

La mise en scène est encore une fois au rendez-vous. Les explosions, les immeubles qui s’écroulent, les phases en véhicules, on nous en fait voir de toutes les couleurs. Un cocktail explosif dont tous les ingrédients ont été savamment dosé. Certes, parfois ça traine en longueur, mais on ne s’ennuie jamais et il y a rarement des moments de flottements. L’une des meilleures campagnes que le FPS a connu et j’ai pris un plaisir fou à la finir. Surtout que cela se finit en apothéose ! Mais je vous laisse découvrir tout ça. Mais sinon le gameplay ? Justement, on va en parler.

(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty - Advanced Warfare #3

Call of Duty est connu pour son gameplay « classique mais efficace ». C’est vrai, le gameplay n’a pas changé depuis Modern Warfare 2 et commençait à lasser les gens. Mais tout a changé avec Advanced Warfare ! Changé ? Mais dans quel sens ? C’est simple, prendre la même recette et lui ajouter le petit plus qu’il lui manquait. Ce petit plus, c’est l’exosquelette. Certaines langues diront « On dirait du Titanfall ! » et crieront surement au plagiat. Malheureusement pour elles, elles ont faux sur toute la ligne. On ne court pas sur les murs, il n’y a pas de méchas et le gameplay est moins nerveux qu’un Titanfall. Donc cette comparaison : AUX OUBLIETTES. L’exosquelette est une armure que portent la plupart des soldats sur le champ de bataille. Ces exosquelettes permettent de décupler les capacités du soldat. Bénéficiant d’un « boost », il peut sauter plus haut, courir plus vite, avoir une force surhumaine, un camouflage pour devenir invisible et pleins d’autres petits gadgets.

Concrètement, ça redonne une nouvelle vie au gameplay. Il est certes un peu plus nerveux, mais surtout plus jouissif. On est tout le temps là, à sauter partout et contrairement à mes inquiétudes, ce n’est pas bordélique pour un sou. Car qui dit nouveau gameplay, dit nouveau level design. Oui, se Call of Duty offre quelques niveaux plus ouverts et plus vastes (mention spéciale aux quatre dernières missions). Pas tous bien sûr, 75% du temps on se retrouve des couloirs où l’on nous mitraille de scripts à bout portant. Mais encore une fois, ça marche ! On prend un plaisir fou à dézinguer des ennemis aussi stupides que des brosses à toilettes. L’IA est réellement pénible, ils ont un dicton : « Supériorité numérique, stupidité écrasante ». Parfois ça ruine l’expérience de jeu, donc si vous me le permettez, je vous donne un conseil : Augmentez la difficulté dés le départ ! Le jeu sera certes plus frustrant, mais votre expérience n’en sera qu’améliorée. Un gameplay jouissif et qui n’a pas trop de mal à se renouveler. En effet, il existe deux sortes d’exosquelette : Assault et Spécialiste. Les deux offrent des capacités et aptitudes différentes, évitant ainsi de voir la monotonie s’installer. Seul petit défaut, on nous les impose et nous n’avons pas le choix entre les différentes capacités ce que je trouve dommage.

(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty - Advanced Warfare #4

Bien sûr, il y  aussi des phases en véhicules qui sont assez anecdotiques, mais qui ont le mérite d’existé et d’apporter du renouveau. Pour finir on notera l’apparition d’un système d’upgrade de son personnage qui nous permet, en accomplissant divers défis, d’améliorer son personnage et son exo. Ainsi, on pourra courir plus longtemps, porter plus de grenades, être plus résistant. Cela permet d’adapter notre personnage à nos besoins et surtout d’ajouter une dimension nouvelle au gameplay. Accomplir les différents défis au gré des missions s’avère prenant et rajoute un peu de challenge, on a pas d’autres choix que de saluer l’initiative. Vous l’aurez compris, côté gameplay, c’est du tout bon et surtout du tout neuf. Passons à la réalisation maintenant.

La dernière fois qu’un Call of Duty a été présenté comme étant « Next-Gen », on a eu droit à Ghost. Un portage fait à l’arrache et que devait être présent sur cette nouvelle génération sans lui faire honneur. Avec Advanced Warfare, Sledgehammer Games a eu le temps de peaufiner son bébé et le résultat est impressionnant. Tout d’abord, je tiens à aborder l’aspect qui m’a le plus impressionné : la modélisation des personnages ! Que se soit Kevin Spacey, Troy Baker (que l’on incarne) ou même les personnages secondaires, ils ont tous eu droit à un soin particulier, on s’y croirait ! Comme quoi, avec un peu d’effort et une volonté d’en faire toujours plus, on arrive à nous éclater la rétine… même si on s’appelle Call of Duty.

