(Test FG – Jeux vidéo) BlazeRush

 
Une des critiques que l’on entend régulièrement dans le monde du jeu s’est que manqué de mode coop « sur le divan ». On pointe souvent le bon jeu d’autrefois comme ceux qui nous ont amené le plus de satisfaction, nous donnant la chance de jouer contre nos amis. BlazeRush de Targem Games arrive pour remplir ce vide et faire exploser vos neurones par le même fait.

Je suis récemment retombé dans les jeux de course, après plusieurs années loin de ce type de jeu. Naviguant dans tout ce qui s’est fait dans les dernières années, j’essaye de trouver des jeux qui peuvent combler mon attrait pour le style simulation ou à l’opposé le type Arcade. BlazeRush est arrivé dans mon PC la semaine dernière et il n’est pas à la veille de partir. Tout d’abord parce que Blaze Rush réussit à créer une expérience de pilotage unique qui ne copie pas ce qui se fait ailleurs. Ensuite, BlazeRush admet qu’il y a des conventions dans le style de jeu de karting/arcade, mais il les amène dans une tout autre direction. Je vais donner par exemple les spécifications techniques du véhicule. La maniabilité et l’accélération sont les deux premières composantes, mais la 3e concerne la masse du véhicule. Une belle invention, puisque dans BlazeRush il n’est pas possible de détruire son adversaire avec les différentes armes, seulement le déstabiliser ou l’envoyer dans le décor. La masse devient donc un élément important pour que votre véhicule reste en piste. Par contre, vous pourriez préférer un véhicule beaucoup plus léger pour aller plus vite ou vous envoler !

2014-11-09_00009

Voici la joyeuse bande de fous-furieux avec lesquels vous pourrez courser.

Puisqu’on y est, parlons des armes. Plusieurs types d’armes et de « booster » (propulseurs) sont disponibles pour les véhicules. Elles tombent constamment sur la piste comme une pluie. Dépendamment du type de course, elles sont toutes disponibles ou non. Une mitraillette, une lance lame de scie, un canon à gelée, un canon sonore et un lance-missile téléguide sont autant de trucs farfelus qui sont disponibles pour déstabiliser les adversaires ou les sortir de piste. Côté accélération, un turbo, des fusées,  ou une bombe sont là pour vous permettre de prendre de la vitesse. Ce qui est intéressant c’est que les boites de « booster » ne tombent pas en avant du premier véhicule, laissant ainsi la chance à ceux derrière de le rattraper. Il faut dire aussi que le jeu garde la compétition élevée en empêchant les véhicules de prendre trop de retard. Si vous vous retrouver trop loin derrière, le jeu vous ramène dans les limites des autres compétiteurs. Ça peut paraitre injuste, mais tout dans BlazeRush est conçu pour rendre la compétition le plus serré possible. Même chose avec les sorties de piste.

2014-11-09_00007

Il faut admettre que les niveaux ont de la gueule. (c’est moi avec la couronne en passant)

Les véhicules sont disponibles en deux formes, ceux avec roues et ceux volants. Dans la catégorie roulante, on y retrouve roues, chenilles et même un véhicule à vis. Les véhicules volants n’ont pas la même qualité de traction à la route, mais ils permettent de passer par-dessus les obstacles, ou de couper les courbes en utiliser les propulseurs. Tout ce bel attirail vous permet de courser sur 3 types d’évènements, des courses contre la montre,  course classique avec différentes variantes, et des courses de survie. La dernière catégorie ressemble à une course ou le dernier participant est enlever à chaque tour, mais au lieu, on est pourchassé par un rouleau compresseur et lorsqu’il ne reste qu’un seul véhicule, la course reprend, mais avec les participants en ordre du premier éliminé jusqu’au dernier, encore une fois, on nivèle les chances. Celui qui survit ce beau bordel avec le plus de points gagne. Les courses sont hyper dans tous les sens du terme, la vitesse, les armes, le chaos. Avec un feu constant d’armes et d’explosion et un peloton de course qui est toujours serré, il devient difficile de savoir ce qui ce passe ou alors ou est rendu notre véhicule! Ça donne une belle bande de fous furieux qui essaye de garder les devants en se défendant du mieux possible. Particulièrement en mode survie ou lors d’une course « King of the race » dans lequel le gagnant n’est pas celui qui finit premier, mais celui qui reste en avant pendant 50 secondes. La vue isométrique ajoute à au plaisir en changeant toujours l’angle dans lequel on voit l’action. Les contrôles sont super simples. Bâton analogue pour la direction et la vitesse, un bouton de propulseur et un pour les armes.

2014-11-09_00001

Survival! le meilleur mode.

Le graphisme ne réinvente rien, les circuits et les plaques de l’histoire ont une touche de « cell-shaving » qui donne une impression d’être peint à la main, mais les bolides optent plutôt pour un look futuriste avec un fini plus réel. Petite dissonance que l’on pardonne vite. La musique sort tout droit de la techno des arcades que l’on visitait dans les années 90. C’est fort, c’est vite et c’est cacophonique dans le bon sens  du terme. Pour les nostalgiques, jouer à BlazeRush ma rappeler des classiques comme Super Sprint (Atari- 1986) RCA Pro–Am (Rare 1988) ou encore Super Off Road (Virgin 1989). La campagne est longue et vous permet de débloquer les voitures au fur et à mesure de votre progrès, ainsi que les circuits subséquents avec un système de trois coupes (étoiles). Certains circuits offrent même des défis qui permettent d’accumuler jusqu’à 5 coupes. Mais si le jeu excelle en solo, c’est en multijoueur que ça devient complètement hallucinant. Quatre joueurs peuvent jouer sur PC ou sur PS3 sur le même système, avec la possibilité de jouer contre 4 quatre autres en ligne. Je n’ai pas joué à 8, mais si je me fie à mon expérience à cinq, ma tête aurait probablement explosé. Le jeu sur PC supporte les manettes (Xbox 360 testée), et le système Steam Big Picture.

Je pense que le neveu de 5 ans du concepteur graphique a fait les menus.

Je pense que le neveu de 5 ans du concepteur graphique a fait les menus.

Pour 10$ (can.), c’est un excellent investissement que ce soit sur PC ou sur PS3. Le jeu est simple et vous n’aurez pas à expliquer des contrôles à votre famille. De plus le jeu laisse place au joueur moins expérimenté d’avoir une chance de gagner. Le jeu garde vraiment l’esprit d’arcade en étant quelque chose dans lequel on peut sauter rapidement sans y avoir joué auparavant.

Points forts :

  • Mécanique de jeu
  • Le jeu balancé qui garde la compétition élevée.
  • Les bolides (sauf 1), qui offrent toute une belle diversité en restant bien balancé.
  • Musique et sons qui rappellent les arcades, avec des boucles qui ne tombent pas sur les nerfs.

Points faibles :

  • Le surplus d’action et de choses à l’écran, rend la distinction de votre bolide difficile parfois.
  • La mise en scène écrite sur un coin de table?
  • Les dessins dans les menus WTF?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s