(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty - Advanced Warfare #5

Les animations sont vraiment impressionnantes : fluides, millimétrées et naturelles. Même si malheureusement on note la présence de quelques bugs assez choquants et qui prêtent, la plupart du temps, à rire. Côté modélisation des décors, le constat est beaucoup moins impressionnant même si ça reste correct et plaisant à voir. Les effets de lumières sont particulièrement soignés et le jeu a surtout le mérite de nous faire voyager. De Seattle à Bagdad en passant par un décor glaciale, on n’est jamais déçu et aucun décor ne se ressemble. La bande-son quant à elle, a enfin eu droit à un véritable travaille, le son des armes est réaliste et on est rarement déçus de se côté là. Fini l’effet paintball qui existait depuis Modern Warfare 3. On reste certes bien loin des ténors du genre comme Battlefield ou Arma (avec leur bande-son monstrueuse) mais Advanced Warfare n’a pas à rougir, il s’en tire avec les honneurs. Côté technique c’est beaucoup le constat est beaucoup moins joyeux, beaucoup d’aliasing, de clipping. C’est pas choquant, mais on le remarque et ça peut nous sortir du jeu malheureusement. La version testée est sur PS4 et la console s’en sort très bien en nous offrant une expérience en 1080p et 60 fps constants. Donc oui, Advanced Warfare est réellement Next-Gen et ça, ça fait plaisir !

Le multijoueur est bien sûr la pierre angulaire du jeu et de se côté là, Advanced Warfare s’en fort formidablement bien. Commençons par le contenu, il est énorme ! Il vous tiendra occupés pendant un bon moment sans aucun doute. Plus d’une dizaine de modes de jeux et des armes nombreuses font du multijoueur d’Advanced Warfare un modèle du genre. Les maps sont toutes intéressantes et bénéficient toutes du nouveau level design. Plus de verticalité et des parties plus actives. Bien sûr, les habitués auront un peu de mal à s’y habituer, mais une fois la main prise, c’est un véritable régal. Le système de Pick 13 inspiré du Pick 10 de Black Ops 2 permet des dizaines de combinaisons possibles et surtout une meilleure adaptabilité.

(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty - Advanced Warfare #6

La personnalisation du personnage est un peu plus poussée qu’auparavant. On peut modifier son apparence, sa tenue et son exosquelette selon nos goûts. Aucune répercutions sur le gameplay, seulement de l’esthétique, mais ça nous fait plaisir. On note également l’apparition des butins que l’on gagne aléatoirement selon nos actions durant les parties. Nous permettant de gagner des armes améliorées et des tenues plus ou moins rares. Il y a des défauts bien entendu, je parle des points de spawn inadaptés et des problèmes de connexion récurrents, mais quand on voit le plaisir que nous offre se multijoueur, son contenu, son système de personnalisation de classes et de personnages, on ne peut pas pester et on ne peut que s’incliner devant le travail de Sledgehammer Games. Quant au mode survie, malheureusement il est plus anecdotique qu’autre chose, rien ne remplacera le mode Zombie de Treyarch. Mais il a le mérite d’exister.

Avant de finir, j’aimerais juste faire une remarque sur un détail qu’aucune autre critique ou test n’a fait. L’absence de sous-titres ! Vous me direz : «  Mais ce n’est qu’un détail ! » Oui mais quand les sous-titres sont absents de la version française, mais présents sur la version originale, il y a de quoi se poser des questions. Paresse ? Manque de temps ? Une chose est sûre, ce n’est Sledgehammer Games qui en est le fautif. La plupart du temps, les traductions sont faites par des studios tiers et non par le studio principal. Détails certes, mais qui mérite d’être pointé du doigt. Pas de panique cela dit, les patchs, ça existe. Espérons que Sledgehammer y pensera.

Alors conclusion ? Call of Duty : Advanced Warfare est tout ce dont la saga avait besoin. Ce n’est pas une révolution, mais une évolution. Que se soit au niveau du scénario, du gameplay, de la réalisation, de la durée de vie agrémenter d’un multijoueur aux petits oignons. Il m’est difficile de trouver de réels défauts au jeu. Une sacrée surprise et une bonne leçon donnée à tous les détraqueurs de la série (dont moi), Call of Duty revient en force et nous espérons que ça va durer. Sledgehammer Games a offert aux fans ce qu’ils voulaient : un bon Call of Duty. Pour leur premier jeu, les gars du studio ont mis la barre très haute en réussissant là ou Treyarch (malgré leurs beaux efforts) et Infinty Wards ont échoué. Il fait sans nul doute parti des meilleurs jeux de cette fin d’année, un comble pour une saga dont chaque sortie annuelle était redoutée. Si vous êtes fan, l’achat est pratiquement obligatoire. Si vous ne l’êtes pas, soyez sûrs que le jeu vous assurera une campagne excellente et de nombreuses heures à passer sur le multijoueur. Un nouveau départ pour la saga ? Seul l’avenir nous le dira. Espérons-le.

Pour la note, je lui mets un très joli et mérité 8.5/10

Les plus:

  • Une réalisation honnête et qui fait plaisir aux yeux
  • Un scénario classique mais qui nous tient aux tripes
  • Une mise en scène digne des plus grands films
  • Un gameplay renouvelé, nerveux et efficace
  • Un nouveau level design avec certains niveaux un peu plus ouverts
  • Variété lors des missions qui ne cessent de se renouveler
  • Kevin Spacey vs Troy Baker, un régale !
  • Une durée de vie honnête
  • Une fin en apothéose, le climax de l’extrême !
  • Un multijoueur exemplaire : contenu, plaisir et accessible à tous

Les moins:

  • Des problèmes techniques : clipping et aliasing
  • Le mode Survie assez anecdotique. Le Zombie, il n’y a que ça de vrai
  • Des phases en véhicules assez plates et génériques
  • Mais où sont passés les sous-titres en français ?

Publicités

3 commentaires sur “(Test FG – Jeux vidéo) Call Of Duty: Advanced Warfare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s